Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mer 27 Juil - 17:39
Demande

Il arriva sur le pont, le navire n'était plus très loin de la Grèce désormais et lui n'avait fait que passer son temps près de la cuisine, près du feu, à attendre, à réfléchir aussi. Oui, car il lui fallait profiter de ces instants, seul, où il pourrait penser à l'avenir. A la marche à suivre, là, devant une nouvelle destinée en un sens. Une nouvelle épreuve. Difficile de savoir ce qui les attendaient tous, oui. Alors il avait pris la décision de lui parler, enfin, à lui. Non pas qu'il ne voulait pas avant, juste qu'il ne trouvait pas les mots, peut-être. Peu importait à dire vrai ils devaient discuter, Cinead devait lui parler. Alors il alla le rejoindre. Orion. Il se plaça à côté de lui, s'accoudant sur la rambarde du navire en regardant le lointain. La mer bleue. Bientôt ils apercevraient la terre.

    - Pardonne, moi de ne pas m'être présenté avant, Orion du Sagittaire, mais je pense que tu tu comprends pourquoi je n'ai pas eu le temps. Je suis Cinead Atlas, de Polyphème, Légat de Poséidon et enchanté de rencontrer un chevalier d'Athéna à dire vrai.

Son premier, pour sûr. Et pas n'importe lequel, un chevalier d'or, oui, mais porteur de bien des signes. Il n'était pas étonnant qu'il fut un Saint, il aurait même du le comprendre lorsqu'il l'eut rencontré dans la cabine et remarqué son Cosmos. Après tout Nimuë en était une elle aussi avant, elle avait du nouer des liens et son départ ne s'était pas fait dans le sang à ce qu'il sache. Non, le Cinabre l'avait senti, le sang n'avait pas coulé, pas directement... c'étaient les larmes qui avaient primé. Elle revoyait donc ses anciennes connaissances. Ses amis. Était-il le seul ? Oh, cela n'était pas des plus important, la présence d'Orion en signifiait bien assez : la rancœur n'était pas ici. Une très bonne chose, oui. Une preuve en quelque sorte.

    - Je ne sais pas si Nimuë t'as expliqué les raison de notre venue au Sanctuaire, mais sache qu'il m'est important qu'il ne lui arrive rien, je suis prêt à tout pour cela... Je veux qu'elle puisse s'exprimer en sécurité, q'ils puissent la comprendre ne serait-ce qu'un peu. J'aimerais te demander quelque chose, Orion, pourrais-tu nous accompagner jusqu'à la demeure du Grand Pope ? Je ne connais rien ni personne, je ne sais pas comment elle sera accueillie. Si toi tu nous escorte, nous, diplomates et Voix de Poséidon... Oui. Je pense que nous rencontrerons moins de problèmes.

Oh oui, il aurait été plus simple pour lui d'aller seul, d'exprimer les volontés du Dieu en étant uniquement la Voix. Seulement le sujet allait tomber, c'était une chose obligatoire au vu de la situation... Et malheureusement, malgré toute la bonne foi dont il aurait pu faire preuve, sans elle pour exprimer la véracité de ses propos, il n'aurait su être crédible. C'était un pari risqué, oui, il s'attendait à tout. Mais il ne laisserait rien lui arriver, à elle comme à personne et c'était pour cela qu'ils faisaient le premier pas aujourd'hui : pour que le futur soit peut être moins tâché de sang inutilement.

Au loin, la Grèce était en vue.

Citation :
Chers amis Saints, veuillez nous laisser le temps de finir un tour ou deux avant de descendre vos marches, que nous arrivions réellement à l'entrée du Sanctuaire. Nous ne sommes pas encore là mais les posts de mes camarades sauront nous y amener sans aucun doute !




Dernière édition par Cinead le Lun 1 Aoû - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mer 27 Juil - 18:09
Accoudé au bastingage, je réfléchissais depuis des heures, savourant le jeu du soleil sur ma peau ambrée. Cette visite à une ancienne amie s'était bien vite muée en une rencontre diplomatique dont l'issue me dépassait quelque peu.
Pour l'heure, je ne pouvais que compter sur la parole de Nimue, et même si cette dernière me suffisait, nul doute que d'autres chevaliers seraient bien moins compréhensifs. Le souvenir de ma rencontre avec Childéric m'arracha une grimace d'appréhension.
Ce fut à ce moment que je sentis une présence s'approchait de moi. Le regard tourné vers l'horizon j'écoutais les propos du Légat de Poséidon avant de me tourner vers lui, mi-solennel, mi-amical.

Je t'en prie Légat. Notre rencontre s'est faite dans d'étranges circonstances, et il est bien naturel vu nos rangs respectifs, que tu ais fait preuve de retenue. Je suis également enchanté de te rencontrer.

Cinead continua ainsi sur sa lancée, et sa demande tout à fait légitime me fit pourtant grincer des dents. Pour ne pas le froisser, je lui expliquais rapidement la raison de ma réserve visible.

Je suis tout à fait disposé à vous accompagnez en tant que diplomates officiels mais... Je ne suis chevalier d'or que depuis très peu de temps et je souffre d'une réputation relativement sulfureuse. Je ferais mon possible car j'ai toute confiance en Nimue, mais nous risquons de rencontrer de nombreuses réticences. Dans ce cas de figure, j'irais moi même quérir le Grand Pope pour lui demander l'autorisation de vous faire franchir les douze temples.

Outre le peu de crédit dont je bénéficiais, je ne pouvais prendre cette décision seul. En effet, chaque chevalier d'or restait maitre en son temple, et je courrais le risque de manquer de respect à mes pairs en autorisant des étrangers à passer leur frontière.
Mon regard se tourna aussitôt vers les côtes grecques alors qu'une ride vint troubler mon front soucieux.

Sans l'aval du Grand Pope, chaque chevalier d'or est libre de nous interdire le passage de sa demeure. Nimue le sait aussi bien que moi. Je ferais mon possible pour plaider votre bonne foi, mais j'ai besoin de connaitre exactement vos objectifs. Que venez-vous faire au Sanctuaire ? Nimue ne m'a pas vraiment révélé grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mer 27 Juil - 18:48
Retour à la case départ







« Nimuë, nous approchons de la côte. »

Sans relever le nez des parchemins qu'elle étudiait, l'ancienne Sainte des Poissons eut un léger mouvement de la main pour chasser Old John. Durant tout le voyage la capitaine du Blodyn a'r Ddraenen, la Rose Sanglante, n'avait pas quitté l'ombre de sa cabine. Elle ne souhaitait aucune compagnie, encore moins maintenant qu'elle sentait qu'ils arrivaient à destination. La jeune femme n'était pas impatiente de regagner ces terres. Terres qu'elle ne pensait pas revoir de si tôt. Oh la Sirène Maléfique avait fui et dans sa fuite, elle avait tourné le dos à sa Déesse. Le temps était venu pour elle de … mais de quoi au juste ? Lui avait-on seulement laissé le choix ? Même maintenant elle en doutait et une angoisse viscérale n'avait eu de cesse, depuis lors, de l'accabler. Revoir ses frères et sœurs d'armes, le Sanctuaire en lui-même … Non, cela allait être décidément une épreuve bien pénible. Et elle ne portait que peu d'espoir dans cette nouvelle « aventure ». Comme la jeune femme se doutait de l'accueil qui lui serait fait. La pirate était loin d'être une imbécile et pourtant … elle faisait confiance au nouveau Légat.

De nouveaux jeux politique. Sa main se crispa sur le papier qui se froissa.

« Il est temps d'accoster, messieurs. »

Nimuë apparut sur le pont au moment où un rayon du soleil se fraya un chemin entre les nuages, l'aveuglant du même coup. Portant sa main au dessus de ses prunelles pers, elle fit danser sa chevelure tandis qu'elle marchait d'une démarche souple et autoritaire pour distribuer ses ordres. Tout ici était parfaitement orchestré et les hommes, machinalement, s'activèrent à la tâche. Pour le moment elle laissa Orion et Cinead tout à leur discussion, trop occupée de toute façon, trop concentrée dans le rôle qui était le sien. C'était pour le mieux, la jeune O'Bannon ne désirait pas faire autre chose. Focaliser son esprit ailleurs.

« Accrochez correctement ces voiles. Bien. John ! Je compte sur toi. »

Le second du capitaine hocha la tête pour toute réponse, l'air plus grave que jamais. Elle ne savait pas combien de temps ils seraient partis. Et si elle allait revenir. Alors qu'elle s'apprêtait à gagner la terre ferme, une main l'arrêta. En croisant le regard de son ami d'enfance Nimuë se figea. Pour mieux se défaire de cette poigne d'un geste vif. L'air inquisiteur que la belle rousse lui lança rembrunit Old John qui tourna les talons.

« Nous avons encore du chemin à faire jusqu'au Sanctuaire. Je vais nous prendre des chevaux. Je doute que vous sachiez voler, Légat ? »

Sa question n'attendait pas vraiment de réponse, aussi se hâta t-elle de disparaître pour aller négocier auprès d'un marchand. Après tout elle connaissait les lieux comme sa poche, ce n'était pas comme si elle n'avait jamais laissé son navire ici. Elle qui avait bien souvent mené des missions pour l'ancien Pope Bélisaire.

« Vous êtes prêts ? Allons-y. »

Déjà juchée sur sa monture, guidant les deux autres vers ses compagnons de voyage, Nimuë plaça la capuche de sa cape sur ses traits. Une mesure de précaution inutile mais qu'importe. Au moins ressentait-elle quelque chose de rassurant à faire cela. Comme si elle arborait à nouveau le masque de fer qu'elle avait brisé au temple du Scorpion. Lesath. Childéric et tous les autres … il était presque certain que la marina allait les revoir.

Sa mâchoire se crispa, comme ses doigts autour de la lanière en cuir. Piquant des deux elle fit faire volte-face à son hongre qui partit à grand galop. Elle ouvrirait la voie.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Ven 29 Juil - 9:20
Arrivee

Nos rangs respectifs. Une vérité que le Légat ne pouvait nier, nullement, et pourtant il n'aimait pas vraiment cela. Ce code établi. Certes il était la Voix de Poséidon, mais il n'était pas une déité pour autant. En rien supérieur à un autre homme, un autre éveillé. Que ce soit un Général de Poséidon ou un Chevalier d'Athéna, peu importait à ses yeux. Mais soit, il lui accorderait pour cette fois. Pour cette "situation" dans laquelle ils s'étaient rencontrés. Pourtant Cinead était heureux de le rencontrer réellement, avait par ce fait une image telle qu'il l'imaginait des Saints. Des personnes droites, honnêtes et prêtes à faire le bien au delà de toutes les réticences.

Car oui, il avait senti le malaise certain et le doute dans les mots d'Orion qui, sans refuser de leur porter assistance, aucunement, s'évertuait à faire comprendre que la route ne serait pas des plus aisée et ce même avec son aide. Surtout avec son aide apparemment. Forcément, le Sanctuaire était régi par des lois lui aussi. Pourtant il sut ne pas faire douter le Cinabre un seul instant, s'étant montré rassurant, avait su trouver les mots justes... Oui, là était ce que lui inspirait le Sagittaire : Juste.

    - Je comprends, ne vas pas te mettre tes pairs à dos pour nous en effet. Mais ce que tu fais est déjà beaucoup, Orion, sache le. Je saurais m'en souvenir, la situation est complexe pour bien des personnes et toi y compris apparemment... Si cela se montre trop difficile, prévenir le Pope sera suffisant. Vraiment. Et...

Une voix plus forte que les autre se fit entendre, différente. Forte sans pour autant être désagréable, inspirant quelque chose. Le Cinabre fut donc interrompu et tourna la tête rapidement vers la source. Il put voir alors Nimuë, donnant des ordres à son équipage, désignant du doigt des objectifs pour chacun, distribuant des ordres. Le Légat l'observait alors, elle, la Pirate à la Rose comme il avait pu l'entendre. Cette chevelure qui se mouvait lentement au grès de la brise marine, tombant sur cette chemise bouffante légèrement entrouverte. Sans s'en rendre compte ses yeux étaient descendus un peu plus rapidement, observant les hanches et les jambes gracieusement entourées par un issu qui semblait être une seconde peau. Pourtant son regard se reporta vers l'Oriflamme ensuite désormais de dos, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une sensation rassurante. Il était drôle de la voir pour la première fois officier sur le pont ainsi et pourtant il ne fut étonné en rien par ce qu'il commençait à appréhender chez elle. Elle dégageait une chose, une puissance, une force. Point de sarcasme, de murs dressés face aux autres par sa colère, ses troubles, non. Juste une envie, unique, celle de marcher à ses côtés, de la suivre. De pouvoir sentir cette impression au plus près. Voilà ce que j'ai pu entrapercevoir dans cette auberge... Il quitta brusquement cet état contemplatif, remué par une vague, ou une manœuvre.

    - Hum... Pardon, je disais ? Ah oui. Les raisons de notre venue... Elles sont très simples. La paix. Je veux protéger les miens. Le Sanctuaire et Atlantis sont liés par bien des choses et récemment Athéna nous a offert la possibilité de retrouver notre Seigneur, il me faut la remercier pour cela. Ensuite je souhaite avancer, aller plus loin... Oui, instaurer plus qu'une "non-guerre". Les temps sont troubles et je suis sûr que le Grand Pope le sait lui aussi alors oui, je souhaite plus que la paix, une entente entre nous, une aide commune. J'aurai aimé venir seul, laisser Nimuë en dehors de cela... Mais cette paix ne pourra s'obtenir sans elle. Son départ du Sanctuaire... Je ne sais rien dessus, mais je sais qu'elle n'est pas mauvaise contrairement à ce qu'elle peut montrer parfois. Elle désire elle aussi cette paix. Qu'il n'y ai plus de tensions. Je suis sûr qu'elle saura le leur montrer.

Tout en s'exprimant il avait désigné la Capitaine, la Générale ou peu importait... Il croyait en elle, en ce qu'elle était vraiment. Le navire finit par accoster et déjà le groupe s’apprêtait à quitter le pont. Nimuë paraissait... Relativement calme, une petite taillade envers le Légat comme bien souvent mais rien de plus.. Il fut assez étonné, prêt à la trouver dans une humeur légèrement plus agressive. Pour seule réponse il ne put que lui sourire, de toute manière elle avait disparut aussi vite qu'elle eut parlé, inutile de lui répondre donc. Pourtant il aurait du, car il ne comprit le sens de ses mots qu'une fois qu'il ne vit plus. Une long soupir alors. Des chevaux... L'écurie ne devait pas être bien loin car ils n'attendirent guère longtemps son retour, chevauchant la bête avec deux autres à sa suite. Cinead fit quelques pas, certainement suivi par Orion alors, vers la Pirate avant de lui dire.

    - Tu es partie bien vite Nimuë, je ne sais pas voler oui, mais la dernière fois que j'ai monté un cheval date d'une époque dont je ne sais même plus me souvenir...

Oh oui, il semblait légèrement gêné, son père l'avait emmené en promena sur les bords du Nil une fois pourtant, la seule fois, accompagné de sa grande sœur qui elle semblait raffoler de cela. Certainement par la sensation de liberté et de vitesse. Problème donc pour le Légat, lui qui n'avait pas imaginé un seul instant chevaucher un animal, se contentant du fier cheval de bois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Ven 29 Juil - 11:44
Le regard fixé sur l'horizon et e paysage désormais familier, j'écoutais avec attention les intentions du Légat. Cinead semblait un homme bien, soucieux du bien-être de son peuple. Un leader.
Son souhait de proposer une paix durable avec les Saints ne pouvait être qu'encourager, et j'espérais que le Grand Pope saurait y être sensible.
Toutefois, je m'étonnais car de tout temps Poséidon et Athéna s'étaient affrontés pour défendre leurs territoires respectifs. Le but de l'empereur des Océans n'était-il pas de noyer l'humanité sous ses flots impétueux ? Mais si une nouvelle menace se profilait, ce rapprochement avec la déesse aux yeux pers était au final logique et pragmatique. Ce qui justifiait également le choix d'un Légat de la trempe de Cinead.
En d'autres temps, Jack O'Bannon deviendrait un dirigeant fourbe, stratège susceptible de rivaliser avec les talents du légendaire Ulysse. La comparaison entre ces deux hommes me fit sourire.

Je suis d'accord avec toi au sujet de Nimue. C'est une jeune femme formidable mais il semblerait, sans vouloir t'effrayer, que les ténèbres commencent à la dévorer peu à peu depuis son départ du Sanctuaire. J'ignore ses ressentis mais je m'inquiète à son sujet... Concernant les autres Saints, disons que la présence de Nimue risque de les prendre au dépourvu mais de toute manière, seul l'opinion du Grand Pope aura un réel impact sur l'accueil qui lui sera fait.

Et en parlant de la sirène... Cette dernière fit accoster le navire et en un éclair nous trouva des chevaux. D'abord étonné par sa vélocité, je me souvins qu'elle connaissait les lieux mieux encore que moi. Sans autre forme d'hésitation, j'enfourchais ma monture et jetais un regard étonné puis compatissant au Légat.

La règle essentielle avec les chevaux, c'est de ne jamais leur faire sentir votre peur. Le cheval est un animal empathique, qui ressent le moindre de vos troubles. Mais s'il se sent en confiance, il vous mènera fidèlement au bout du monde.

Je ponctuais mon explication par un léger tir sur le mors qui fit relever les pattes avant de ma monture. Mon éclat de rire résonna, tant j'étais ravi de retrouver le contact avec ces nobles créatures. Et ce fut sur une note de défi et d'humour qu'Arbhaal refit brièvement surface.

Je t'aurais bien défié sur une course Nimue, mais il serait injuste de prendre les devants en laissant Cinead derrière nous. A moins que tu acceptes de monter derrière moi, Légat. Même ainsi, je pense que notre sirène ne sera pas capable de faire aller sa monture plus vite que la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Ven 29 Juil - 12:36
Au Sanctuaire






Elle revint vers eux en faisant trottiner sa monture. Sa posture, son attitude, tout semblait indiquer que la jeune femme était habituée à monter à cheval. À dire vrai la race équidé n'avait pas de secret pour elle, farouche cavalière qui, du temps où elle était encore une Sainte, avait l'habitude des longues cavalcades entre son navire et la route menant à Constantinople. En avisant du Légat puis d'Orion, la belle eut un léger soupir pour toute réponse à l'aveu du Cinabre. Était-ce étonnant ? Non, du moins elle n'en était pas vraiment surprise. Il l'imaginait toujours perdu au milieu de ses confins gelés après tout. Un léger rire s'envola face à la réplique d'Orion. Ses yeux s'allumèrent d'une once de malice.

« Satine ne t'as t-elle pas mise en garde sur le fait que défier une O'Bannon pouvait se révéler dangereux ? »

Sa main se leva pour étouffer ce rire qui venait à naître. Nulle volonté d'être offensante, non, bien au contraire ! Elle lui fit un petit clin d’œil complice, se laissant totalement happer par le jeu qu'il instaurait.

« Que veux-tu parier, Orion ? Car tu sais qu'un bon défi s'accompagne toujours d'une belle récompense ! »

Puis la pirate observa le Légat, peu à l'aise avec sa jument et, mettant pied à terre elle prit les rênes de cette dernière pour la ramener au marchand. Avant, elle lança, malicieusement :

« Il viendra avec moi. C'est mon Légat après tout, pas le tien. Tu verras, j'emporterai cette course haut la main ! »

En peu de temps elle revint vers eux, guida Cinead jusqu'au cheval et l'aida à monter en premier. L'animal n'était pas aussi doux et docile que la femelle qu'elle avait réservé pour le Légat, pensant, à juste titre, qu'il ne savait pas bien monter. Elle flatta l'encolure de la bête sombre qui renâcla légèrement. Elle sentait son impatience à connaître une palpitante chevauchée, à sentir le vent le caresser. Cela faisait longtemps qu'il n'était pas sorti de son enclos. Mais trop de précipitation risquait de l'épuiser trop rapidement aussi laissa t-elle son cosmos se manifester, juste un peu. Assez pour brider sa fougue. Un nouveau coup d’œil pour les deux homme, ce sourire mutin accroché aux lèvres.

« Hm ? Oui j'ai l'habitude de calmer les ardeurs un peu trop vives ... » Laissa t-elle traîner pour se hisser à son tour devant le Purificateur. « Je te conseille de bien t'accrocher Légat ! »

Un sifflement aigu glissa entre ses lèvres et aussitôt la bête se ramassa sur elle-même pour partir avec vélocité sur le chemin sinueux. Soulevant dans un même temps un nuage de poussière, Nimuë jeta un bref regard en arrière pour narguer Arbhaal.

« On se retrouve tout à l'heure ! »

Ventre à terre, ils arrivèrent, après quelques temps, à l'orée d'une forêt. Au lieu de continuer tout droit, la belle bifurqua à gauche, puis à droite. Avec les branches basses, sa vision réduite à cause de l'ombrage offert par les arbres, elle cria au Purificateur de se baisser et de faire attention. Au delà de cela la jeune femme ne paraissait pas s'occuper de son passager de fortune. Avec ravissement la rousse riait aux éclats.

« C'est un raccourcit ! »

En effet, une fois qu'ils eurent passés quelques obstacles que l'animal évita en sautant avec grâce et facilité, ils débouchèrent à l'entrée du Sanctuaire. Évitant ainsi Rodorio … Nimuë s'immobilisa d'un coup, ses yeux portés vers les hauteurs, là où elle devinait les pourtours des temples du Zodiaque.

« Nimuë ! »

Une voix, familière, la tira de sa contemplation. Ses yeux pers rencontrèrent ceux de Satine. Cette dernière, vêtue à la mode grecque, s'avançait dans leur direction, un large sourire aux lèvres. Sans attendre, la Générale descendit du hongre pour étreindre sa petite-fille. Sa famille.

Si semblables que l'on aurait dit deux gouttes d'eau.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Sam 30 Juil - 12:04
CHEVAUCHEE

Les paroles d'Orion firent sourire le Légat, occupé à caresser le flanc du long cou de la jument qu'il allait devoir chevaucher d'ici peu. Il n'avait pas peur non, appréhendait seulement mais les mots du Sagittaire résonnèrent en son esprit, lui rappelant presque celles d'un père. Le sien... Ne lui avait-il pas dit presque mot pour mot la même chose durant leur promenade ? Difficile à dire, souvenirs lointains. Mais la sensation de déjà vu était présente, lui rappelait cela, le fier Atlas sur sa monture, sa grande cape rouge et noire. Tout était si loin de lui, presque impossible à effleurer, seulement.

Il sortit de ses pensées en s'amusant, alors, du petit jeu auquel se prêtaient les deux amis déjà montés sur les chevaux. Un jeu bien plus amusant, moins tendu que les précédent amplis de sous-entendus, de mascarades et de venin. Ici juste une chose simple. Un semblant de complicité, comme une lueur. Un espoir. Puis il tourna vivement la tête vers Nimuë alors que de nouveau elle prononçaient ce prénom, comme s'il n'y était toujours pas habitué. Cette Satine... Ils la connaissaient tous deux, semblait être l'élément qui les liait à dire vrai, le Sagittaire et la Sirène Maléfique. C'était l'impression qu'il en avait. Et pourtant il ne pouvait s'empêcher de trouver ça étrange. Tant de mots si simples, un prénom, un adjectif... Finalement elle semblait l'accepter plus qu'il ne le pensait. Un sourire, une pensée positive. C'était ce qu'il lui fallait car ils s'approchaient de plus en plus de l'instant où les jeux et enjeux seraient bien différents.

Il accepta donc l'aide de la Générale, grimpa sur le cheval qui, lui, ne semblait pas des plus à l'aise. Était-ce la présence du Cinabre que le rendait ainsi ? Il ne semblait aussi agité avant qu'il ne lui soit monté dessus. Nimuë fit son possible alors pour calmer la bête en usant d'une certaine douceur. Elle rejoint le Légat en lui demandant de s’accrocher à elle, ce qu'il fit en lui saisissant les hanches jusqu'aux côtés de son bas ventre, fermement, persuadé qu'une fois encore elle n'allait pas le ménager. Et ce fut le cas, partis en trombe, surprenant par la même occasion celui qui semblait s'être préparé. Il resserra d'un coup son étreinte, pour se tenir oui déjà, et pour se rassurer. Se raccrocher à cette figure puissante qu'il voyait à nouveau. Il n'était pas effrayé, non, peu importait la vitesse, les mouvements. Il écoutait chacune de ses indications, se baissait lorsqu'il le devait, écoutait son rire chanter au travers de cette forêt... Oh ce n'était pas juste une force qu'elle dégageait en cet instant non, pas seulement un charisme certain... Mais une joie, oui. Tu sembles toucher cette liberté que tu affectionnes, ainsi, n'est-ce pas ? Qu'elle lise ses pensées où non il n'en avait cure, lui profitait à sa manière. Et elle aussi.

La vision qu'il eut le surprit alors, arrivé là devant le Sanctuaire, voyant se dessiner un spectacle unique, auréolé d'une certaine prestance. Ainsi, voilà enfin le territoire sacré d'Athéna, voici les douze temples leurs gardiens non loin. Ils y étaient, oui. Enfin. Cinead resta figé tout comme la monture et certainement la Générale jusqu'à ce qu'une voix qu'il lui semblait connaître se fit entendre, appelant alors Nimuë. Cette dernière se jeta alors vers elle, descendant du cheval et courant la prendre dans ses bras. Oh oui, instant troublant, cette personne qui l'avait appelée, qui était à présent dans ses bras. C'était.. Elle. Tout simplement, sur l'instant il ne sembla même pas remarquer que la cicatrice n'était pas au même endroit, non, trop surpris par le ressemblance frappante entre les deux femmes. Puis il remarqua, enfin, juste avant de descendre de la monture lui aussi, encore étonné... Un Miroir.

    - Eh bien me voilà surpris, je ne savais pas que tu avais une sœur Nimuë !

Il s'approcha des deux jeunes femmes alors, semblables, jumelles ? Impossible de le savoir car en cet instant il ne pouvait faire autre chose que de ses rappeler des mots de l'ancien Général lorsqu'il lui parlait de Nimuë. De sa fille. Aucune autre n'existait dans sa voix, dans son intonation, pourquoi ne lui parler seulement d'elle ? Il revint rapidement près des deux femmes, à distance raisonnable tout de même pour ne pas non plus s'imposer dans leurs retrouvailles... Oh oui, elles semblaient s'aimer.

    - Enchanté de te rencontrer, je suis Cinead, L...

Il s'arrêta un instant, mesurant une chose, tourna son regard vers l’Oriflamme.. Celui qu'il connaissait en tout cas, tout en semblant rouler des yeux un instant en désignant rapidement l'inconnue, cette jumelle, comme s'il questionnait la Sirène Maléfique. Doit-elle savoir qui je suis ? Mais alors, tombant à point nommé, ils furent interrompus par l'arrivée en trombe d'Orion, légèrement en retard de quelques secondes sur les Marinas. Le raccourci de Nimuë avait été efficace et ce malgré la charge qu'ils imposaient à la monture tous deux contrairement à la solitude du Sagittaire. Voilà qui allait être intéressant, les prochaines minutes allaient être savoureuses, il le sentait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Dim 31 Juil - 11:24
Je déboulais des bois, maudissant la connaissance des lieux de ma rapide concurrente. Mais tout cela était un jeu destiné à redonner le sourire à Nimue. Je me contentais donc de faire le beau joueur en me promettant intérieurement de prendre un jour ma revanche.
Toutes ces pensées s'envolèrent en un clin d'oeil.
Plus rien n'avait d'importance. Rien, ni personne à part elle.
Juché sur mon cheval je l'observais dans son étreinte avec sa Grand-mère. Le soleil Grec faisait briller cette longue chevelure où j'aimais tant perdre mes doigts. Une telle beauté pouvait-elle être réelle ? Se tenait-elle vraiment à quelques pas de moi ? Enfin. Après toutes ces épreuves, tout ce temps à combattre, à lutter pour la retrouver saine et sauve.
Même s'il ne s'agissait là que d'un nouveau rêve, je m'en fichais.
Sortant enfin de mon saisissement, je bondis de ma monture, qui manqua de se cabrer de surprise, et atterrit devant elle, à genoux. Me relevant lentement, incapable de détacher mon regard du sien, j'attendis comme un supplice que Nimue ne la libère de son étreinte.
Les mains moites, comme un adolescent pris en faute, je décochais un grand sourire teinté de cette arrogance masculine, héritage de mon ancienne personnalité.

Je suis de retour, Satine.

Quelques secondes de plus à me noyer dans son regard, et je courus vers elle pour l'enlacer avec force et douceur avant de l'embrasser fougeusement. Sa tête contre ma poitrine, dans laquelle mon coeur bondissait comme un forcené, je posais ma main sur ses cheveux comme pour rendre ce contact réel. Non, ce n'était pas une chimère... Enfin, le destin avait réussi à nous réunir de nouveau, comme Ulysse et Pénélope.

Pardon de t'avoir laissé si longtemps... Je me ferais pardonner je te le promets !

Mon contact se fit brièvement plus appuyé, alors que je me reculais pour plonger mon regard taquin dans le sien, sans pour autant la relâcher. Oui, nous avions tant de choses à nous dire... Mais pour l'heure, nous avions des spectateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Dim 31 Juil - 12:49
Satine






Malgré tout ce qui avait pu se passer entre elles, un vent nouveau semblait avoir tout balayé, ne laissant qu'un sentiment de plénitude qui les ébranla toutes les deux. Comme lorsque deux parties d'un tout se réunissaient. Présent et futur. Un léger regard en biais suffit à faire comprendre au Légat que le moment était assez mal choisit pour parler de protocole. Un léger sourire et elle lui répondit, par la pensée : « Ces histoires ne la concernent plus, elle en a déjà suffisamment souffert. ». Son étreinte se prolongea encore un peu, juste assez pour laisser l'occasion à Orion d'arriver. Le deviner sur sa monture fit se raidir la jeune femme entre les bras de Nimuë. Qui se rendit compte qu'elle n'avait pas répondu davantage au Légat quant au sujet de sa prétendue « sœur ». Qui ne dit mot consent, aussi préféra t-elle en dire le moins possible.

Satine regardait celui qui représentait tout à ses yeux s'avancer, entrevoyant celui qu'il fut autrefois. Cela faisait si longtemps. Toute une éternité ! En fin de compte le Destin avait voulu qu'ils se retrouvent dans une autre ère, un autre temps. Pour enfin connaître le bonheur ? Elle le devait à une personne. Une jeune femme qui deviendrait plus puissante qu'elle le suspectait. Et qui se perdait de plus en plus, à cause d'eux ? De sa propre destinée ? La pirate contourna le couple pour se poster aux côtés de Cinead et leur offrir un peu d'intimité. Aussi belles que pouvaient l'être ces retrouvailles, ils étaient assurément de trop. Enroulant son bras sous celui du Purificateur, elle l'entraîna plus loin, gravirent ensemble les premières marches qui les mèneraient au premier Temple.

« T'as plutôt intérêt. Et t'en dois une à Lesath. Plus d'une en fait. Je pensais pas qu'un Saint puisse être si … bref, il est sympa. Pour un Saint ! »

Avec effusion, elle l'embrassa de nouveau, heureuse de le retrouver enfin et de la garder entre ses bras. Mais elle l'avait vu, elle l'avait senti, il avait bien changé. Sa dextre alla se perdre dans ces cheveux en bataille, essuyant ensuite la poussière qui maculait son visage en plusieurs caresses. Nimuë, tournée vers eux, ne put s'empêcher de s'émouvoir de ce spectacle. Une drôle d'impression lui serra le cœur. Elle vit Satine entraîner Orion dans leur direction, lancer, à la cantonade.

« Nous allons rattraper le temps perdu, vous pouvez venir chez moi si ... »

La jeune femme l'arrêta d'un geste de la main.

« Je suis désolée Satine mais nous avons des affaires urgentes à régler. »

« Oui, je pense bien que tu n'es pas ici pour une visite de courtoisie, d'ailleurs, est-ce bien prudent pour toi ? » s'enquit-elle en prenant une expression grave. « Cinead et moi nous sommes ici en mission … diplomatique. »

Satine ne put s'empêcher de rire.

« L'une des spécialités des O'Bannon ! Hm, plus sérieusement, fait attention Nimuë. M'enfin ! Je vois que tu es plutôt bien accompagnée, Cinead, c'est ça ? »

Elle le dévora un instant des yeux, se pencha légèrement vers le Sagittaire pour lui glisser.

« Tu penses que c'est lui ? »

La Sirène Maléfique fronça légèrement des sourcils mais ne préféra faire aucune remarque. Sa petite-fille, sciemment ou pas, ne s'était pas montrée très discrète. Alors elle s'était rembrunit, s'était détournée pour faire quelques pas, seule. En levant les yeux elle se perdit une nouvelle fois dans la contemplation du Sanctuaire. Y trouverait-elle des réponses ou bien de nouvelles interrogations ? Seul l'avenir saurait le dire.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Dim 31 Juil - 23:01
[Bon, je pense pas me tromper de topic]

=> Je viens des environs de Constantinople

Cela faisait déjà de nombreuses heures qu'elle menait ses chevaux sous un soleil ardent sans qu'ils ne ressentent la moindre fatigue. Il fallait dire qu'elle savait les ménager et user de leurs forces sans les mettre en danger. Et puis, c'était ses juments. Elles venaient tout droit des terres jouxtant le désert, dans les environs du temple de Philae. Combien de temps avait-elle passé à les soigner et les dresser en plus de son entraînement quotidien. Savoir s'occuper de sa ou ses montures en plus des autres animaux était une tache qu'elle devait être capable d'accomplir à la perfection tout comme le reste. Aurélius avait été intraitable là-dessus. Et puis, elle aimait cela, elle devait bien le reconnaître. Apprendre à manier autant le cosmos et les armes que les outils et les potions n'était pas une corvée. tout au contraire, c'était plutôt quelque chose de fascinant. Tout comme l'était la personnalité d'Aurélius. Sous son apparence d'ancien militaire devenu aveugle au fil des combats, le romain possédait un savoir inouï auquel s'ajoutait les enseignements de Philae...

D'ailleurs en y repensant, Anamaya se surprit à ne pouvoir lui donner d'âge. Il était ainsi, unique et taillé comme un roc se dressant face à l'ardeur du divin Amon-Rê.

Redressant soudain la tête, faisant luire son masque pâle, rehaussé d'une peinture imitant le maquillage égyptien, la jeune femme aperçut enfin les premiers temples et la route menant droit vers celui qu'elle voulait rencontrer. Enfin s'il le permettait.

Il fallait dire qu'elle avait au moins deux bonnes raisons de se rendre en ces lieux qu'elle ne devait normalement pas approcher sans ordre. La première était qu'elle était une Corona sainte et qu'en cette qualité, elle devait se tenir dans l'entourage du Pope ou au moins le rencontrer une fois. La seconde était le message qu'elle venait de recevoir d'Egypte. Message qui avait retourné tout ses sens bien davantage que ne l'avait fait la joie de retrouver ses juments.

Bref, il fallait qu'elle demande une audience quitte à devoir retourner à Constantinople s'il la lui refusait. Au moins, elle aurait tenté. Quoique...

Faisant ralentir son attelage, la jeune égyptienne se surprit à en découvrir une troisième.

~ Qu'est-ce ? Qui sont tous ces gens ? ~

Il était trop tôt pour donner une cause exacte à leur présence en ces lieux et trop tard pour faire demi-tout et prévenir plus haut enfin plus bas. Tout n'était que question de point de vue même si au final, cela s'avérerait inutile. A moins d'être coupé du monde, on ne pouvait rater ceux qui s'avançaient vers le chemin des douze temples.

~ Visiblement, on se dirige au même point... ~

Posant un instant sa main sur ses lèvres de métal en un geste de réflexion, la jeune femme prit de suite sa décision.

~ Autant y aller ensemble. Du moins, une partie de l'ascension.

En effet, au vu des lieux, la Reine masquée trouverait bien un saint plus apte qu'elle à prendre en charge un tel groupe et doté de bien plus de poids qu'une simple Corona en ce genre d'affaire. Après tout, les golds ne devraient pas manquer et l'un d'eux serait autrement plus habilité qu'elle à s'occuper de tout ce qui touchait à la diplomatie, la laissant ensuite libre de poursuivre tranquillement sa route.

Au final, elle ne ferait donc qu'un bout de route avec eux, du moins si les Moires en décidaient ainsi. Restait maintenant à les aborder avec toute l'élégance et la courtoisie que lui avaient enseignées les prêtresses de Philae. Ce qui excluait de sauter au bas de son char juste sous leur nez après les avoir généreusement asperger de poussière. Aussi héla-t-elle le premier quidam venu pour qu'il vienne s'occuper de ses chevaux, avec soins. Elle insista particulièrement sur ce point précis au point que le pauvre garde en prenne peur. Elle y tenait à ses juments et s'efforçait à le faire bien comprendre, prenant par instant un ton plus digne de la terrible Sekmeth que de la douce Bastet. De quoi terrifier le malheureux qui ne voyait dans ses yeux rien d'autre que l'éclat froid du métal.

Ce souci réglé, l'égyptienne remit un peu d'ordre dans sa tenue avant de vérifier que son masque était toujours en place tout comme la longue perruque noire rehaussée de poussière d'émeraude dont elle s'était coiffée en plus du cercle artistique qui lui servait de casque. Ajoutant à cela l'armure recouverte des longs et gracieux pans de lins transparents, soulignant sa silhouette toute féminine en plus des quelques parures qui la couvrait dont un singulier collier en forme de serpent ondulant tout contre sa peau nue, elle était parfaite pour les recevoir.

Ce qu'elle fit en s'approchant avec une lenteur et une grâce toute calculée ramenant une main sur son cœur recouvert de métal. Un sentiment immense de calme se dégageait d'elle alors qu'elle brûlait d'une passion dévorante entremêlée de colère. Jouer sur les apparences était un art qu'elle avait appris au fil du temps. Chose en quoi, elle pouvait encore remercier les prêtresses en plus de son maître.

Puis, enfin, elle s'arrêta à quelques pas du quatuor, s'inclinant sans trop de zèle, faisant glisser la véritable cape brillante qui coulait dans son dos.

" Je suis Anamaya, Corona sainte de la Chevelure de Bérénice. Je vous souhaite la bienvenue au Sanctuaire de la déesse Athéna... "

Puis, se redressant.

" Puis-je savoir à qui, j'ai l'honneur... "

Elle avait parlé d'une voix claire et limpide sans la moindre agressivité. En ces instants, elle devait se rappeler la douceur de Bastet ou d'Isis et de leur charme quasi magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Lun 1 Aoû - 10:45
Le cosmos éteint, Lesath était assis sur le haut d’une colonne brisée, et surveillait la scène. Depuis quelques temps, les êtres étranges et les cosmos inhabituels se succédaient sur les terres du sanctuaire, et cela n’était pas sans aucune conséquence. L’Arthropode n’aimait pas les nouveautés, et avait du pourtant en affronter plus que de raison. On lui avait confié une mission, qu’il jugeait plutôt idiote, mais qu’il accomplirait … quand il en aurait le temps et l’envie. Il avait aussi eu affaire à un ancien héros, revenu d’entre les morts. Décidemment ces dernières semaines étaient une sorte de parenthèse venues briser dans sa monotonie accueillante.

D’une voix fatiguée, presque morose, il s’adressa à l’assistance et plus particulièrement au chevalier d’Argent, sans signaler sa présence autrement que par le son de sa voix. Après tout, s’ils étaient malins, ils le trouveraient bien assez tôt : « Tu as l'honneur d'être face à, voyons voir… »

Posant son menton dans le creux de sa main, le coude prenant appui sur son genou, il leva le sourcil gauche, se demandant par qui il allait commencer. Son regard s’arrêta sur celui qu’il avait sauvé de l’échaffaud, ou quelque chose comme ça. Sa nouvelle armure sur le dos, il avait une belle mine. Plus grand-chose à voir avec le Berserker mal dégrossi qui s’était pointé au Sanctuaire pour réclamer sa belle. « Un ancien Juge, venu d’un endroit peu commun, dont l’historique des changements d’allégeance est aussi long qu’intéressant, et qui, semblerait-il, a réussi à trouver sa place de façon un peu inattendue, c’est le moins qu’on puisse dire. Tu peux saluer Arbhaal du Sagittaire, très chère. »

« A ses côtés » Continua-t-il, « son irascible mais néanmoins chaleureuse femme. Venue elle aussi d’une contrée ma foi peu usuelle, ancienne pirate, ancienne porteuse d’armure, ancienne éveillée, et ancienne demi-portion. Annamaya, tu peux saluer Satine O’Bannon. Qui est elle aussi sympa. Pour une voyageuse temporelle. »

Le reste des mots glissèrent inexplicablement, ne s’attardant pas sur les deniers invités, qui pourtant avaient tout pour être caractérisés. Le légat de Poséidon. La traitresse du Sanctuaire. Pourtant, l’Ibère se garda bien d’avancer ces faits. Déjà car il n’était pas convaincu d’avoir raison quand au rôle du premier. Il ne s’agissait là que d’une supposition, et il s’évita la possibilité de se tromper en public. La dernière fois qu’il avait eu à traiter avec l’homme qui occupait ce poste, il ne s’était après tout pas s’agit de la même personne, mais d’un certain Liao.

Quand à la deuxième personne … Elle avait fait son choix, et elle avait épousé sa nature plutôt que sa fonction. C’était un appel du cœur, mais une trahison tout de même. Il ne lui en tenait pas rigueur, mais se doutait qu’un jour où l’autre, elle devrait en payer le prix. Pour l’instant, ce n’était apparemment pas le moment.
« Les deux autres sont des marinas. Et comme toi, je me demande ce qui a bien pu pousser notre cher chevalier d’or du Sagittaire à les ramener sur nos terres, mais contrairement à toi, je ne suis pas obligé de garder mes opinions pour moi. »

Théâtralement, et plus pour amuser la galerie qu’autre chose, il sauta finalement de sa colonne. Avait-on jamais vu un Scorpion s’élancer dans le vide tel un oiseau ? Le vol ne dura qu’une seconde et il se conclut sans un bruit, alors qu’étrangement, les solerets dorés de Lesath se posaient avec délicatesse sur le sol dallé. « Principalement car j’ai du mal à garder ma langue dans ma poche, certes, mais aussi parce que j’ai cette breloque sur les épaules. L’armure d’Or du Scorpion. »

« Maintenant que les présentations sont faites, si on en venait au grain ? Vous venez voir Akrites ? » Lança-t-il à l’inconnu, avant de se tourner vers celui qu’on appelait désormais Orion. « C’est une longue histoire, mais concrètement, on a un autre Grand Pope, désormais. Une vague histoire de dieu de la guerre et de sa fatigante manie de se mêler de ce qui ne le regarde pas…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 2 Aoû - 5:11
Depuis le temps, Heed connaissait parfaitement les contours du sanctuaire. Bien qu'il ne trouvât pas la besogne bien reluisante, il effectuait ses patrouilles avec sérieux et toutes les personnes suspectes étaient abordées afin qu'elles clarifient leur situation.

Son rôle était aussi d'organiser et de gérer les gardes postés à différents endroits stratégiques du sanctuaire. Bien que moqueur par sa nature et proche d'eux, il n'hésitait pas à la réprimander si certains s'avisaient de prendre trop de largesse dans l'attitude à adopter avec ce genre de tâches somme toute importantes.

Parfois, il trouvait le temps un peu long et les journées interminables alors, il se perdait dans ses pensées. Celles -ci tantôt bonnes, tantôt mauvaises lui faisaient se remettre en question. Il y avait notamment cette rencontre avec un homme-serpent en Germanie qui faillit tourner au drame et plus positive celle avec Anamaya, chevalier d'argent de la Chevelure de Bérénice avec qui il avait eu un échange constructif et rafraîchissant.

Le voici qui s'approchait des tous premiers temples et levant la tête, il reconnut sans mal celle à qui il venait de penser. Il ne se trompait pas car il avait une image claire de la jeune femme en tête. Attelée, elle semblait revenir de loin. Sans doute de Constantinople.

La jeune saint d'argent n'était pas seule. Il reconnut à ses côtés Lesath, chevalier d'or du Scorpion. Il n'avait jamais eu l'occasion de lui adresser la parole mais comme tous résidents du sanctuaire, il connaissait parfaitement qui étaient les ultimes protecteurs de la déesse Athéna.

Les autres personnes qui composaient le groupe lui étaient inconnues. Sans doute, était-il avec Anamaya et demandaient-ils la permission au saint du Scorpion de pouvoir traverser les douze temples afin de rencontrer le Gran Pope? Le seul qu'il reconnut sans peine était Orion, le chevalier d'or du Sagittaire. Là encore, il ne l'avait jamais rencontré mais il connaissait un peu son histoire. Enfin, il avait entendu des rumeurs sur son changement d'allégeance. Il se demandait si on pouvait lui faire confiance... . Il se ravisa. En effet, si l'armure d'or du Sagittaire l'avait choisi alors, il n'y avait pas de crainte à avoir.

Un peu curieux, le jeune chevalier de bronze s'autorisa à s'approcher du groupe. De toute façon, chargé des patrouilles et des gardes, il s'estimait dans son bon droit en allant se renseigner sur ses étrangers. Heed ôta alors son casque et s'approcha d'eux. Le saint de la Licorne juste au moment où Lesath venait de prendre la parole. Il n'était pas vraiment encore à hauteur d'eux mais le gardien de la huitième maison parla assez fort pour qu'il l'entende présenter chaque personne. Ainsi, elle n'était pas avec Anamaya. Il prit alors la parole.

- Bonjour à tous et pardon de vous interrompre. Je me nomme Heed, le chevalier de bronze de la Licorne. J'étais en train de patrouiller lorsque je vous ai vu. J'ai aussi entendu le chevalier du Scorpion vous présenter. Il fit un signe de tête en guise de salutation et de respect à Anamaya, Lesath et Orion. Je voulais juste m'assurer que tout allait bien mais avec deux chevaliers d'or ici, j'imagine que tout est sous contrôle!

Cette piètre excuse allait-elle passer? En tous les cas, il aura du mal à dissimuler sa curiosité de cette façon. Tant pis! Le jeune homme en manque d'action souhaitait casser sa routine et il voyait là une bonne occasion de le faire.


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 2 Aoû - 8:31
Apparitions

Touchantes retrouvailles. Voir une telle scène, même face à des inconnus ou presque avait de quoi redonner du baume au cœur à n'importe qui. Oh oui. Alors Nimuë attrapa le Légat par le bras, sans force, délicatement pour l'éloigner d'eux et il ne fit rien pour l'empêcher, comprenant son geste. Enfin presque. Il fut surpris de constater une soudaine proximité de sa part, avait-elle elle aussi été envoûtée par de tels sentiments ? Dans tous les cas ils avançaient. Cinead comprenait une chose alors. Satine était la sœur de Nimuë, l'élément qui liait Orion à la Sirène Maléfique. Il n'était pas son ami, non, il était sa famille. Portant son regard sur elle sans qu'elle n'en fasse de même il se prit à penser, à comprendre un peu plus. Qu'était-elle en train de vivre, de supporter..? Oh ça, il ne pouvait que le comprendre. Loin des siens il l'eut été. Alors il posa sa main libre sur celle posée sur son bras enlacé.

Pourtant, déjà, Satine et Orion les rattrapaient alors qu'ils venaient de mettre pied sur les premières marches des douze temples. Les deux Marinas se retournèrent alors et un échange commença entre les deux femmes. Les jumelles. La femme d'Orion semblait être au fait de bien des choses, s'inquiétant de la venue de l'Oriflamme au Sanctuaire ce qui semblait normal après tout, elle, celle qui avait déserté pour rejoindre Poséidon. Celle qui semblait avoir quitté sa famille, ses amis pour cela. Oh oui, il avait en cet instant l'envie d'en savoir plus, de la comprendre. Pas de la juger non, lui aussi était parti, ses raisons devaient être fortes et de ce qu'il en savait sa survie était en jeu déjà. Mais il n'en saurait rien, il ne voulait rien savoir tant qu'elle ne le voudrait pas.

Il opina su chef une fois, lentement, en fermant les yeux pour répondre à Satine, en effet elle était bien accompagnée. Il se l'était promis, avait pris le risque de l'amener ici, lui. Il lui incombait donc en tant que Légat de la protéger, de veiller à ce que rien ne lui soit fait. Pour son statut, oui, mais pas que. Il ne put s'empêcher de remarquer la manière dont la jumelle le toisa et bizarrement il ne put s'empêcher de faire de même. Troublant, vraiment, seule cette barre à l’œil les différenciait et pourtant... Pourtant oui, il ne saurait dire pourquoi, il savait que ce n'était pas elle. Ne ressentait pas réellement ce qu'il avait pu voir quelques heures plus tôt sur le navire ou dans l'auberge. Elles semblaient différentes, oui. A ses yeux, elles l'étaient. Satine, sa sœur. A elle aussi. Troublant, plus que leur ressemblance à dire vrai. Les derniers mots de cette dernière firent se détourner Nimuë qui avança alors un peu plus en observant les temples du bas. Il ne comprit pas pourquoi, ne comprenait pas encore cette phrase. Il n'était que le Légat, était-ce là sa question ? Il rattrapa alors la Générale, enroula à son tour son bras autour du sien comme elle l'eut fait, lui soufflant alors.

    - Ne t'éloigne pas, s'il te plait. Pas ici.

Non, point d'ordre, juste un phrase prononcée avec douceur. Comprendrait-elle ce qu'il lui disait réellement ? Oh il la savait forte oui, sentait cela, il s'inquiétait de la suite des événements bien sûr, mais ce n'était pas de cela qu'il parlait en cet instant non. Se rappellerait-elle leurs précédents échanges ? Peu importait car ils n'étaient plus seul, derrière eux une personne arrivait. Une Sainte qui se présenta alors tout en demandant qui était le drôle de groupe qui avait commencé à grimper les marches. Le Légat voulut répondre mais derrière eux une voix leur vint, perché là sur une colonne, un autre Saint qui se permit alors de répondre à la question de la femme. Sans même laisser l'honneur aux personnes concernées de se présenter. Il présenta alors Orion en premier, sous les traits d'un ancien Juge et ne le nommant pas de la même manière. Arbhaal. Ancien Juge... Etait-ce de cela qu'il lui avait parlé, de son arrivée récente et du fait de ne pas être apprécié dans son ordre ? Cinead put alors entendre Nimuë susurrer un nom, les dents presque serrées... Lesath. Il sentit aussi sa main se crisper un instant, ce n'était pas la peur qui lui enserrait le cœur non. Pourtant il ne ressentait pas réellement de colère. Juste un fragment supplémentaire de son passé.

Ce fut au tour de Satine d'avoir son portrait. Ancienne porteuse d'armure, ancienne éveillée... Nimuë le lui avait dit brièvement. Ces histoires ne la concernaient plus... Il comprenait désormais même s'il s'était déjà plus ou moins fait cette idée là. Une pirate comme sa sœur, évidemment, mais le dernier terme lui resta dans l'esprit. Que voulait-il dire ? Étaient-ce là ses anciens pouvoirs, manipuler le temps ? Satine... Qui était-elle ? Vint alors leur tour, aux Marinas, et... rien que cela. Juste définis comme tel alors que le Légat s'attendait déjà à voir la même scène pour l'Oriflamme à ses côtés. Lesath semblait se questionner sur bien des choses, en bon protecteur, et toutes étaient légitimes. Il bondit alors d'un saut élégant et se posa devant eux, dévoilant au passage une armure brillante, pointue... En un sens elle ressemblait un peu à la sienne, l'écaille de Polyphème. Cinead avança alors d'un pas vers le Saint du Scorpion.

    - Me laisseras-tu rencontrer le Grand Pope Akrites sans savoir qui je suis ? Cinead Atlas, Légat de Poséidon. Nous venons effectivement rencontrer...

Une troisième personne, derrière cette fois, fit alors son apparition usant des verbes pour se présenter là au beau milieu de la conversation. Son arrivée étaient récente à lui aussi, Cinead tourna alors la tête vers ce dernier. Il était drôle de voir combien tous s'inquiétaient, s'investissaient dans cette tâche. En dehors des gardes et des quelques Généraux, Atlantis ne semblait pas autant vivant, militairement parlant. Non.

    - Merci, Chevalier de la Licorne et toi aussi, Chevalier de la Chevelure de Bérénice. Votre inquiétude est louable et compréhensible, mais nous ne sommes pas des ennemis, nous ne portons nos armures et ne les avons pas avec nous. Nous venons juste...
    Son regard se reposa alors sur l'étrange personnage qu'était le Scorpion. Pas vraiment amical, mais non hostile pour autant. Étrange, oui. ...rencontrer le Grand Pope, en diplomates. Alors, vas-tu nous laisser passer, Lesath du Scorpion ?

Il n'était pas vraiment dérangé par l'arrivée successive de personnes en ce lieu. Comprenait cela, oui, et l'appréciait même. Une chose rassurante en un sens. Alors il souriait toujours, montrant au mieux sa bonne foi, ne cherchant qu'à faire ce qu'il souhaitait. Dépasser l'Armistice, dépasser ces protocoles, ces tensions. Les effacer. Oui, il espérait qu'ensemble, cet Akrites et lui pourraient parvenir à cela.




Dernière édition par Cinead le Mer 3 Aoû - 11:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 2 Aoû - 21:49
Comme viens de l'annoncer Lesath du Scorpion, je suis Orion du Sagittaire et garant de la sécurité de ces émissaires, le temps de leur visite.

Malgré mon amitié pour lui et ma reconnaissance, je maudits intérieurement Lesath pour l'annonce qu'il venait de faire. J'aurais voulu annoncer à Satine mon évolution de vive voix, en privé, mais il venait de me priver de ce droit. La main légèrement tremblante, seul témoin de mon émoi, je chuchotais à l'oreille de ma dulcinée.

Je t'expliquerais tout... Fais moi confiance, comme toujours.

A contre coeur, je me séparais donc de Satine pour reporter mon attention sur les trois saints présents.

Comme vous l'aurez compris, le Légat de Poséidon ici présent souhaite s'entretenir avec le Grand Pope. Je vais donc aller le prévenir de leur arrivée sans plus attendre.

J'adressais un signe de tête au Scorpion pour lui indiquer que j'étais déjà au courant pour la mort de Bélisaire. Ma brève visite au Sanctuaire avait permis à Childéric du lion de m'en informer. J'allais donc non seulement présenter mes respects au nouveau maitre du sanctuaire mais également essayer de le convaincre de la bonne foi de Cinead et de Nimue. Une tache ardue si le nouveau Pope était façonné du même bois que l'ancien.
Un dernier baiser, bref mais intense, à ma belle que je venais à peine de retrouver et je me lançais sans attendre à l'assaut des douze temples. Une seule hâte : mener ma mission à bien pour la retrouver au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mer 3 Aoû - 10:56
Silence






D'un coup, c'était comme si l'ancienne Sainte des Poissons avait replacé son masque de fer sur son visage. Elle savait qu'un jeu basé sur les apparences était sur le point de s'ouvrir et qu'il lui fallait endosser le rôle qui était le sien. Devoir. Alors la Sirène commença à se raidir en voyant apparaître une belle femme juchée sur son cheval. En d'autres circonstances cela l'aurait fait sourire de voir une telle chose, de telles manières esquissées avec une certaine théâtralité. La beauté avait été une notion que son maître lui avait inculqué. Aujourd'hui elle n'était tout simplement pas d'humeur. Surtout maintenant qu'elle se trouvait en bas des marches du Sanctuaire. Capturée dans cette atmosphère oppressante qui la saisit à la gorge. Une impression qui persista et se vivifia à mesure que d'autres, se présentèrent.

Puis arriva Lesath du Scorpion. Un fin sourire ourla ses lippes en même temps qu'elle susurra, sans s'en rendre compte, son prénom. Son entrée ne l'étonnait guère, ça lui ressemblait plutôt bien, même. D'un air distant et froid, elle l'écouta faire les présentations pour cette charmante personne, cette Anamaya, qu'elle observa un bref instant sans mot dire, la saluant d'une vague inclinaison de la tête. La réaction de Satine était plus qu'évidente et eut le don d'amuser Nimuë. Au moins pour un instant. Juste assez.

« Je t'emmerde Lesath et je pourrais toujours te botter le cul, si je le voulais. » Satine aussi souriait, sans doute apaisée d'avoir la présence de son bien-aimé à ses côtés. Mais très vite, les choses changèrent, sa mine s'assombrit. « Attends ... quoi ? »

Un nouveau Saint se présenta à eux, tout drapé dans une attitude révérencieuse. Il ne faisait que son devoir et il était bien normal de se montrer prudent, surtout après ce que venait d'essuyer la caste d'Athéna. Les yeux de Nimuë devinèrent les dégâts dans le premier temple. Brisé à maintes endroits. Alors elle s'enfonça davantage dans son mutisme, observant un parfait silence tandis que Satine s'apprêtait à entrer dans une sourde colère. Oh qu'il était simple de deviner les pensées de sa petite fille. Mais les paroles susurrées d'Orion eurent leur petit effet et, échangeant un regard lourd de sens avec lui, la sulfureuse rouquine hocha de la tête, se tourna vers Nimuë.

« Si l'envie vous en prend, je ne serai pas loin dans Rodorio. Nous aurons de toute façon à parler Nimuë. »

Cette dernière esquissa un vague « oui » de la tête avant de s'intéresser aux paroles du Légat. Son bras, accroché au sien. Oh il pouvait sentir que de temps à autre sa main s'était crispée. Avant qu'il ne s'exprime et reprenne le rôle qui était le sien. Légat. Alors la jeune pirate resta en retrait, suivant la progression de Satine qui s'en allait pour finalement disparaître. Toujours fermement maintenue avec la poigne du représentant de Poséidon. Avait-il peur qu'elle commette un écart ? Un soupir s'échappa. Elle n'aimait pas perdre son temps. Vraiment pas.

Si bien qu'elle omettait de se présenter … Quelle importance ?





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Ven 5 Aoû - 21:17
Le soleil les baignait de lumière, faisant briller la poussière d'émeraude parsemant sa chevelure sans qu'elle n'en ressente de gêne. Fille du soleil et du désert, elle ne le craignait point. Le soleil révélait tant de choses pour qui était capable de les voir tout comme il n'hésitait pas à brûler les pauvres d'âmes et de cœur. C'était donc sous une chaleur intense qu'elle patientait, immobile telles les félines sacrées, un sourire aux lèvres sous son masque, son regard dardé sur les visiteurs de la mer. Réalité encore cachée mais qu'elle ne tarderait plus à découvrir de la plus cavalière des façons. Ou plus exactement au rythme d'un timbre surgi du néant, enfin tel qu'on s'efforçait de le faire croire. C'était une bien belle mise en scène en tout cas...

Cette voix ne manquait pas d'un certain charme teinté d'un piquant plus qu'acéré. De quoi plaire à la sainte qui avait eu plus d'une fois l'occasion de savourer ce genre de performance. La dureté, le ton accusateur voire assassin du Scorpion était un véritable délice à écouter. Quant aux réactions de l'assemblée, elles ne tarderaient pas à apparaître. Tout n'était que question de tempérament et de maîtrise de soi. Les joutes orales s'avéraient parfois bien plus cuisantes que de simples coups. Tout guerrier connaissait cela à un instant de sa vie. Aussi, fallait-il se retrancher loin derrière le mur de sa colère, de son orgueil outragé et rester maître de soi.

Un art que la gardienne des temps anciens pouvait se targuer de posséder au vu de ce qu'elle apprenait. De quoi mettre ses nerfs à rude épreuves sachant quel prix avaient du payer ceux de son ancien peuple. Les desseins des Moires s'avéraient parfois aussi cruels qu'inaccessibles. Surtout quand on entendait ce genre de tableau de chasse de la bouche d'un supérieur.

Enfin, elle n'avait pas le choix. Pas pour l'instant en tout cas et se contentant de s'incliner en signe de salut, elle supportait plus que bien l'épreuve. Quelque chose lui disait que les bourreaux se cachaient sous des apparences parfois surprenantes. De quoi mettre son intuition en alerte.

~ Akthar... ~

Ce que son frère lui manquait tout comme l'Egypte mais elle ne pouvait en parler à personne. Officiellement, son cadet avait péri des suites de sa folie au fin fond du désert. C'était les derniers instants du jeune homme tels que les avaient consignés Aurélius dans son rapport. Akthar s'était à jamais égaré dans les limbes de la folie et l'immensité du désert. Il n'y avait plus rien d'autre à ajouter. La lionne Sekmeth avait fait le reste...

Se retenant de justesse de secouer la tête pour chasser ces terribles pensées, elle se concentra de nouveau sur les nouveaux arrivants. Son errance intérieure avait été rapide, si rapide, à peine plus de deux minutes, qu'elle n'avait éprouvé nulle peine à garder contenance et puis, elle n'était pas le centre d'intérêt de ce petit groupe. Même si le Scorpion s'adressait directement à elle, elle sentait bien qu'il avait surtout saisi l'occasion de taper vite et fort, distillant goutte à goutte son terrible venin. Une attitude que la sainte se gardait bien de juger. A la lueur de ces faits, bien des choses pouvaient se révéler. Précieuses ou non, ce serait avec le temps que cela se vérifierait.

" Et bien, enchantée de tous vous rencontrer... " Finit-elle par dire avant d'enchaîner sur une voix qu'elle désirait neutre mais aussi respectueuse. " Et merci pour toutes ces précisions, chevalier du Scorpion. Oui, merci d'avoir ainsi éclairé ma lanterne... "

Elle allait ajouter quelque chose mais se ravisa. En tant que garde du grand Pope, elle se devait d'éviter tout impair surtout si la paix en dépendait. Sa voix resta ainsi en suspens dans l'attente des réactions, songeant à ce qu'Aurélius lui avait enseigné au sujet des marinas.

Qu'étaient-ils pour elle ? Elle, Néféret, fille du Nil et du Soleil, avec pour plus ardent horizon une mer de sable en éternel mouvement. Une mer dont les vagues ondulaient sous la violence du vent et l'éclatante beauté des étoiles. Une énigme séduisante et attirante, une image sans cesse changeante.
Qu'étaient-ils ? Écume, perles ou détritus fétides vomis par une marée de sang ? Elle se posait encore la question quand l'un d'eux fit s'apprêta à prendre la parole avant d'être interrompu par l'arrivée d'Heed de la Licorne. Un autre sourire s'épanouit sous le masque d'Anamaya. Elle nourrissait une réelle sympathie pour le jeune homme qui d'une certaine façon lui rappelait son frère.

D'un geste de la tête, elle le salua avec une certaine chaleur, ne pouvant faire plus en cet instant quelque peu tendu. Puis, enfin, le marina prit la parole.

~ Le Légat de Poséidon ? ~

Ainsi mon destin est d'assister à cette rencontre. L'échange se poursuivit ensuite sans qu'elle n'y participe avant que le Sagittaire ne prenne la parole. Il prenait les devants. Bien qu'elle ne puisse douter de la justesse du choix d'Isis-Athéna quant elle accordait une armure à l'un de ses guerriers, Anamaya sentait son cœur se resserrer. Les germes de la méfiance venaient d'être plantés d'une main de maître. Et personne n'avait nié. Personne ne s'était défendu comme elle l'aurait pensé.

~ Ainsi, le Scorpion ne ment pas... ~

La suite fut si simple à décider. L'égyptienne s'inclina de nouveau devant le Légat de Poséidon.

" Je suis aussi dans le regret de vous laisser, Légat de Poséidon, mais vous êtes entre de bonnes mains en compagnie des autres saints. Je vous salue donc ainsi que cette jeune dame qui ne s'est point présentée. "

Elle n'aimait pas qu'on efface les femmes derrière les hommes et puis quelque chose clochait dans son attitude. Anamaya ne savait pourquoi mais quelque chose l'intriguait chez cette femme. A moins que ce ne soit juste le fait d'être dans des Sanctuaires différents. La méfiance entre anciens ennemis. Elle ne savait dire pour l'instant. Puis, contemplant l'autre couple qui s'embrassait sans la moindre gêne en public, elle leur lança.

" Qu'Hathor vous comble de ses bienfaits. Savourez chacun de ses dons avec toute la reconnaissance et la gratitude qu'ils méritent. "

Et se détournant enfin, elle ajouta.

" Oui, j'oubliais. Hathor ou Vénus Aphrodite si cela vous parle mieux. "

Puis, passant près du saint de la Licorne, elle baissa le ton pour que lui seul puisse entendre.

" A bientôt, Heed, nos chemins se recroiseront sans doute de nouveau assez vite. " avant d'enfin quitter le Scorpion sur ces quelques mots. " Et à très bientôt, Lesath du Scorpion, encore merci pour vos paroles... "

=> Temple du Pope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Lun 8 Aoû - 16:53
Alors qu’il finissait sa diatribe, un jeune chevalier se présenta à eux. Heed de la Licorne. Il tacherait de s’en souvenir pour la suite. Tout homme portant une armure, quelque fût sa nature, méritait que l’on se souvienne de son patronyme. Quelques instants plus tard, alors que les chevaliers du Sagittaire et de la Chevelure de Bérénice s’en allaient, le Marina s’adressa directement au Scorpion. Qui réplica aussitôt. « Qui a parlé de vous laisser passer, Legat ? Surement pas moi. » Le ton était sec, mais ces paroles furent étrangement suivies par un léger sourire en coin. D’habitude, l’Ibère n’était pas facile à cerner, et ce n’était pas moins vrai aujourd’hui. Ses paroles pouvaient être mal prises, mais cela aussi ne sortait pas trop de ses usages. Sa langue était probablement aussi acérée que son dard.

« Principalement parce que ce n’est pas mon rôle de le décider. » Eclaircit-il. « Après tout, vous avez été emmenés ici par un chevalier d’Or et vous n’avez pas été arrêtés par l’une des membres de la garde rapprochée du Grand Pope. » Ajouta-t-il en haussant les épaules, comme pour signaler que ce choix ne l’incombait en rien. S’il avait voulu les arrêter, de toutes manières, il ne s’y serait probablement pas pris de la sorte. La théâtralité de son entrée n’était sans doute pas propice pour la solennité que réclamait le refus de diplomates.

« Ceci dit, j’espère que vous avez des meilleurs arguments à avancer à notre cher Akrites. Il sera le premier à vous avancer que des hommes sans armures sont aussi dangereux que protégés. Tout comme il pourrait vous dire que vous ne seriez pas les premiers assassins déguisés en diplomates, après tout ne dit-on pas qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ? » Il s’était dirigé au duo cette fois-ci d’un air très sérieux. Les derniers éléments ne laissaient pas de place pour de grands doutes chez l’Ibère. Si des ennemis avaient réussi à se faufiler jusqu’au sanctuaire, c’était que ce dernier était trop facile d’accès. Il était donc plutôt aisé d’imaginer que des traitres avaient pu en faire de même… Et c’était là toute la difficulté de la tâche. Tenir le périmètre d’un champ de pommiers était une chose, identifier les pommes pourries, en était une autre.

« Dans tous les cas, si vous arrivez à convaincre le reste des chevaliers d’or, alors mon avis n’est plus si important… Nous nous verrons peut-être dans la huitième maison. » Conclut-il en s’éloignant de quelques pas avant de se raviser, et de se retourner, la main droite sur le front.

« Mais où ai-je la tête. Même si je doute que vous n’ayez besoin d’une escorte, après tout, vous n’avez pas d’armure … au diable l’avarice ! Heed de la Licorne, pouvez vous accompagner nos chers invités jusqu’au premier temple, je vous prie ? » Si ces paroles ressemblaient étrangement à une petite pique gratuite, ce n’était pas fortuit. Cependant il ne s’agissait pas uniquement d’un petit plaisir capricieux, mais aussi de leur faire comprendre qu’ils ne pourraient se mouvoir dans le Sanctuaire à leur loisir. De plus il pourrait par la suite demander au jeune chevalier s’il avait remarqué quelque chose d’étrange concernant ce duo inopiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 9 Aoû - 4:59
Sans même sans rendre compte et sans se soucier des hautes personnalités qui se trouvaient en sa compagnie, Heed souriait. La phrase prémonitoire en guise de promesse d'Anamaya l'avait au plus au point plu. Lui aussi était certain qu'ils se reverraient de nouveau. Peu importe les circonstances de cette future rencontre, le saint de la Licorne était quelque peu impatient. Tournant la tête très légèrement sur le côté, il regardait du coin de l'oeil la sainte d'argent entamé sa montée des marches.

N'oubliant aucunement son devoir, le chevalier de bronze reporta immédiatement ses yeux sur cette étrange Satine. Cette dernière semblait être tenue en laisse par le Légat de Poséidon. Pourquoi dont? Etait-elle incontrôlable? Dangereuse? Irresponsable? De plus, la ressemblance entre les deux femmes marinas l'intriguait. Avaient-elles un lien de parenté? Cette Satine semblait très proche du saint du Sagittaire mais dans quelles circonstances s'étaient-ils rencontrés? Orion était-il fiable? Heed s'en voulait un peu de douter du saint d'or mais malgré sa position hiérarchique inférieure, il se promit d'en avoir le coeur net quitte à le confronter directement.

Les propos de Lesath l'avaient aussi interpellé. Pourquoi parlait-il de voyageuse temporelle? Fallait-il comprendre que Satine O'Bannon venait du passé ou du futur? Une pure folie de penser quelque chose comme ça pourtant, lui-même et ses capacités étaient la preuve qu'il existait des faits qui surpassaient les certitudes du commun des mortels. Que d'interrogations qui méritaient réponses et qui titillaient au plus au point le jeune homme.

Heed fut arraché à ses questionnements par le bref échange entre le Légat et Lesath du Scorpion. De toute évidence, ce dernier faisait clairement comprendre aux nouveaux venus qu'il n'aurait pas agi de la sorte en les laissant circuler aussi librement dans le sanctuaire. Trop risqué à son goût. Le saint de la Licorne ne pouvait s'empêcher de partager cet avis. Une mauvaise surprise était envisageable et il n'était guère prudent de laisser les représentants de Poséidon d'aller à la rencontre du Grand Pope aussi facilement.

Ainsi, lorsque le chevalier d'or du Scorpion lui proposa pour ne pas dire ordonna de les escorter jusqu'au temple du Bélier, le breton trouva la décision sage. Il n'était surement pas de taille à les arrêter dans leur tentative supposer qu'ils avaient un mauvais dessein mais il pourrait les ralentir et prévenir les autres saints.

- Bien Lesath du Scorpion. Dit-il en s'inclinant devant son supérieur. Dès qu'ils entameront ces marches, je les accompagnerai. Vous pouvez avoir confiance en moi. Dans son habituelle familiarité, il leva le pousse en direction du saint d'or. Il vissa son casque sur sa tête et s'apprêta à gravir les marches du zodiaque.

- Après vous marinas!


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 9 Aoû - 13:47
Marches

Orion filait alors, laissant derrière lui Satine qui promettait à Lesath un bien mauvais sort et à Nimuë de futures paroles. Le Sagittaire agissait là, encore une fois, en leur sens, prévenir le chef des armées d'Athéna de l'arrivée prochaine dans son palais de celui de Poséidon. Il fut rapidement suivit par le Chevalier masqué, auquel le Légat adressa un signe de tête poli en fermant les yeux suite à sa réplique et appréciant sa bénédiction. Les Saints lui rendaient pour le moment une bonne impression, une armée digne quoi qu'un peu étrange de par le comportement du Scorpion... Mais il lui suffisait de penser à ses propres troupes pour se dire que cela n'était pas grand chose, l'accueil avait été bien plus courtois qu'il ne l'imaginait.

Lesath s'amusa une nouvelle fois à piquer ses hôtes sans pour autant se montrer hautin ou incisif. Agressif. Il n'était pas vraiment là en tant que Chevalier d'Or de par ses dires, n'avait aucun réel impact en ce lieu. Non. C'était en son temple qu'il devait être le réel décisionnaire. Pourtant il s'évertuer à prouver son attitude nonchalante pour mieux masquer ses réelles paroles, ses réelles intentions. Méfiance. Le fait qu'Orion les avait accompagné jusqu'ici était tant une force qu'une faiblesse pour eux, mais un Chevalier d'Or restait ce qu'il était : un des haut personnage de l'armée des Saints. Si les premiers mots du Scorpion avaient surpris le Légat, il n'en fut pas de même pour les suivants, plus que légitimes. Il n'y arrivait rien à redire, ils n'étaient pas les bienvenus contrairement aux manières dont ils faisaient preuve. Le Pope était décédé depuis peu, certainement sous les coups d'un ennemis, leur méfiance... Ainsi le Purificateur apparaissait encore une fois au moment trouble, où il n'aurait jamais du être. Peu importait, il avait toujours fait ainsi, n'allait pas reculer. Comment obtenir la paix autrement qu'en montrant patte blanche.

Il sembla s'en aller avant de faire volte face et commander au Chevalier de la Licorne d'accompagner les deux émissaires jusqu'au premier temple, leur montrer la voie en quelque sorte avant de les laisser aux mains des puissants Chevaliers d'Or. Requête à laquelle l'intéressé répondit par l'affirmative, osant même affubler sa tête de son casque à corne comme pour prouver la véracité de sa mission, aussi courte qu'elle allait être. Un signe de tête envers leur accompagnant et ils avancèrent alors sur les premières marches, enfin, guidés par la Licorne. Aucun mot durant leur première grimpée, Cinead observait les pourtours du premier temple approchant de sa vision, les décombres qui l'entouraient, les marques d'un combat récent il semblait. Venir en cette période était compliqué, plus qu'il ne l'imaginait. Ils ne mirent pas bien longtemps à parvenir aux portes du premier temple, celui du Bélier. Là le Légat s'arrêta alors, observant une trainée de plume dorées s'engouffrer à l'intérieur. Orion leur envoyait là un message, la voie était ouverte. le Purificateur se troua alors vers le Chevalier de Bronze tout en s’inclinant légèrement

    - Merci pour ton accompagnement, Chevalier de la Licorne, désormais notre destin repose dans les mains des Chevaliers d'Or. Puisses-tu continuer à veiller sur le Sanctuaire comme tu l'as fait aujourd'hui, peut-être nous reverrons-nous lorsque nous redescendrons. Au revoir.


Sans autre forme de procès, à son tour, il pénétra dans le Temple du Bélier, ou tout du moins ce qu'il en restait.

Citation :
Fin du RP pour moi. Merci pour votre accueil. Ayant obtenu l'accord de Saadyr, la suite se trouve au Temple des Gémeaux donc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mar 9 Aoû - 14:20







Son œil pers s'était posé sur la jeune femme qu'elle salua d'un nouveau mouvement de la tête, comme pour la remercier de son attention. Qu'elle ne désirait pas, pas maintenant que son cœur s'en était allé plus loin, plus haut. La suite ne la concernait guère, ou plutôt, avait-elle choisi de ne pas s'en préoccuper. Lesath était ce qu'il était et ils n'appartenaient désormais plus au même monde. Ce constat ne devrait pas la troubler et pourtant, en cet instant, elle voulut précipiter les choses et entraîner le Légat dans son sillage. Pour laisser cela derrière eux, pour qu'ils en finissent au plus vite !

L'impatience d'ailleurs, venait à poindre dans ses prunelles obstinément tournées vers le premier temple. Elle ne put s'empêcher de laisser échapper un soupir, jeter un regard, appuyé, dans la direction du Scorpion. À son aise, c'était légitime, comme le fait de jouer un peu à ses dépends. Car il s'amusait un peu, non ? Nimuë n'en était pas bien sûre, aussi finit-elle par capituler et se détourner.

En d'autres circonstances le zèle dont faisait preuve la Licorne aurait pu la faire sourire. Pas maintenant, pas comme ça. Toute remarque de sa part aurait probablement été mal interprétée ou pire, prononcée de la mauvaise manière. Ouvrir la bouche à cet instant précis n'aurait entraîné rien de bon. L'amertume était grande. Les mots inutiles de toute façon. Observer et attendre. Des leçons qu'elle avait tiré de son dernier échange avec Bélisaire et Liao. Oh elle se souvenait aussi de la présence du Scorpion à ses côtés.

Un petit sourire se prit à fleurir sur ses lèvres vermeilles. Il avait toujours eu le don d'apparaître au moment le plus opportun. Ou le plus inopportun. À lui de choisir. L'ébauche de ce rictus amusé, elle l'offrit brièvement à Lesath. Pour mieux se détourner. Définitivement.

Arrivés à destination, la jeune femme ne put s'empêcher d'être frappée par l'ampleur des dégâts. De frissonner. La Guerre. Childéric n'avait pas menti. Pourquoi l'aurait-il fait ? Il ne s'était pas épanché sur les détails et … constater cela de ses yeux …

« J'aurais dû être là. »

Avait-elle susurré avant de repartir. Il le fallait. Ils étaient attendus plus haut. Et ce n'était que le début du voyage … Un très long voyage …

Spoiler:
 





©️ Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   Mer 17 Aoû - 9:14
Humblement, Heed s'acquitta de sa tâche. Sans ouvrir la bouche, il conduisit les marinas jusqu'au temple du Bélier. Malheureusement, c'était devant un temple ravagé par une précédente bataille qu'ils se trouvaient. De plus, celui-ci était vide et les serviteurs de Poséidon ne devraient rencontrer la moindre difficulté à l'intérieur de celui-ci. D'ailleurs, ce serait seulement à partir du troisième temple, celui des Gémeaux, qu'ils se verraient confronter à un saint d'or. Des débuts en douceur en somme!

Soudain, un éclat doré attira l’œil avisé d'Heed. Une plume? Le saint de la Licorne ne tarda pas à faire le rapprochement. Il s'agissait là d'un signal en provenance du chevalier d'or du Sagittaire, Orion. Le jeune fronça les sourcils. Quel était le jeu auquel s'adonnait cet homme? Jetant un regard sur la lointaine neuvième maison, le chevalier de bronze se promit qu'un jour il irait lui poser la question en face.

La voix posée du Légat le rappela au présent. Heed tourna la tête brusquement vers lui et vit au passage les yeux remplis de malice Nimuë se poser sur lui. ne prêtant peu d'attention à cette dernière, il s'inclina en retour à l'encontre de Cinead et le remercia lui aussi.

- Ce n'était rien. Je n'ai fait que mon devoir, rien de plus. Voilà, vous y êtes. Les marches des douze temples s'offrent à vous et elles vous mèneront jusqu'au Grand Pope. enfin, si les chevaliers d'or le permettent bien sûr! Mais si votre venue était attendue, le Pope Akrites a certainement déjà donné ses ordres. Quoi qu'il en soit Légat, je partage le plaisir et espère aussi vous revoir avant votre départ. Cependant, je vous mets en garde, les chevaliers d'or ne sont pas les seuls qui vous auront à l’œil!

Même si le prêtre de Poséidon lui avait fait une bonne impression, il tenait tout de même à montrer qu'ici, ils ne pouvaient faire ce qui leur chante.


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début Août 550] De l'autre côté de la Mer (Nimuë - Orion & Saints)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: