Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 1 Oct - 15:59
Les sons de l'horloge s'accéléraient. Gong, gong, gong. Elle était née dans la tête de son divin père, le coeur gelé de tout sentiment, raisonnée et froide comme l'hiver. La douceur, elle n'en avait que pour ceux qui épousaient son Rêve et en comprenaient les desseins, elle aimait les intelligences de la mécanique intellectuelle des Hommes. Ulysse, son bon Ulysse, son intelligence et sa sagacité lui manquaient à chaque instant et elle se demandait quand il reviendrait de son incarnation. La colère... A chaque fois qu'elle avait obéi à cet instinct, elle l'avait tellement regretté et sa mécanique spirituelle en avait été affecté. Pour cela qu'elle s'engageait sur le terrain de la guerre pour une nouvelle fois, ses "pions" auprès de son damné de frère lui avaient donné suffisamment d'informations pour pouvoir enfin agir.

Alors que le Grand Pope entrait dans la salle du trône, il s'agenouillait devant elle avec respect. Silencieux pour une fois ce dernier se rendit compte que ce ne serait pas le lieu de leurs longues conversations sur le Monde. Soufflant de dépit, tout comme elle, il n'aimait pas la guerre mais en comprenait toutes les justifications.

- Altesse, pensez vous que nos ennemis ne vont pas profiter de leurs largesses envers les nôtres ?

- Non. Car à ce jeu là, nous avons aussi deux armes planter dans leurs propres cous.


Akritès se taisait devant l'assurance de la Déesse. Il savait ce qu'elle voulait dire mais serait ce suffisant ? Lui le prudent et patient Pope n'aimait pas les embardées de la sorte mais Jamir valait bien de sonner l'hallali. Déjà, les premiers cosmos se rapprochaient et l'assemblée allait s'organiser pour la guerre. Des troupes humaines n'arriveront que d'ici un mois au Danube, en attendant, les Saints iraient discrètement vers les Cinq Pics pour opérer une jonction avec quelques alliés. Il espérait que les Marinas les rejoindraient là bas pour nettoyer Jamir de cette putrescence qui n'aurait jamais dit ouvrir leur crocs là bas... Mais pour des rats, un bon coup d'eau froide suffisait bien souvent, il l'espérait.

Citation :
Ouverture du Crusos. Un RP de chaque Gold Saint est exigé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OzavatarArmure :
Balance

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
190/190  (190/190)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 1 Oct - 17:43
Je venais à peine de refaire mon temple à mon image, discuté un peu avec quelques chevaliers d’or que me voilà déjà convoqué pour un Crusos. Une assemblée importante où même Athéna sera présente. Une occasion rare, mais synonyme de crise aussi. Je savais qu’on était en guerre, la pulsion mentale de la Déesse envoyée à travers tout le Sanctuaire s'est fait ressentir. Il fallait être présent et aucun prétexte n’était acceptable, mais il va falloir remonter ces marches….Bah ! Ce sera de l’exercice !

Je quittai mon temple dans un claquement de cape d’ivoire. J’attaquais les marches, saluant mes collègues dorées que je croisais en chemin, je ne voulais pas être en retard.
Mes pas me conduisirent à nouveau devant le temple du Grand Pope où les gardes d’un simple signe de tête de ma part partirent m’annoncer.
À leurs retours, je m’engageai entre eux, pénétrant dans le temple. Je n’avais pas vraiment fait attention jusque-là, mais une fois passé l’entrée du temple, le cosmos divin m’envahit, mettant une pression assez folle. Je n’avais pas vraiment eu l’occasion de ressentir une grande puissance, mais celle-là était vraiment inimaginable pour moi. Ainsi, c’était ça la puissance d’une Déesse.
Je poursuivais mon chemin dans le temple et débouchai dans la salle de réunion. C’est là que je la vis. Celle qui était venue par mirage à ma rencontre quand j’étais devenu Saint de la Balance, celle pour qui j’éprouvais un profond respect, celle pour qui j’étais prêt à défendre corps et âmes jusqu’au bout. Athéna. Sa longue chevelure noir de jais était tout bonnement splendide. C’était la première fois que je la voyais vraiment et je n’arriverais jamais à m’enlever cette image de la tête. Elle sera ma motivation pour continuer à me battre dans les moments les plus sombres.
Le Grand Pope était là lui aussi, beaucoup moins souriant que la dernière fois que je l’ai vue.
J’avançais donc vers eux, posant un genou à terre.

" Oz de la Balance, pour vous servir Déesse Athéna. Permettez-moi de rajouter que c’est un honneur. "

Je me relevai avec un grand sourire avant de reculer et prendre place dans un petit coin tandis qu’un autre cosmos se faisait sentir. Un autre de mes collègues était arrivé. L’heure était grave et je me demandais comment allais réagir les autres Élu, mes futurs compagnons d’armes. Cette réunion allait me permettre d’en apprendre plus sur eux, mais aussi plus sur la situation actuelle et en quoi j’allais être utile. J’avais vraiment hâte.


Quand la raison n'a point de frein, l'erreur n'a point de bornes.

Merci Reba *w*


Dernière édition par Oz le Sam 1 Oct - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 1 Oct - 17:49
L'appel ne me laissait nulle liberté.
Sans attendre, revêtu d'une armure qui semblait ne pas encore se fier à moi, le coeur lourd j'avais gravi rapidement les marches séparant le temple dont j'avais la garde pour pénétrer dans la demeure de la déesse de la guerre.
Les gardes m'accueillirent avec déférence et respect, bien que je lus dans le regard de l'un d'entre eux un mélange de dégout et de compassion envers les blessures que j'arborais encore. Certes mon état de santé s'était largement améliorer depuis mon retour des enfers, mais je demeurais porteur de quelques stigmates visibles, dont quelques cicatrices sur le visage. Le temps finirait bien par me guérir le corps, à défaut de l'esprit.
J'avançais donc le long des longs et silencieux couloirs de marbre vers une grande porte que je connaissais bien. Cette réunion était à la vérité une première, et j'avais à la fois hâte qu'elle se termine, mais aussi que soit révélé les intentions d'Athéna. Peut être qu'un peu d'action m'aiderait à oublier et à panser mes plaies.
Avec surprise, je constatais que j'étais, en dehors du Grand Pope, le second arrivé. Oz de la Balance m'avait précédé.
Je franchis d'un pas lent les portes, particulièrement mal à l'aise, mais le visage neutre, avant de m'agenouiller devant la déesse et son représentant.

Orion du Sagittaire, à votre service.

Le visage baissé, j'observais avec détachement le tapis avant de me relever. Las, je me sentais vide mais déterminé. Me retrouver face à Athéna avait de quoi me perturber. L'image de l'enfant que j'avais tenu dans mes bras, durant mon ancienne vie, me revint en mémoire et la savoir à quelques pas me troubla. Que devais-je dire ? Faire ? Éprouver même ? Mes propres frères d'armes, mon armure doutaient de moi. Alors Athéna ?
Oui, je n'avais qu'une hâte : que cette réunion sacrée commence pour devenir un parmi d'autres.
J'adressais un signe de tête amical à l'adresse d'Oz et vint me placer à ses cotés, sans croiser son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AirôthavatarArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
300/300  (300/300)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 1 Oct - 19:43

Les marches, fier, l'une après l'autre; Son retour officiel en tant que Chevalier d'Or du Taureau aux yeux de tous. Bien qu'au fond cela ne l'importait pas vraiment, car les yeux, il n'y en avait que deux ayant de l'importance pour lui. Il était paré de son armure, avait accroché sa cape et défilait sans son casque laissé en contre bas. Dans son temple. Tous les Saints gardiens des Maisons de la Déesse avaient étés conviés dans cette réunion extraordinaire, tous devaient gravir les marches et répondre à l'appel de la Sagesse, sans plus attendre. Et pourtant il y en avait une qui avait attendu. L'Egyptien le savait.

Comment ne pas sourire en la voyant ainsi, le regard vagabondant aux portes de sa demeure. Il lui sembla cependant y capter un éclat ravissant lorsqu'elle remarqua son arrivée, de toute sa stature. Taureau Blanc. Il pressa son pas, notant que la Sainte était encore parée d'une de ses robes fines et volantes, superbe. Il s'approcha d'elle, qui l'attendait. Comment pouvait-elle avancer dans ce monde-ci ? Alors il l'enlaça para la taille, laissant un doux baiser sur ses lèvres pour la saluer, laissant l'or se clore un instant sous effet de la saveur qu'il goutait en cet instant.

- Enfile ton armure Sunilda, il nous faut être parés pour la Déesse.

Lui dit-il avec un sourire mutin, en coin, un brin séduisant. Sa main remonta jusqu'à son visage pour le caresser avec tendresse, puis il lui prit la main alors, la tirant de ses songes alors que déjà le Cancer venait recouvrir sa peau marmoréenne. Alors ensemble, ils évoluèrent jusqu'au dernier temple, dernier rempart avant la demeure de la Déesse. Par une fois ils avaient fait cette route, et cela raviva les souvenirs d'une séparation difficile au Taureau... Mauvais présage.

Avant de rentrer dans la salle, d'en pousser les portes, il regarda avec attention le visage de la Sainte, un sourire qu'elle lui rendrait sans aucun doute, avant de hocher la tête. Elle avait compris, il n'en doutait pas. Et déjà leurs doigts se dénouaient alors que l'Egyptien poussait les portes pour la laisser passer la première. Il salua les deux Chevaliers d'Or présents d'un mouvement de la tête, de toute sa stature fière et imposante, avant de se placer non loin du trône ou était sa place, premier chevalier pair. Il s'agenouilla cependant avant tout, devant le Grand Pope Akritès et surtout, lé Déesse qu'il observait pour la première fois. Celle qui lui avait tout offert sous les prières. Imposante, magnifique et pleine d'une aura que le taureau trouvait apaisante, en un sens.

- Votre altesse. Grand Pope. Airôth du Taureau.

Dans un calme certain, sans aucune appréhension il se releva alors, fixant devant lui la place vide du Bélier. A ses côtés se trouvait Sunilda, était-ce sa présence qui lui donnait cette assurance, cette impression qu'il était, là, ce Preux Chevalier ? Lui en tout cas se sentait capable de tout en ce jour. Pour cette Déesse. Pour les siens. Pour l'Unique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1179-airoth-chevalier-d-or
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Dim 2 Oct - 3:23
    La convocation avait sonné et la guerre sûrement avec elle. Ce genre de réunion rappelait des souvenirs au lion d'or. La dernière fois, il avait l'impression, comme trop souvent, qu'une vie entière s'était coulé depuis, pourtant, c'était seulement il y a quelques mois que tous les chevaliers d'or avaient été convoqué devant la déesse. À la fin du mois d'avril, avant qu'il ne parte en mission à Asgard. Et depuis lors, des tas de choses s'étaient passé. Après Asgard donc, il était parti en opération à Kiev et il était tombé au combat contre Aedan et le cardinal de la pestilence. Puis il y avait eu son séjour à Alexandrie et le départ de Nimue du Sanctuaire. L'attaque de la terre sacrée d'Athéna par les troupes d'Arès, ressuscité à Kiev, et de leur allier les oracles. Assaut qui avait couté la mort à Bélisaire, l'ancien Pope et qui avait vu une nouvelle fois les étoiles du lion rencontrer celle de la peste. Et après, le monde avait de nouveau tremblé, à Salamine d'abord, et au Sanctuaire de nouveau. Et enfin, il était une nouvelle fois retourné dans le nord, d'où viendrait quelque chose de sombre.

    Il montait donc les marches la tête pleine de souvenirs et de visions du passé et d'un passé pas si lointain. Après avoir pensé aux choses qui s'étaient passé depuis la dernière réunion du zodiaque, il avait pensé à toutes les étoiles tombées. Shin d'abord, qui n'était pas une grosse perte et qui ne manquerait au fond, à personne. Les femmes qui avaient croisé sa route devaient même être content qu'il ne soit plus. Nahel n'avait pas eu le temps de laver l'honneur de l'armure et cette tâche incomberait donc à Oz. Il y avait aussi Scythes, remplacé par Sundila. Airoth, qui s'en était allé et qui était revenu. Silas, toujours là, fidèle au poste. Orion, que même la mort refusait d’accueillir. Enfin, Caedus et Uranie, qu'il ne connaissait pas ou peu. De l'ancienne génération, il n'était que trois. Triste constat. Silas, son ami, Lesath, l’insaisissable scorpion et lui. Déjà, la guerre et les affaires divines prélevaient leurs tributs sans arrêt sur le rang du zodiaque. Triste constat...

    C'est l'esprit plein de souvenirs et légèrement nostalgique que le lion fit son entrée dans le temple du grand Pope où lui et ses pairs étaient attendus. Portant fièrement l'armure d'or du lion avec laquelle il se sentait plus en osmose que jamais. Et puis, comme la première fois, il vit qu'il était loin d'être le premier arrivé et nota ceux qui étaient déjà présents. Oz, ce nouveau chevalier de la balance. Orion, de retour d'entre les morts et qui visiblement, ne se sentait pas vraiment à sa place ici. Airoth, le deuxième gardien qui était de retour et semblait avoir retrouvé et son armure et son cosmos. Une bonne chose pour le Sanctuaire. De par sa taille impressionnante, le lion les dominait tous. À part peut-être Haldor, l'ancien tribut des ases, il n'avait jamais rencontré personne qu'il devait regarder en levant la tête. Il y avait aussi le cancer entre tous ces hommes. Énigmatiques et intrigantes. Cette assembla ne ressemblait en rien à la première.

    Il s'avança donc au-devant de l'assemblée des autres chevaliers d'or et posa le genou devant la déesse qu'il avait tout de suite repérée. Il était, malgré tout, content de la voir. Sa foi, plus puissante que jamais et ses choix plus sûrs aussi. Elle avait fait montre de bonté quand il en avait appelé à sa bienveillance et son aide. Il posa donc le genou à terre devant Athéna.

    « - Madame. Childéric du lion répondant à votre appel. »

    Il se relava ensuite et adressa un petit signe de la tête en guise de salut au Pope. Puis, il choisit de se placer dans l'assemblée des autres chevaliers d'or. Près d'Orion, étrangement, c'est là qu'il choisit de se placer en attendant que les autres arrivent. Et il savait qu'il ne tarderait pas à se monter les marches interminables du Sanctuaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Dim 2 Oct - 11:36




« Oui Airôth, je le sais. »


Lui avait-elle répondu quand il l'avait rejoint, un grand sourire sur ses lèvres vermeilles. L'horloge avait sonné et éveillé la Sainte du Cancer, tirée de ses songes éveillés, de sa garde des Esprits qui semblaient plus agités que jamais. Ils avaient cheminé ensemble, dans cette parfaite innocence qu'ils avaient noué, une paix que les deux Saints partageaient depuis peu et depuis le premier jour tout à la fois. Destins entremêlés, quand bien même Sunilda n'en avait jamais douté. Elle avait laissé le Taureau Blanc comprendre de par lui-même.

L'ascension fut longue mais paisible pour les deux êtres parés d'Or. Souvent la belle aux longs cheveux immaculés qu'elle avait laissé libres dans son dos, vagabondait en esprit dans les Temples qu'elle avait pourtant déjà traversés. Il y avait quelques esprits volubiles pour la saluer, elle, la Passeuse d'âme, la pressant d'ouvrir la Porte. Mais elle s'y refusait, ils n'avaient pas le temps. Plus tard, elle jouerait le rôle qui était le sien. Alors les quémandeurs invisibles se pressèrent dans son sillage, l'accompagnant jusqu'au lieu de leur destination final.

Un simple hochement de tête pour toute réponse et son demi-masque surmonté d'une unique pierre d'un bleu des plus purs alla dissimuler en partie les traits de son visage. Pour autant son sourire sibyllin n'avait pas disparu, les fantômes constituant son cortège non plus. Au rythme du cliquetis étrangement léger de son armure, des pans de tissus fins et délicats qui dansaient à chacun de ses pas, Sunilda fit son entrée, suivie de près par le Saint du Taureau. Elle avait marqué un temps de pause, dodelinant de la tête comme perturbée par un détail, laissant Airôth se présenter le premier, elle, tourner son visage vers Ailes d'Or. Juste quelques secondes, avant d'aller présenter en silence ses hommages, une main sur le cœur, une révérence esquissée, une tête penchée sur le côté quand elle perçut la présence d'une autre dame non loin. Son attention fut ensuite happée totalement par la Déesse.

« Sunilda du Cancer vous salue Ô Grande Gardienne. Premier Poison, mes hommages. »


Elle s'adressait en dernier lieu à la Voix d'Athéna qu'elle gratifia d'un léger hochement de la tête. Non, Sunilda n'aimait toujours pas cette fragrance. En se détournant elle fit une autre pause, détaillant chaque Saint avec minutie, sans se départir de son sourire. Puis finalement la belle alla rejoindre Childéric et Orion. Ses pas se stoppèrent devant eux.

« Tu dois être le Lion de Némée dont Scorpion Rouge m'a parlé, envoyé dans le Nord. J'y étais il y a peu, de grands périls ont secoué les Ases, mais j'ai pu aider à sauver leur Grande Prêtresse et… »
Tout à coup, comme prise d'une vision, ses mains s'étaient levées vers le plafond.
« … Cendres en bouche, un fragment de métal disputé, une femme parée de noir, un homme dans une armure noire. Marque des Enfers. »


Puis elle tituba légèrement, cela n'avait duré que quelques instant mais elle avait frissonné, prise d'une sensation de vide et de froideur. Comme si de rien n'était, Sunilda porta son attention sur Orion. Une main se posa contre sa joue dans un geste réconfortant.

« Tu viendras prier dans mon Temple, Ailes d'Or. Perdu et brisé, tu as oublié, tu sauras te souvenir, je t'y aiderai. »


Sur ces paroles énigmatiques, la Sainte du Cancer, de son pas tranquille, se plaça à côté d'une place vide, vacante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Dim 2 Oct - 11:52


Crusos Sunagein... Encore une fois le cercle d'or devait se réunir en haut du chemin zodiacal ou du moins ce qui en restait actuellement. Quoi qu'il s'était à nouveau fourni durant le dernier mois. Il était bizarre de dire qu'il était maintenant l'un des plus anciens Gold Saints alors qu'il ne portait sa Gold Cloth depuis moins de deux ans. Le signal avait été donné et on réclamait donc sa présence dans le Temple du Pope. C'est ainsi qu'il commença l'ascension des autres temples à partir du sien, d'un pas vif et déterminé. Quatre mois, oui quatre mois depuis le dernier Crusos et que de changement depuis. Nombre de chevalier d'or n'étaient plus, d'autres étaient arrivés et que de missions, de combats et d'aventures. Quatre mois qui en semblait presque une année vu tout ce qu'il s'était passé. Des choses bien comme d'autres moins bien. Silas ne put s'empêcher de penser à Ainia qui manquait toujours à l'appel, de penser aussi à Bélisaire dont il se sentait toujours un peu responsable malgré tout ce qu'Akritès avait pu déjà lui dire.

Les événements de Kiev, l'arrivée des Ombres, la bataille contre les Berserkers, la mission en Calédonie et bien d'autres choses entre tout cela. Des bonnes et des mauvaises encore une fois, des bonnes et des mauvaises... Des rencontres, des pertes, c'était la vie et pourtant cela povait être si dur ou rendre si heureux. Etait-ce cela la vie d'un chevalier? Un concentré de vie dans un temps restreint car peu d'entre eux avait la possibilité de vivre vieux, une simple poignée de Saints auront le droit à ce privilège...

Il passa la porte du Temple du Pope, sa longue cape blanche trainant dans l'air. Silas alla directement voir Athéna et le Pope et il s'agenouilla devant elle.

_ Déesse Athéna, moi Silas des Gémeaux répond à votre appel une nouvelle fois.

Il n'était pas le premier, d'un signe de la tête il salua le nouveau porteur de la cloth de la Balance puis Airoth nouvellement revenu. Un petit signe de la main vers Sunilda et un grand sourire pour son ami Childéric. Silas alla se placer à coté de lui, attendant que les autres arrivent et que la réunion commence. Il en profiterait pour faire son rapport sur sa mission en Calédonie, il avait besoin de la sagesse de sa déesse.






Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Lun 3 Oct - 16:12
Le Scorpion leva les yeux et fronça le sourcil. Ainsi on lui demandait de se présenter, une fois encore, à un conclave de chevaliers. Un Crusos, donc. En ces temps troublés c’était prévisible, cependant … cependant la dernière fois cette réunion ne lui avait laissé qu’un goût amer dans la bouche. Il avait eu l’impression d’être relégué à un rang qui ne lui plaisait pas, et il estimait avoir été humilié par les instances dirigeantes. Une présentation en grande pompe du petit préféré, qui au final avait fini par disparaître à sa façon.

Il posa la plante qu’il avait soulevée et se frotta les mains, pour en faire tomber la terre sèche qui s’y était accrochée. Il mouilla ses mains dans une bassine, les lava brièvement avant de les sécher avec un serviette, jadis blanche, aujourd’hui plus ocre qu’autre chose. Il soupira. Il aurait préféré continuer à jardiner, au moins là, il se sentait un tant soi peu maître de ses gestes. Après avoir passé quelques poignées de secondes à épousseter son pantalon il abdiqua. La terre meuble en avait sali l’étoffe, et il n’y avait plus grand-chose à faire. Il retira l’habit et fit un crochet par la salle d’eau, évitant les miroirs dont il ne connaissait que trop bien les emplacements. Il se versa un seau d’eau savonneuse sur le visage en fermant les yeux. Cela faisait quelques jours que sa douleur, à son grand étonnement, ne l’avait pas attaqué comme d’habitude. Cet état de lucidité était aussi rare que désagréable, tant il le forçait à l’introspection et à constater la vacuité de ses actes face à l’immensité de sa tache. Il se sécha rapidement et enfila un habit qui se voulait de circonstance, aussi noir qu’une nuit d’hiver.

« L’armure ? » me direz-vous ? Lesath s’en passerait, cette fois encore. Il ne doutait pas une seconde être le seul à se présenter sans cette dernière, mais qu’importait. Il avait pris une décision, et s’y tiendrait. Cette armure était dangereuse, et il ne l’enfilerait désormais que pour tuer. Car tel était le destin d’une épée, comme il l’avait jadis expliqué à Belisaire. Il était une arme, aiguisée et mortelle. Le reste ne l’intéressait plus. Qu’on la manie, ou qu’on la laisse dans son fourreau, cela ne dépendait pas de lui.

Cela n’avait jamais dépendu de lui.

L’ibère gravit les marches qui le séparaient du temple du Pope. Il n’avait pas croisé Akritès depuis quelques semaines, presque un mois, mais ne doutait pas qu’il n’avait pas oublié leur dernier entretien. Lesath s’était vu confié une mission qu’il avait jugée inutile, aussi bien qu’il n’y avait attelé qu’une importance toute relative. Oh il était allé à Rome, et les résultats de cette enquête étaient encore en suspens… Ce dernier ne manquerait donc pas de lui demander des comptes. Peut-être pas tout de suite, mais … qui sait ?

Comme à son habitude, le Scorpion d’Or réduisit son cosmos à celui d’un simple humain, et, après avoir passé les portes, resta en retrait. Il ne jugeait pas nécessaire de se présenter, après tout, Athéna savait qu’il viendrait. S’appuyant contre une colonne, il se rappela de la dernière réunion de cette sorte. Déjà alors il avait été presque le seul à ne pas se mélanger. L’autre personne qui avait tenu cette attitude croupissait en prison, après avoir changé de camp. Etait-ce là ce que le futur lui réservait ? Lesath sourit à cette idée, et leva la tête, pour fixer le haut des colonnes du temple, attendant que la réunion commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Lun 3 Oct - 22:16
" Aaaaaaaaaaaaaaah !!! "

Le cri lui avait échappé, si intense si violent qu'il avait déchiré le voile de sa nuit sans lune. C'était si soudain qu'elle ne put qu'émerger, hébétée, quasi nue entre les deux enfants. La blonde et la rousse se tenant chacune d'un côté du lit où elle ne se souvenait même plus s'y être alitée. Que s'était-il passé ? Elle n'avait quasi plus le moindre souvenir d'être arrivée ici et encore moins comment. Juste le son entêtant d'une voix qui la poursuivait depuis le monde des songes...

~ Hâte-toi de le rejoindre...

Hâte-toi sinon, il rejoindra le monde d'Osiris avant que tes pas ne te ramènent vers lui. ~


Qui avait bien pu ? Soudain, Anamaya sentit la main de l'aînée se poser sur son front.

" Maître Néféret... "
" Que ? "
" Tu es tombée quand le serpent sur ton front s'est dressé face à l'horizon. "
" L’Uræus... "


Machinalement, elle avait porté la main à son front, touchant une peau si humide et brûlante qu'elle ne pouvait douter de l'importance de la fièvre qui l'avait saisie, quasi foudroyée. Pourtant, elle était une sainte et pas une simple humaine. Seul un mal très puissant avait la capacité de l'ébranler à ce point. Réalisant soudain la fraîcheur qui l'enveloppait, elle ramena le drap sur sa poitrine nue où de longues mèches collaient encore plus qu'étroitement à sa peau moite. Tâchant de rassembler ses souvenirs, elle se plongea au plus profond de ses pensées sous le regard intense des deux sœurs. Immobiles au tout début, elles finirent par s'éloigner pour ramener de l'eau à leur maître, la plus jeune lui tendant un gobelet renfermant une décoction de plantes dont l'odeur tira Anamaya de son trouble.

" Cette potion ? "

Un remède sans le moindre doute mais comment les deux petites avaient-elles pu concocter un tel remède sans aide extérieure ? Seule la divine Sekmeth et les médecins qu'elle protégeait pouvaient connaître les secrets d'une telle mixture. Un mal qu'elle connaît et qu'elle guérirait. Cela tournait en elle si fort que son cosmos s'éveillait lentement, rassurant les deux enfants qui la virent prendre la boisson sans la moindre crainte.

" C'est pas trop chaud. On a soufflé dessus. Par contre, ça a pas l'air bon... "

Un sourire s'épanouit sur le visage encore marqué d'Anamaya aux mots de la petite Alaïs. Ces enfants étaient un vrai rayon de soleil. Elles avaient veillé sur elle sans demander d'aide. Chose qui au fond n'était pas si incroyable. Elles avaient peur des adultes et la rencontre avec Sunilda avait effrayé quelque peu la rousse Lydia. Du moins, c'était la sensation qu'Anamaya avait eue. Le regard de l'enfant ne lui avait pas échappé. Quelque chose l'avait plus qu'impressionnée. Puis, leur laissant le temps de calmer leur crainte, la sainte reprit soudain, déposant le gobelet vide sur la table de chevet.

" Lydia, Alaïs, dites-moi, quand sommes-nous revenues ? "
" Euh... "


Gênées, les deux apprenties se regardèrent avant de briser le silence.

" On sait plus... Le serpent sur ton front a bougé. Puis, tu es tombée. Puis, la belle dame est venue. Elle nous a aidées à te porter jusqu'ici et nous a dit que la potion tuerait le poison. "

Quoi ? Qui ? Visiblement les deux enfants avaient aussi du mal avec les derniers événements mais aucune des deux ne semblait mentir. Aucune des deux n'aurait pu la porter seule. Il avait bien fallu qu'on leur vienne en aide. Soudain un nom la fit quasi sursauter.

" Sekmeth ! La belle dame a dit : on peut pas laisser se fermer l’œil de Sekmeth. Que tu dois faire comme... Euh... Mi... Mithri... Mithra...
" Mithridate... "
Acheva la sainte pour Lydia. " Je dois faire comme Mithridate. Apprendre à lutter contre les poisons. "

Sur ses mots, ses paumes se posèrent sur les têtes des deux enfants. Elle avait compris. Le tout était de savoir pourquoi. L'idée qu'on puisse vouloir l'empoisonner était si incroyable qu'elle avait du mal à réaliser.

~ A moins que cela ne soit accidentel... Qui voudrait m'empoisonner. Je suis bien trop loin des fanatiques ayant détruit de Philae. Et ici, c'est le domaine sacré. ~

Soudain, l'appel d'Athéna retentit et avec lui, toutes ses préoccupations même les plus récentes passaient toutes au second plan.

" Maître ? "
" Isis-Athéna m'appelle, il faut que je la rejoigne. "
" Mais ? "
" N'ayez crainte, je vais guérir. Je vous promets que je vais guérir et que vous ne serez jamais seules... "


Bien d'autres mots suivirent. D'autres mots, d'autres gestes n'appartenant qu'à une sainte voulant rassurer ses deux petites disciples avant de les laisser. Si jeunes, elles étaient, si fragiles, si blessées...

~ Personne ne vous fera de mal tant que je vivrais et même après... ~


******************************************

Une à une, elle gravissait les marches, ne ralentissant pas sa course. La tête couverte d'une perruque rousse, cette fois, elle traversait les temples sans rencontrer grand monde. Sans le moindre doute, elle serait l'une des dernières à arriver. Le temps d'effacer les marques de sa fièvre délirante et elle avait enfilée son armure, cachant ses traits sous son masque. Masque que pour la première fois de sa vie, elle se félicitait de porter. Ainsi nul ne pourrait voir sur ses traits, les traces de sa lutte contre le poison qui l'avait si sournoisement frappée et nul ne pourrait surprendre la pâleur grisâtre de son teint ravagé par l'épreuve qu'elle venait de traverser. Paraître amoindrie en tant que seule Corona si elle se fiait à la puissance des cosmos présents ne ferait qu'accroître le mal-être qui vivrait en elle, la faisant presque suffoquer.

~ Mais je tiendrais, je tiendrais. C'est quand on est affaibli, blessé ou empoisonné que la véritable lutte commence. Ma force d'âme m'aidera tout comme l’Uræus n'a de cesse de veiller sur tout ce qui croise mon chemin... ~

Remise mentalement, elle savait qu'elle pourrait retrouver toute la puissance de son cosmos. Le passé lui ayant bien montrer à quel point son énergie avait pu surpasser la fragilité de ce corps qu'elle avait avec tant d'empressement pansé.

Puis, enfin, elle atteignit le temple du grand pope. Ralentissant à l'approche des gardes, elle se redressa et se recomposa l'image qu'elle leur avait laissée à son départ. Enfin, celle qu'elle avait du laisser, sa mémoire récente lui jouant quelques tours qui finiraient bien par passer.

Puis entrant enfin dans la salle, elle s'agenouilla face à la déesse et au grand pope et se présenta avec toute l'humilité voulue.

" Anamaya de la Chevelure de Bérénice vous salue, grande Athéna. Mon bras et ma vie sont vôtres, déesse. Maintenant et à jamais, je vous suis dévouée corps et âme... "

Sur ces mots, la jeune égyptienne se releva et prit place aux côtés d'Akritès comme son rôle le lui désignait tout en saluant en chemin les rares golds qu'elle connaissait, ne manifestant aucune réaction quand son regard croisa celui d'Orion. Quoi qu'elle pensât de lui, il n'aurait de toute façon pas pu le lire sur son visage masqué.


Aucun détail sur le physique d'Anamaya n'apparaît dans ses rps. Sa véritable apparence est inconnue de tous.

- " Paroles " - ~ Pensées ~ - * transmissions de Pensées * -

- " Lydia et Alaïs " - ~ Pensées Lydia et Alaïs ~ -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
AchilleavatarArmure :
Cloth d'Achille

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
186/186  (186/186)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Lun 10 Oct - 14:52




    Enfin. Enfin un peu d'action, un peu d'activité dans ce monde ennuyant. Quand le message d'Athéna lui est parvenu, les yeux de l'Achéen ont réagis adéquatement, en brillant de mille feu sous les brasero du Colisée. Bien que il ai un certain respect à présent, envers le Grand Pope -leur petit entrainement s'étant soldé sur sa défaite lamentable-, il n'était pas pour autant mit de coté. Mieux encore, il ressentait au fond de lui la flamme de la guerre bruler plus intensément encore que le brasier qu'il avait élevé en l'honneur des dieux dans sa prière. Athéna l'avait invoqué, il avait eu le temps de prendre ses marques et de se faire connaitre, ne serait-ce que pas son existence simple, envers tous. Depuis le départ du Capricorne, tout le monde connaissait au moins ses traits et sa position, et tous avaient entendu parlé de la paire de baffe humiliante que Akrites lui avait donné.
    A la grande satisfaction du héro d'antan. Il était loin d'être à son meilleur niveau, certes, et de fait, son corps actuel neutralisait l'invulnérabilité dont il avait été talenté autrefois, néanmoins il avait assisté à un niveau actuel loin d'être jetable. Au contraire. Bien qu'il était curieux de savoir le niveau de chacun des chevaliers présents en ce lieu, sa mission dans le monde des vivants les plaçait en tant qu'allié.
    Et puis au moins il avait échangé une pinte avec le grand pope, comme promis après leur affrontement. Et cela n'avait pas de prix. La boisson s'entend.

    Alors que le Crusos signait son heure, Achille courut vers le temple. Il avait apprit, avec le peu de temps passé, que son cosmos était trop aisément repérable, et donc s'acharnait à tenter de ne pas trop l'expulser hors de son corps. Les perspnnes dotés de perceptions remarquables sauraient sans nul doute le repérer, mais pour les autres, le génie de la guerre avait atteint juste assez pour ne pas suinter d'énergie constamment. Le mode du repos, certains disaient.
    L'avantage de bouger alors que l'heure s'apprétait à sonner, c'est que les différents temples se vidaient pour aller au rendez-vous. La dite règle de ne laisser passer personne, qui avait été donné, l'homme n'avait donc point à la subir. Et c'était la première fois qu'il pouvait ainsi remonter jusqu'au temple d'Athéna. Ou presque. Enfin reverrait-il celle qui avait quémander sa force.
    Tout de même, il était resté en bas en espérant croiser Ulysse à son arrivé, mais celui-ci n'était jamais venu. C'était d'un frustrant...

    Arrivant sur les lieux, il aperçut Lesath contre une colonne. Un homme qu'il connaissait déja, contrairement aux autres, pour avoir réellement discuter avec lui. Avec son sourire habituel, il fixa plus loin dans la salle, posant ses yeux de rapace sur chacun des chevaliers présents, puis sur la raison de sa présence ici.
    Athéna...
    Silencieux, l'homme resta en retrait pour l'instant. La déesse avait une quinzaine de personne à gérer, autant ne pas la plomber dès le début.


[HRP]comme je tente de revenir, je me permet de m'incruster ^^" . Akrites m'avait dit a l'époque du mp que je pourrais participer à la réunion, donc... [/HRP]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1005-achille-legende
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Lun 10 Oct - 20:58
La Déesse avait salué chacun de ses Chevaliers par un hochement de tête, sans dire un mot de plus. La chaleur de son cosmos suffisait à exprimer toute son affection à toutes et tous. Cependant, elle devait bien constater que quelques personnes manquaient à son appel. Le temps des explications arriveraient plus tard avec eux. Silencieuse, elle constatait que bien des têtes avaient changé depuis la dernière fois mais c'était le lot de la politique. Alors que tout le monde était enfin arrivé, elle se levait enfin. Son cosmos s'éveillait lentement avec des ondulations cosmiques qui faisaient vibrées toutes les armures présentes.

- Chevaliers. Jamir est actuellement en danger et certains d'entre vous suivront Nickae dans la bataille qui nous attends. Nous demandons aussi à des Saints de prendre le commandement des deux Légions byzantines qui partent vers le Danube. Il est temps que nous nettoyons les terres anciennes de Transylvanie, un mal y vit depuis trop longtemps pour le laisser continuer à survivre...

Elle ne cachait pas que les deux plans étaient liés l'un à l'autre. Mais elle devait aussi prendre garde à certaines choses dans les mois à venir, prévenir ses Saints de ce qui se préparait.

- Actuellement, les Spectres agissent dans l'ombre depuis des mois et des mois. Mais selon certaines informations que nous détenons d'une espionne au sein des troupes d'Arès, il est clair qu'Hadès n'a pas pris encore place dans ce Monde. Nous nous avouons surprise de cet état de fait ou alors il est possible que quelque chose perturbasse nos propres capacités.

Se tournant vers Lesath du Scorpion et Sunilda du Cancer.

- Votre mission à Rome n'a pas été réalisé avec succès mais il est dur de pouvoir tromper les dons de vision de notre Frère. Ceci étant dit, nous souhaitons que vous partiez immédiatement pour Kiev, nous voulons savoir pourquoi Arès s'est incarné là bas et pas dans le corps de l'un de ses soldats comme à son habitude. Il y a un risque je ne vous le cache pas mais nous devons savoir pourquoi.

Puis, elle se rasseyait après son discours. Le Pope invitant les Saints présents à prendre la parole pour toute question et interrogation sur le Sanctuaire.

Citation :
Pas d'ordre de posts, vous postez comme vous voulez


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XanathosavatarArmure :
Phoenix

Statistiques
HP:
140/140  (140/140)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
153/153  (153/153)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 15 Oct - 7:14
Des cloches, des cloches incessantes perturbaient le sommeil du Phoenix. Il était encore revenu d'une soirée proprement arrosée aux petites heures du matin, quand il ouvrit les yeux il vit le visage endormi de la catin habituelle avec qui il revenait. C'est alors que la porte de sa chambre s'ouvrit et un garde fit irruption sans avoir frappé à la porte, rien. L'humeur déjà pas triste du saint se changea et il fixa le garde d'un regard noir.

"Me... Messire Xanathos, le grand pope m’envoie vous quérir de votre présence dans les plus brefs délais dans son temple, il y a urgence !"

Le saint souffla un grand coup, c'est vrai qu'il n'avait pas rendu ses derniers rapports, il ne savait pas trop ce qu'il allait lui dire et si nouvelle mission il y avait qu'il n'aille pas encore dans des endroits où il fallait réflechir. Xanathos se leva de son lit, drap autour de son bassin.

"Des nouvelles du front ?"


"Le ... le chevalier de la Licorne est mort et nous n'avons pas encore de nouvelles du chevalier du Dragon, il parait qu'il serait en mauvaise posture face à un géant d'après nos éclaireurs mon général."


"Tu appelles ça des bonnes nouvelles ? Je vais franchement dire au pope qu'il nous envoie des chevaliers d'argent, marre d'aller au casse pipe contre des cosmos ultra puissant moi- même je ..."


Puis il se tut, il ne voulait pas parler de sa mission à Jérusalem, pas encore ... Le saint se contenta de s'habiller laissant la fille dormir. Tout de noir vêtu, il ne revêtit pas son armure et mit une cape noir, i sortit de sa maison et fonça vers le temple du grand pope. Passant les maisons une à une il ne vit aucun chevaliers d'or en fonction et il se contenta d'avancer. Approchant du temple principal, il sentit plusieurs cosmos en présence, il devait y avoir une réunion de la plus haute importance et en effet, une fois arrivé il vit pas mal de chevaliers dorés devant le pope. Il se mit au fond dans l'ombre et s'appuya contre un mur, le saint sentait qu'il était de trop ici. Croisant ses bras il remarqua alors une étrange femme avec un cosmos étonnant. Il fronça les sourcils et se contenta de dire:

"Qui c'est cette gonzesse ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t636-xanathos-chevalier-de-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Mer 2 Nov - 12:32


Le ballet des arrivants continua encore un petit peu puis lorsqu'elle décida qu'il était temps de parler, la déesse pris la parole. Silas écouta avec attention les paroles d'Athéna. Ainsi donc Jamir était aux mains des Berserkers et la déesse guerrière avait décidé qu'il était temps de se venger d'eux en les attaquant sur deux fronts à la fois. Silas sourit en entendant cela, l'heure de venger Bélisaire et Wedge était donc arrivée. Il se demandait depuis quand Jamir était en danger et si Ainia n'y serrait pas justement, chose qui pourrait régler son absence et le fait qu'elle ne soit toujours pas revenu car coincé avec Hélène. Essayait-il de se convaincre? La réponse était oui. Il laissa la déesse en finir, elle venait de donner une mission à Lesath et Sunilda. Kiev un bien étrange souvenir que voilà pour Silas. Vint ensuite le temps de prendre la parole. Après l'arrivée en retard fracassante de Xanathos qui reçut un regard foudroyant de la part de Silas sur son irrespect complet, il fit un pas en avant pour prendre la parole.

_ Déesse c'est avec honneur que je me porte volontaire pour aider nos amis de Jamir.

Il inclina la tête en signe de respect, marquant un temps d'arrêt pour montrer qu'il allait changer de sujet. Revenu depuis quelques jours de Calédonie, il n'avait pas encore eu le plaisir de remettre son rapport au Pope ou à la déesse de la sagesse.

_ Comme vous le savez, le Pope Akritès m'a laissé partir à la recherche de l'un de vos anciens chevaliers, Sokaris de la Balance. Accompagné de Caedus du Capricorne, je me suis alors rendu en Calédonie malgré l'avertissement du druide Myrddin Wyllt. Une étrange atmosphère y règne, un froid étrange remplir l'air pendant qu'une sombre aura nous écrase, je ne saurais dire ce qu'est la source de cela mais rien de bienveillant bien sûr... Sur routes des Hébrides, nous avons rencontré un voyageur, un éveillé, voir bien plus... Ce dernier émit lui aussi une réserve sur notre destination, et Caedus et moi-même sommes quasiment sûr que le voyageur était en fait le dieu d'Asgard, Odin. Il ne s'est pas présenté comme tel mais la façon dont il nous immobilisa et le fait qu'il savait certaines choses nous firent conclure à cela.

Le Gold Saint des Gémeaux marqua un temps de pause à nouveau, laissant tout autre chevalier intervenir dans la discussion s'il le souhaitait puis il reprit.

_ Nous avons ensuite poussé jusque MistCatsle, là où le bateau d'Ymir nous attendait mais j'ai préféré revenir ensuite. Bon choix vu que vous nous avez convoqué juste après... Déesse que savez-vous de ce lieu que même Odin ne saurait y aller?

Qu'allait donc répondre la déesse? Le jeu en valait-il la chandelle? Athéna avait-elle une véritable raison de laisser Silas se rendre dans les Hébrides, une chose qu'elle ne pouvait pas dire sur la disparition de Sokaris et du lieu qui se cachait derrière cette mer? Pour Silas cela ne pouvait pas être de l'ignorance, la déesse devait bien avoir quelques connaissances de plus, il n'y avait rien dans la bibliothèque du Verseau sur tout cela...






Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Mer 2 Nov - 13:56
Ainsi, la guerre éternelle reprenait ses droits, suite à cette période de quelques jours d'accalmie. Ce n'était pas parce que c'était prévisible que cela devenait acceptable pour autant. Après une si longue période de paix, l'arrivée des spectres et l'activité des berserkers avait changé la donne. Mais selon l'incarnation de leur déesse, ils œuvraient dans l'ombre depuis quelques mois. C'était loin d'être inconcevable, après tout. Il était sur qu'un plan menant à la mort d'un grand pope et à l'attaque de Jamir n'avait pas pu être préparé en l'espace d'un instant.

Cependant ... les dieux avait cette fâcheuse tendance à ourdir des plans dont les conséquences ne seraient visibles que quelques décennies plus tard. Il était donc possible que les alliances actuellement en place soient en train de suivre des plans tissés quelques années plus tôt. Après tout, les dieux n'étaient-ils pas de grands stratèges ? C'est ce qu'il supposait du mois dans le cas des dieux de la guerre....

Lorsque Athéna se tourna vers lui et Sunilda du Cancer, il leva aussi bien le menton que le sourcil, interrogativement. C'était peu de dire que la mission s'était mal déroulée. Pire que ça, elle avait débouché sur un échec des plus complets. En même temps, ils étaient tombés à Rome sur un contingent d'hommes d’Apollon, et il n'était jamais facile de se sortir d'un tel guêpier. De fait, ils ne s'en étaient pas vraiment sortis avec les honneurs. Les Oracles avaient deviné leurs identités – ce n'était pas bien complique, je vous l'accorde – et la mission s'était terminée à ce même instant.

Ainsi, elle désirait les envoyer à Kiev, pour découvrir la raison de la présence d'Arès dans son corps d'origine. Elle ne cachait pas que la mission risquait d'être … mouvementée. Ce n'était pas gênant pour le Scorpion. Comme il le disait souvent, c'était son rôle de se salir les mains pour que d'autres n'aient pas à le faire. Si le combat était nécessaire il serait prêt, et il ne doutait pas que Sunilda du Cancer aussi.

« C'est entendu, déesse. » dit-il en hochant la tête. Il jeta un coup d’œil à l'autre chevalier d'or partant avec lui à Kiev, et ne la vit pas bouger pour l'instant. Il haussa les épaules, et décida de se mettre en marche.

En passant à côté d'un chevalier qu'il ne connaissait pas, il s'arrêta brusquement, entendant ses paroles. Sans se tourner vers lui, il lui adressa quelques mots.

« Si tu ne sais pas reconnaître Athéna, alors je ne sais pas ce que tu fais ici, mais cela n'incombe que moi. Par contre, tu devrais au moins avoir le bon sens de ne pas montrer que toi même tu ne comprends pas ta présence en ces lieux... »

Sans attendre de réponse, il s'éloigna dans le couloir, laissant sans son dos le collège d'or et les invités d'argent ou de bronze qui s'étaient ajoutés à la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Lun 7 Nov - 14:52
    Le ballet de l’or continua un peu après l’arrivée du lion d’or. Sa voisine, la guerrière du cancer fit son entrée peu de temps après lui, toujours si… particulière. Elle était un vrai mystère, une mystique. Et semblait différente des précédentes fois où le lion d’or l’avait entraperçu. Puis, il fut surpris de la voir s’adresser à lui mais ses mots, lourds de sens révélèrent de nombreuses choses au lion d’or. Sûrement qu’une nouvelle visite dans le nord s’imposerait sous peu. L’attitude étrange de la prêtresse qu’avait évoquée Hakon. Cet objet particulier qu’il avait ramené, du moins de moitié, l’autre emporté par le précédent légat dans la sécurité d’Atlantis. Mais le péril dans le nord semblait écarté et une partie des mots de Sundila restait malgré tout énigmatique au lion d’or. Cendres en bouche ? Il n’avait pas la moindre idée de qui elle évoquait de même que la femme parée de noire. Les armures sombres, c’était la marque des spectres. C’était donc la marque des enfers qui avaient secoué le Nord. Bien, elle semblait avoir réglé le problème de toute façon.

    Entra ensuite en scène Silas, qui vient se placer à côté du lion d’or. Et après lui, le scorpion, que le lion n’avait pas revu depuis un moment. Peut-être qu’un jour, il trouverait le temps d’aller rendre visite à ce chevalier particulier. Entra ensuite après lui, une chevalière d’argent, membre de la garde rapproché du Pope. Il était rare de voir autre chose que de l’or lors de ces réunions, mais les Corona saint avaient un statut particulier dans l’ordre de la chevalerie, à cheval entre l’or et l’argent. Et visiblement, tous les gens qu’attendait la déesse se trouvaient alors sur place, car elle choisit enfin de prendre la parole après avoir reçu l’hommage de tous ses guerriers. Elle commença d’abord donc, par entrer dans les détails de l’exposé de cette réunion. La tour sacrée de Jamir était attaqué, assiégé même.

    Le lion s’était rendu là-bas au premier jour du mois de juillet pour ramener, pas la peau du dos, Silas parti dans sa folle aventure à la recherche d’Ainia. Il avait rencontré la maîtresse des lieux et il n’était pas surpris qu’elle puisse tenir le siège aussi long. Mais c’était là, pire encore que l'attaque effectuée contre le Sanctuaire qui avait coûté la vie à Bélisaire, une attaque de guerre qui annonçait des représailles d’une égale proportion ! La suite des révélations mouchèrent le lion d’or. Ainsi, il y avait dans les troupes du dieu de la guerre, des yeux au service de la sagesse. Voilà une information des plus importantes et une petite bouffée d’air dans ce climat tendu. Les informations, c’était ça le nerf de la guerre. Surtout quand elles sont de premières mains et aussi bonne qualité. La suite était plutôt adressée au crabe et au scorpion, et visiblement, la voisine du lion n’avait pas chaumé. En plus d’avoir sauvé la grande prêtresse d’Asgard, elle avait visiblement fait un petit séjour à Rome, même si cette mission-là semblait s’être moins bien déroulé que la seconde, qui semblait pour le coup, bien moins officiel ! Il est vrai que retourner à Kiev pourrait s’avérer instructif… Les dieux ne choisissaient sûrement pas leur hôte au hasard.

    L’arrivée d’un retardataire fit ouvrir grands les yeux du lion d’or tant il ne croyait pas à ce qu’il voyait. Il avait déjà vu l’homme qui venait d’arriver, le chevalier de bronze du phénix. Il s’était déjà rencontré. Il avait aussi entendu comment les hommes du Sanctuaire l’appelaient maintenant. Excentricité de sa part, orgueil mal placé ou encore stupidité profonde ? En tout cas, il fit très mauvaise impression à Childéric et ne méritait en rien son faux titre de générale. Il était là tout au plus, un poulet auquel on avait coupé la tête. C’était Lesath et Sundila qui allaient jouer aux généraux. Silas se porta volontaire le premier pour servir la déesse dans la récupération de Jamir et il en profita pour lui exposer les résultats de sa mission. Eh bien, lui non plus n’avait pas chaumé et avait même rencontré le maître d’Asgard. Peut-être qu’il était rentré en son domaine et que c’était ça qui avait aussi aidé à mettre fin aux troubles qui secouaient les royaumes nordiques. Le lion d’or regarda ensuite Lesath partir prêt à accomplir sa mission et ne put qu’hocher lourdement la tête sur la tête suite à la petite remise en place que le scorpion adressa au phénix. Childéric fit à son tour un pas en avant et tendit son poing en avant.

    « - Mes crocs dans la gorge de vos ennemis. »

    Il se portait ainsi volontaire pour aller chasser de la terre de Jamir les ennemis d’Athéna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   Sam 28 Jan - 20:46
Fin du Crusos.

Ouais, rapide mais considérez que tout le monde partira un mois plus tard pour être téléporter à Jamir pour le Chapitre I.

(RP le plus court qui soit °°)

Sujet Clos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Août 550] Mécanique de la Guerre (Gold Saints, Anamaya, Xanathos)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mécanique automobile
» Topic Sport Mécanique
» Terhal le pokémon mécanique
» Vos autres tracteurs.
» coulisseau et son guide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: