Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RowenaavatarArmure :
Chlamyde du Paon

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
305/305  (305/305)
Message [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Mer 4 Jan - 19:22
L’aube se levait sur la cité d’Apollon, sous le regard d’un soleil encore timide et aux rayons doux en cette belle moitié d’automne. Pour autant, les couleurs qui illuminaient la ville ce matin là n’avaient rien d’enchanteresses aux yeux du Paon, qui du haut du temple de l’Occident observait avec une certaine tristesse l’horizon, écoutant le chant des âmes qui vadrouillaient dans son giron. Elle semblait si vide, la Tour des Vents, si silencieuse que c’en était presque pesant. Et pourtant, Rowena avait eu pendant de longue année l’habitude de n’avoir pour seule compagne que la solitude, veillant sur les murs encore ensommeillés du Sanctuaire de son Seigneur. Mais depuis que les premiers oracles s’étaient éveillés pour la gloire d’un nouveau cycle, les simples murmures étaient rassurants à entendre, les bruits de pas comblaient la lourdeur du silence, les douces présences réchauffaient l’ambiance.

Et ce matin, tout semblait désespérément vide - ou presque - comme si la guerre à l’orient avait aspiré toute cette chaleur si longuement accumulée, pour déverser sang et morts sur la cité encore inconsciente de ce qui se jouait dans le lointain. Les dieux avaient chacun avancé leurs pions sur le plateau de l’échiquier, ouvrant les hostilités définitivement. Difficile de savoir où se situait réellement le Seigneur du Soleil sur cette partie récemment ouverte, mais il était certain qu’il plaçait d’ores et déjà ses coups. Mais de sa situation de simple gardienne, le paisible Paon n’en savait guère plus. Elle n’avait par ailleurs pas participé à cette bataille à Jamir, bien que le Rêve l’y ait transporté au cœur de ses nuits, observant d’un œil de simple spectatrice les combats de ses frères d’armes. Elle avait même couvée Lykeios de son regard, timidement adressée des prières pour qu’il revienne sain et sauf à la Tour. Mais ni lui ni son frère, le bienveillant Père de la Médecine, n’étaient revenus à ce jour. Et elle n’avait point osé reporter un regard vers Jamir une fois les combats achevés. C’était trop douloureux d’observer les âmes sacrifiées prisonnières de ce carnage.

Au cours de la nuit pourtant, elle avait finit par percevoir une lumière, perçant l’obscurité comme l’aube le ferait en repoussant la lune. Une lumière douce, à l’âme pleine et vivante, qui de son chatoiement réchauffait avec bienveillance chaque être de la Tour. Même si elle n’avait jamais eu l’occasion de parler avec cette personne, Rowena n’était pas sans la reconnaître. La dame Célestia, fille de son Seigneur, un être particulier au cœur ensoleillé. Elle qui n’était qu’ombre, elle ne s’était jamais présenté à cette femme, préférant la noirceur apaisante qui demeurait dans le temple de l’Occident et dans le regard du maitre des lieux, Bran. Bran pour qui elle continuait aussi d’adresser ses prières. Un ami qui lui manquait tant. Ainsi que Dahut, dont l’absence se faisait cruellement ressentir dans son cœur. Mais elle savait que l’Epervier était un marcheur des ombres et que sa route ne cessait jamais de se dessiner devant lui. Rares étaient les fois où il s’arrêtait vraiment. Elle à de la mélancolie, en songeant à lui, et avec un fol espoir, elle s’attendrait presque à le voir reparaitre lui aussi, comme la dame Célestia revenue des combats. Elle espère aussi ressentir la douce chaleur de l’Augure, la lueur généreuse d’Asclépios, l’éclat vibrant et sauvage de Lykeios. Pourtant, les heures passent, longues, et seule demeure l’aura du Héron, solitaire comme l’est le Paon en cet instant.

C'est quand l'aube sinistre s'éveille totalement qu'elle se décide à laisser ses craintes s'exprimer. Elle n’est pourtant pas du genre à poser des questions, à laisser sa curiosité passer la barrière de ses lèvres. Elle préfère la discrétion d’ordinaire, mais en l’instant elle ne peut s’empêcher de descendre de son perchoir, de laisser ses pas descendre les escaliers et son corps entrer dans le temple de l’Orient, à la rencontre de la jeune femme. Cela fait peu de temps que l'Evêque est revenue en son territoire, s'étant affairée dès son retour à quelques activités dans la Cathédrale. A son approche, elle fait preuve de déférence et respect, s’inclinant comme elle a toujours l’habitude de le faire, sans oser croiser le regard si pur et lumineux du Héron. Elle espérait ne pas la déranger. Et une fois la révérence exécutée, se redresse pour demander d’une voix paisible mais légèrement troublée.

« Dame Célestia. Vous êtes de retour des terres de l’orient. Je… je m’inquiétais de votre retard. Tout va bien ? Où… où sont les autres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Ven 6 Jan - 17:17
Quelques heures de repos avaient été nécessaires après cette journée -et cette nuit plus que fatigantes. La possibilité de s'arrêter quelque part en chemin, quand les autres pouvaient revenir à tout moment et la dépasser, s'inquiéter ainsi de son absence, poussait la nymphe dans ses retranchements, et elle parcourut ainsi d'une traite les dizaines de milliers de kilomètres qui la séparaient de Jamir, cosmos aidant quand ses ailes la faisaient déjà souffrir.

Une fois le petit campement de circonstances organisé dans la cathédrale, elle s'effondra sur l'un des lits de fortune, vidée de ses forces, pour ne se relever qu'un peu avant l'aube et regagner son propre temple, seule. Les nymphes inquiètes se réjouirent de la voir en un seul morceau et l'entourèrent aussitôt de leur présence bienveillante, qui pour lui proposer une toilette rapide, qui pour s'enquérir de ses besoins. La fille d'Apollon prit le temps de les rassurer, puis les congédia avec sa gentillesse habituelle, avant d'aller s'installer à l'une des fenêtres orientées les plus à l'est de sa demeure. Là, elle ne bougea plus et scruta l'horizon en priant pour le bon retour des trois autres Oracles envoyés sur cette mission, dont elle ne recevait aucune nouvelle depuis l'ordre de rentrer à Rome.

Quand enfin le soleil montra ses premiers rayons, toujours nulle trace des quatre figures emblématiques de la Tour des Vents, mais quelqu'un entra dans son temple, bien vite dirigé par les nymphes pour la rencontrer. Cette présence discrète, Célestia la connaissait de loin. Elle l'avait plusieurs fois ressentie, errant ici et là, et cela lui rappela sans qu'elle ne se l'expliquât la rencontre avec les diplomates d'Athéna à Rome.

Elle se tourna vers une femme gracieuse, la démarche élégante, qui produisit sur elle une impression d'âge immense alors même qu'elles semblaient aussi jeunes l'une que l'autre. Ses longs cheveux noirs contrastaient avec le blond éclatant du Héron, et cette dernière sut qu'elle avait affaire à un autre Oracle "de l'ombre". Comme Bran, Thafnout ou Lykeios.

"Je vais bien oui."

Un faible sourire. Sa dernière question expliquait la raison de sa venue.

"Asclépios ne devrait plus tarder. Je n'ai pas de nouvelles d'Apollon, Adalrick et Lykeios... Quand je les ai laissés ils se portaient bien, mais trop de temps s'est écoulé pour que j'en sois encore totalement certaine."

Elle désigna la place à côté d'elle près de la fenêtre, cela lui ferait un peu de compagnie pendant cette attente pénible.

"Je ne crois pas vous connaître, mais tous les Oracles sont bienvenus à mes côtés. Ne seriez-vous pas celle qui habite l'Occident tandis que Bran erre quelque part dans le monde ? Votre aura ressemble à celle qui se dégage de son temple."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
RowenaavatarArmure :
Chlamyde du Paon

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Ven 13 Jan - 3:23
Il y a une aura paisible qui règne dans ces lieux, bien différente de celle qui embaume l’air du temple de l’Occident. Ca ne lui était pas désagréable, et elle se laissa guider bien docilement par les nymphes venues l’accueillir à son entrée dans le temple. Les salutations passées, elle met une poignée de seconde avant d’oser relever les yeux pour croiser enfin les limpides pupilles émeraude qui l’observaient. Un mince sourire se forme sur le visage du Héron, il ne trompe pas cependant, d’une fatigue intense, peut être même d’inquiétude. Une inquiétude qui pourrait se peindre sur les traits du Paon à la réponse de l’Evêque, qui n’apportait hélas qu’une maigre satisfaction à Rowena. Son regard se détourne un instant pour contempler l’horizon aux rayons timides et eu une pénible pensée qu’elle se pressa de repousser avec force. Non, Lykeios et les autres étaient forts, ils étaient seulement retardé ou avaient eu une autre tâche à accomplir. Quant-à Apollon, s’inquiéter pour lui était certainement futile, tant le Soleil était puissant et libre.

« Je vois. » Un simple murmure, qui reprend de plus bel. « Espérons qu’ils reviennent vites malgré tout. » Il n’y avait peut être pas de quoi douter ou s’inquiéter réellement. Mais les combats à Jamir avaient été intenses, et la puissance qui s’était échappé à un moment n’avait rien de rassurant. Il était difficile de supporter cette attente, et frustrant surtout de ne pas en savoir plus. Suivant le geste de Célestia, elle eut un petit sourire devant l’invitation et timidement, elle prit place à ses côtés.

Il eut été étonnant qu’aucune parole ne vienne agrémenter ce curieux échange, cette première vraie rencontre entre les deux oracles, placée hélas sous le signe d’une inquiétude commune. Peu surprise de la remarque, Rowena ne met pas longtemps à y répondre, un bref sourire au lèvre, quand elle se permet à nouveau de croiser le regard de son interlocutrice. Une telle lumière qui brillait, celle qu’elle pouvoir voir sous le voile de l’autre monde. Une pureté à l’instar d’une aube naissante, emplie d’espoir.

« C’est en effet là bas que je réside. L’Epervier m’a confié la charge de son temple en son absence. Il a toujours été solitaire et secret, peu présent à la Tour, mais je lui dois bien ça. C’est un ami. Comme les autres hélas, j’ignore où il peut bien se trouver aujourd’hui, voilà de longs mois qu’il n’est pas reparu ici. » Elle se souvint des paroles de Lykeios, sur les problèmes que Bran avait rencontré et peut être des dangers qui pesaient sur lui. A sa connaissance, il semblait être le dernier des oracles à avoir aperçu le Zéphyr, avant qu’il ne donne plus signe de vie. Pour autant, malgré l’inquiétude qu’elle portait à l’encontre de cet ami, elle le savait aussi très mystérieux. En un sens, ce silence lui ressemblait.

Elle laisse une seconde s’écouler avant de se rendre compte qu’elle ne s’était pas encore présentée à la jeune femme, là où pourtant elle connaissait son nom et son identité. Alors à nouveau, la voix posée, elle reprend :

« Je suis l’oracle du Paon, Rowena. J’ai longtemps eu à charge la protection de la Tour, avant le retour de notre Seigneur. Et je suis contente de vous rencontrer pour la première fois, dame Célestia. »

C’était réellement sincère. Outre Asclépios, qui restait un dieu et donc une personne que l’on ne côtoyait pas facilement, Célestia était de ces âmes lumineuses qui réchauffait celles comme Rowena, plus sombres et plus tourmentées. L’on disait que les Ténèbres et la Lumière ne pouvaient exister l’un sans l’autre, et en un sens, c’était vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Sam 14 Jan - 21:39
"C'est étrange... Je ne parviens pas à imaginer Bran entouré d'amis."

Non pas qu'il ne méritait pas d'en avoir, mais l'Oracle d'Occident semblait résolu à ne pas vouloir créer de liens, à rester un ermite de l'ombre inlassablement. Et cela semblait bien regrettable car elle avait entendu, à Kiev, le son de sa voix qui demandait à Thanatos de la rendre aux siens, alors même qu'elle ne ressemblait qu'à une simple petite boule d'énergie facilement écrasable par les mains de la divinité de la Mort. Loin d'être mauvais et aussi froid que le Bourreau dont il se donnait l'image, l’Épervier possédait des principes et une fine nuance de lumière, aussi fuyante que l'eau glisse entre les doigts.

Alors qu'elle s'installait à ses côtés puis énonçait son nom, Célestia décela comme de l'embarras dans le comportement du Paon. Évidemment si la femme en face d'elle venait de la même trempe que Bran, venir ainsi à autrui pouvait paraître un réel effort à ses yeux. Un effort motivé par quelque chose de plus fort que de la simple inquiétude désintéressée.

"Le paon, favori d'Héra. Se pourrait-il que comme elle, vous attendiez l'un de ces hommes en particulier ?"

Les yeux du Héron se reportèrent sur l'horizon, jouant à deviner lequel bénéficiait des faveurs de la brune, mais sa propre anxiété vis-à-vis de ses frères, son père et son Augure effritèrent rapidement son envie de devinette.

"Mes excuses, c'était présomptueux de ma part. En revanche je serais sérieusement curieuse de savoir pour quelle raison mon nom vous est connu, sans réciproque. Je connais un peu tous les Oracles et les serviteurs de la Tour, ne serait-ce que du regard, mais vous êtes volontiers l'une des personnes les plus discrètes de ce lieu. Pourquoi ?"

Et maintenant qu'elle y pensait, pendant un temps l'oiselle n'avait plus senti le cosmos de son interlocutrice dans le Temple d'Occident. Probablement partie en silence exécuter une mission pour Adalrick. Et comme chacune de ces missions, les Oracles n'en informaient guère leurs semblables. Si le blondinet réunissait méthodiquement toutes les clefs d'un grand puzzle, en traduire les conséquences à ses ouailles pourraient leur éviter bien des désagréments -comme par exemple l'accès à Atlantis fermement gardé et Poséidon qui refusait de se prononcer pour ou contre Athéna. Encore qu'avec les événements à Jamir et Nimuë tantôt traîtresse ou tantôt renfort des Saints, une alliance entre le Maître des Océans et Athéna n'aurait rien de surprenant. Qu'avait-il accompli pendant ce temps, Adalrick ? Seul de son côté, sans escorte. Des secrets, encore des secrets.

***N'oublie pas que tu es ma création, sans ma chair et mon sang, et... un jouet peut se briser. ***

Un instant, le jouet ferma les yeux. Ne pas regretter. Ne pas parler. Ne pas questionner. Obéir sans discuter. Pourtant sa mission consistait aussi à voir et entendre, observer pour Apollon. Ses questions allaient en ce sens. Mieux connaître le monde, mieux savoir le déjouer. Un siècle de souvenirs tambourinait dans sa tête et rien ne pouvait franchir ses lèvres sans qu'elle commît un faux pas. Ou peut-être, les autres Gardiens questionnaient justement parce que le Soleil ne les en empêchait pas. En arrivant comme dernier maillon de la chaîne, la Princesse aux mille oiseaux se trouvait pieds et poings liés par l'objet de sa foi. Un comble bien amer.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
RowenaavatarArmure :
Chlamyde du Paon

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Sam 28 Jan - 19:32
Timide est le sourire qui répond à la remarque de Célestia sur Bran. Rowena ne peut hélas pas assurer le contraire sur son ami, lui qui était si solitaire et mettait presque à point d’honneur à ne pas s’attacher aux autres. Mais lui comme elle étaient différents, et c’était peut être cela qu’ils avaient pu nouer des liens aussi solides qu’étranges

« Etrange mais pas impossible. »

Après tout, elle en était la preuve et au fond d’elle, Rowena était persuadé que l’Epervier avait la capacité de s’attacher à bien des personnes. Il se cachait juste certaines évidences. Des évidences que Dahut elle n’ignorait sans doute pas. Elle se force une seconde à ne point penser aux deux disparus qui ne sont qu’un, et bien heureusement, le Héron n’insiste pas plus. Les mots qui suivent cependant ne dissipent pas l’embarras du Paon. Et si aucune couleur ne vient caresser son visage de nacre, son cœur rate un battement certain. A telle point qu’elle se demande si les sentiments qu’elle cache sont visibles sur ses traits, que l’inquiétude qui la traverse ne semble pas aussi anodine… Il semble que la surprise elle soit particulièrement visible, et heureusement, Célestia coupe court à ce malaise grandissant. Comme un poids qui s’élève de part dessus sa poitrine, elle reprend une respiration plus légère, assurée de ne pas avoir à mentir ou cacher le fond de sa pensée. A-t-elle honte de s’inquiéter pour Lykéios plus que tout autre et de l’avouer à une autre ? Une sœur de celui-ci qui plus est ? Ce n’est pas tant la honte en vérité que la gêne de recevoir le regard et le jugement des autres. Et puis, le Dieu-Loup était le fils de son Seigneur, il lui semblait alors déplacer d’avouer la moindre relation avec celui-ci. Si l’on pouvait parler ne serait-ce que de relation d’ailleurs…

« J’ai vu arriver chacun des Oracles ici, à la Tour. Même si je ne me suis jamais présentée pour les accueillir, j’ai perçu chacune de leur arrivée. Et la votre aussi. » Le sourire est doux et chaleureux. Elle se souvient très bien de l’arrivée de Célestia, de la lumière de son âme, si belle et complaisante. Elle avait même vu son arrivée dans un rêve, une clarté lointaine pour emmener avec elle les rayons du soleil. Oui elle se souvient bien de ce songe : l’aurore naissant suivi d’une nuée d’oiseaux blancs. Un beau rêve. « Je ne suis qu’une petite ombre qui sert le soleil, Dame Célestia, et je préfère le rester tant que la nécessité ne m’oblige pas à en faire plus. »

Il s’agissait aussi et surtout d’une manière de se cacher. Comparée à d’autre, elle était une « vieille » Oracle, présente depuis de très nombreuses années à la Tour des Vents et avait attendu avec fébrilité le renouveau des cycles de son Seigneur. Mais sa nature était telle qu’elle était étrange, un parasite presque, qui avait autrefois trahi sa foi et sa loyauté. Y penser avait toujours le don de percer le cœur de Rowena, et pas un jour hélas ne passait sans qu’elle ne puisse échapper à cette vérité. Elle remarque cependant, l’espace de quelques secondes, cette nouvelle expression sur le visage du Héron, ce regard fermé qui reprend bien vite contenance. Avec bienveillance pourtant, elle se penche vers la jeune femme, plongeant le bleu d’azur de ses pupilles dans l’iris d’émeraude de sa compagne du moment.

« Tout va bien ? Avez-vous pu vous reposer après tous ces événements ? Vous m’avez l’air encore bien fatigué. » Le contraire aurait été étonnant vu l’ombre qui se projetait encore sur le champ de bataille qu’était Jamir. Rowena était persuadée que l’on ne se remettait jamais si facilement des horreurs de la guerre, quand bien même les actes fussent-ils guidés par la foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   Lun 30 Jan - 11:49
Diverses émotions gagnèrent la conversation, mais la plus sensible d'entre toutes se révélait sans hésitation être la gêne. En un instant le Héron sut qu'elle caressait du bout des doigts des sujets délicats, voire tabous aux yeux de son interlocutrice. Elle voulut poser davantage de questions, comprendre, mais se retint. Ces informations-là n'apporteraient rien à Apollon ou aux Oracles. Tout au plus un brin de curiosité satisfaite, mais au détriment d'une Rowena dévouée qui s'en trouverait offensée.

Cette dernière se décrivit comme une ombre, à l'instar de tous les autres Oracles, et cela conforta Célestia dans son impression de solitude. Cet état de fait dut se voir sur son visage, pendant ces quelques secondes de battement, car le Paon lui fit aussitôt remarquer sa petite mine. Elle sourit alors. Les rôles s'inversaient. Cependant, loin de cacher sa gêne, la belle blonde préféra crever l'abcès aussitôt. Engendrer plus de secrets, plus de cachoteries, plus d'intrigues dans un tableau déjà si compliqué lui semblait une erreur.

"J'ai dormi quelques heures tout au plus. Je ne puis le faire davantage, car mon cœur est sujet à bien trop d'émotions pour m'en laisser le luxe. Il ne s'agit pas que d'une fatigue passagère. J'ai... des craintes. Des doutes. Des questions. Trop à mon goût. Je m'inquiète pour mes frères qui ne reviennent pas, pour Adalrick qui est parti seul de son côté, et, sans doute inutilement, pour Apollon lancé en solitaire dans cette mêlée de sang. J'ai des doutes sur ma manière d'agir, sur le bien-fondé de mes démarches. Et enfin des questions sur tout ce qui se passe actuellement, sur l'Homme, sur l'harmonie que nous, Oracles, recherchons.
Bien sûr, je sais que notre Soleil a des visées nobles : éclairer l'humanité, accompagner les changements actuels qui se produisent dans le monde civil, et notamment cette religion qu'il a construite autour du Dieu unique. Nous devons garder la foi en Rome, l'étendre aux alentours, promouvoir une paix raisonnée et comprise par le plus grand nombre. Pourtant dans cette œuvre magnifique, je me sens toujours seule, et je ne guide les autres qu'à grand peine, ne sachant me guider moi-même.
Je suis faite pour briller, pour apporter l'espoir, et chacun des Oracles semble mon exact opposé. Même Aedan est plutôt du crépuscule... N'y a-t-il que des ombres pour paver le chemin de la Lumière ? Ne peut-on obtenir la paix autrement qu'en versant le sang tout d'abord ? Je suis certaine que notre Augure possède bien des réponses et des clefs, que chaque mission qu'il nous envoie accomplir sert un dessein plus grand, mais je ne comprends guère mon rôle dans cette grande fresque. Je voudrais l'aider à réaliser tout cela, lui demander à quelles interrogations nous devons trouver les réponses, mais je ne suis pas même digne de le solliciter. Je ne suis rien... Rien qu'un jouet, une création sans consistance. Comment oserais-je... ?
"

Elle soupira et ramena ses genoux contre elle, sans rien perdre de son équilibre sur le rebord de cette fenêtre dirigée vers l'Orient.

"Tout le monde est libre de garder des secrets. Les partager nous rapprocherait tant les uns des autres... Ne sommes-nous pas une famille ? La famille d'Apollon. C'est ce que j'aimerais croire, mais je vois bien que chacun tente de dissimuler quelque chose. Et ces non-dits nous empêchent de nous comprendre. Voilà les soucis qui me rongent Rowena... Qu'en pensez-vous ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début octobre]Veiller le silence, attendre l'aube [PV Célestia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bataille à l'aube...
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Temple de l'Orient-
Sauter vers: