Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]   Mar 22 Déc - 13:11
Assise sur une pierre, Ariane sentait que le temps défilait bien moins vite, quoiqu'elle ne pouvait déjà pas vanté la vitesse de cette chère mesure humaine qu'elle percevait depuis trop longtemps, ultime blague potache d'un Tribut. Cinq ans. Cinq longues années passées sous la garde du Sanctuaire auquel chaque seconde avait résonné telle une minute prolongée. Le soupir était de mise, mais le silence valait bien plus. Aujourd'hui les auspices matinales n'avaient guère été clémentes, et c'étaient bercée sous une pluie Diluviennes que ses pas l'avaient mené à l'Entrée du Sanctuaire, d'une détermination surplombée d'une curiosité perceptible.

Secouant légèrement les jambes comme une petite fille impatiente, Ariane attendait quelqu'un, mais ce quelqu'un ne se présentait pas encore elle. Et c'était bien ça le problème. L'aube était levée, en même temps qu'il aurait dû être annonciateur d'une rencontre afin de mettre un terme au délai qui avait scellé un accompagnement. Concrètement, elle voulait enfin établir une audience, car c'était précisément ce pourquoi elle allait voir cette "terreur de Bélisaire", cet "homme sans pitié aucune" dont les gardes lui avaient tant parlé. Cette blague, quel Homme n'avait jamais montré un semblant de faiblesse au moins une fois dans sa vie? Mais encore une fois, le général était peut-être trop optimiste en sous-estimant ainsi la nature humaine?

"Faisons les mentir."

Dans ses intentions et cette demande d'audience, il y a avait de cela, de la curiosité pure et simple, et ce n'était pas un sourire aussi grand que celui qu'elle affichait qui allait traduire complètement son amusement à l'heure actuelle. Cela lui faisait mal pour son Ego déjà peu existant, mais elle devait bien avouer qu'elle avait grandi au Sanctuaire d'une façon. Elle était arrivée jeune, et en ressortait aujourd'hui bien plus mature. La question était désormais de savoir: Qui allait être son accompagnateur? Des Chevaliers, elle en avait eu le loisir de les observer de loin comme de près, plus personnellement comme de manière plus distante. Tapotant le débris sur lequel elle était assise, elle termina néanmoins par se lever et par croiser les bras. Elle commençait à s'impatienter, et pas qu'un peu. Il fallait qu'elle pense positivement et objectivement cette situation qui l'inquiétait déjà quelque peu. Il fallait être aveugle pour ne pas sentir que les choses prenaient à l'heure actuelle une drôle de tournure.

Et puis dans tout ça, c'était également une bonne occasion pour tenter de mettre de manière définitive une étiquette sur toutes les têtes importantes qu'elle pouvait rencontrer dans ce lieu maudit. Un deuxième soupir fut relevé alors que ses yeux bleus allaient se perdre dans l'horizon. Quoiqu'elle puisse dire, à en juger par les cosmos qui gardaient à l'heure actuelle leur Temple respectif, il n'y avait pas foule.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
CæcaavatarArmure :
Balance
Message Re: Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]   Mar 22 Déc - 14:58
«Cela, je le sais déjà.»

Ces quelques mots avaient chassé l'impertinent venu interrompre la Balance dans sa quiétude. Elle était celle qui avait suggéré qu'elle accompagnât en personne le Tribut jusqu'au Pope, qu'on ne vienne pas lui rappeler son engagement ! Si la Balance n'avait pas encore quitté son Temple c'est pour la raison simple que les impératifs du Tribut ne prévalaient en rien sur les siens, celui d'observer le Cosmos et l'Univers, notamment. Mais que voulez-vous... le mal était fait, la Balance libéra son Cosmos afin de soulager le poids qu'il faisait peser sur ses épaules. L'espace qui l'entourait, la pièce dans laquelle elle méditait entourée de ses suivants, fut de nouveau pris d'assaut par la mesure écrasante, la considération constante de l'énergie de la Sainte. Son pas lent ajouta quelques secondes de tourment aux murs et à la chair.

Passés les rangs des serviteurs venus accompagner son départ, elle aborda les marches mouillées par la pluie avec ce même pas lent et faisant peser tout le poids de l'épaisse armure d'or à chaque mouvement. Cette allure pompeuse contentait sa cécité et ses continuelles réflexions, car toute Gold Sainte -je parle l'hybride, c'est vrai- qu'elle était, son esprit ne pouvait décemment pas allier attention à l'Univers et attention aux problèmes du corps. Ce refus d'accorder trop d'importance au monde sensible avait annoncé son retard. De cela elle était consciente; entre personnalités on ne fait pas trop attention à ce genre de détail.

La traque de l'ombre aperçue il y a cinq était bien plus importante qu'un entretien à sens unique entre un Tribut et le Pope. En parlant de Pope, la Balance avait eu vent des manières peu lumineuses de celui qui se voulait pourtant interpréter les paroles de la Déesse. Il y avait dans cela un noeud à délier, un problème à éclaircir afin, et elle en avait la conviction, d'apporter à la faible flamme qui l'aidait à arpenter l'obscurité où se tapissait l'ombre. Bien-sûr, escorter un Tribut aveuglé par la victoire d'Athéna était drôlement paradoxal quand on savait qu'il serait le premier à profiter des ténèbres pour s'extirper de sa condition humiliante. On ne pouvait pas lui en vouloir, on pouvait tout de même saluer ici un manque de discernement.

Quoiqu'il en soit, la Sainte avait enfin rallié l'entrée où elle était attendue. Toujours accompagnée de son Cosmos, elle alla à la rencontre du Général vaincu. Sans trop s'approcher, elle se figea et laissa le regard immuable de son masque considérer sensiblement la Marina tandis que son esprit éclaté par le Cosmos fit peser son poids inquisiteur sur l'enveloppe pour mieux saisir et appréhender l'esprit. Rien de belliqueux, disons simplement que l'aveugle n'avait pas d'autre chemin de première impression. D'autant plus que la justice ne saurait se laisser aller à l'examen de surface pour ensuite se laisser berner par la malice de certaines pensées. L'autorité réfléchie de la voix de la Balance retentit avec l'éloquence que voici.

«Ave. Adrianna Iustus Caeca de la Balance. Sans même laisser son interlocutrice le loisir d'un éventuel discours. Nous y allons.»

Elle se retourna et attendit que l'humiliée vienne à son côté pour enfin débuter la longue marche qui les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]   Mar 22 Déc - 21:09
"Oh. Ave à vous aussi?"

Incertaine, la jeune fille avait ouvert des yeux plutôt grands, si ce n'est surpris par la dame qui venait de passer devant elle. La Balance, quelle ironie quand on savait qui les deux femmes s'apprêtèrent à voir Treize Temple plus haut.. Elle était presque assurée qu'il s'agirait là d'un jugement certainement fait en un sens unique, quoiqu'elle ne ferait qu'une simple demande. Pas qu'elle en tienne un reproche quelconque, l'habitude de recevoir de telles basses considérations s'était petit à petit imposée dans le quotidien de la jeune fille.

Son regard fureta à plusieurs reprises sur la silhouette de la Saint. Pas commode la Balance, pourtant elle était suffisamment grande pour en imposer un minimum. Son nom était romain, mais elle semblait avoir des cheveux blonds si clairs qu'elle l'aurait prise pour une Franc assez aisément. Enfin, Ariane ne pouvait juger, étant gallo-romaine d'origine elle n'avait connu qu'un peuple plus ou moins métissé, et ce jusqu'à l'obtention de sa première Ecaille, l'Albatros.

"Ariane pour ma part. Je ne pense pas vous avoir déjà vu parmi la chevalerie d'Or, alors hum...Enchantée je suppose?"

Le général des Lyumnades n'avait à l'heure actuelle rien de bien méchant, si ce n'est lunatique. Ces rares sentiments pour lesquels elle était parfois perdue dans sa condition de prisonnière. Prisonnière certes, mais pas pour autant mal traitée. Consciente de ce fait, la brune ne pouvait que s'y incliner dans un premier temps, en considérant davantage les intérêts du peuple atlante que les siens. Mais qu'on ne s'y trompe pas, la bataille qui les avait opposé restait un sujet fâcheux et certainement douloureux, inscrite dans la mémoire d'une femme enfant. Passant une main dans ses cheveux pour les démêler afin de se soustraire au silence de la Balance, elle ne prit pas attention au fait qu'elle la suivait sans trop broncher. Elle s'y pliait tout au mieux, et puis c'était tout.

"Les gardiens du Temple ont tout leurs droits de nous arrêter n'est-ce pas? ou tout du moins, ceux qui se présentent à nous, et je n'ai pas le sentiment qu'il soit réellement nombreux..." Elle prit une pause, gloussant presque intérieurement quand elle repensait à certaines farces qu'elle avait occasionné à leurs rencontres. "Je ne sais pas si vous connaissez certains d'entre eux...Sûrement?"

Ariane parlait beaucoup, et ce n'était pas une nouvelle en soi. D'entre tous les généraux, elle était certainement la plus dépendante au contact humain de tous. Ariane vivait par les souvenirs et les fantômes du passé, et non pas par la solitude qui l'accompagnait désormais, et ce dans ses moindres recoins les plus sombres et les plus individuels. C'était admettre qu'il y avait aucun intérêt à s'intéresser aux vécues des autres alors qu'un esprit théâtral prévalait le jeu des masques, les sentiments un peu trop exhibés et l'art du drame. Pourtant, loin d'elle cette volonté à voir à tout prix le Grand Pope qu'elle connaissait déjà plus ou moins. Ses intérêts avaient de toute évidence toujours été bien plus personnels, elle qui lisait et collectionnait parfois dans les cœurs leurs regrets personnels, et ce sous un sourire éclatant. Elle testait les gens, et à défaut de les tester, elle apprenait à les connaître sans pour autant se révéler en grand intrus dans leurs esprit.

"Vous êtes vous déjà entretenu avec le Grand Pope?"

Et c'est sur cette question que le Chevalier de la Balance et le général Tribut entreprirent leurs grande montée jusqu'au Temple du Pope, arrivé devant le Temple du Bélier. Autant dire que le chemin allait certainement être long, pour le plus grand plaisir d'une Lyumnades un peu trop malicieuse.

-> Fin du RP à l'Entrée du Sanctuaire, reprise sur la Maison du Bélier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
Contenu sponsorisé
Message Re: Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosity kills the cat [mai 550] [PV Caeca]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Curiosity killed the cat [Indira & Arabella]
» everything that kills me makes me feel alive ✤ (madge)
» Pansy Parkinson | Everything that kills me makes me feels alive.
» Everything that kills me make me feel alive • Jody

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: