Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mai 550] Une nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message [Mai 550] Une nouvelle vie   Lun 25 Jan - 22:00
Premier RP...

Maudite appréhension, damnée angoisse !
J'avançais avec lenteur, rythme susceptible de retarder au maximum ma rencontre avec d'autres hommes et femmes. Par crainte, par un manque d'habitude. Jusqu'alors mon univers s'était centré sur ma protectrice, et malgré les quelques us des convenances qu'elle avait eu le bon sens de m'enseigner, je ne me sentais pas prêt à en faire usage.
Le contact froid avec le Box contenant mon armure de bronze m'apaisa à mesure de mon avancée. Je sentais l'habit d'andromède m'intimait de me détendre. J'étais en sécurité, et je venais de franchir le seuil d'un nouveau foyer possible.
De ma position actuelle, il me suffisait de lever le regard pour observer avec avidité la majorité des douze maisons zodiacales qui me séparaient de l'imposante statue d'Athéna. Irène m'avait conté les légendes des redoutables chevaliers d'or, et je devais bien avouer que je n'avais aucune idée du degré de véracité de ces contes tirés de la mythologie. Je m'estimais capable de déployer un pouvoir puissant. Mais quel poids avait-il face à ces géants vêtus d'or ?
En cette ère, combien d'autres chevaliers de bronze s'étaient-ils éveillés ? Je risquais d'avoir bien vite la réponse à cette question. Les relations sociales n'étaient pas vraiment mon fort, et devoir deviser avec certains de mes semblables risquaient d'être difficile.
Et malgré ces préjugés, dictés par une bonne dose de timidité, tout mon être me soufflait que je me trouvais sur la bonne voie, au bon endroit, au bon moment.
Fort de cette foi, je poursuivis ma marche en direction du premier temple. Celui du Bélier, héritier de la célèbre toison d'or.
Devrais-je l'affronter et le vaincre avant de pouvoir traverser sa demeure ? J'espérais sincèrement que non... Que l'armure que je portais sur mon dos suffirait à prouver ma bravoure et mes capacités.
Anxieux et impatient à la fois, j'entamais la montée des marches qui allaient me mener à la première demeure du Sanctuaire.

Arrow Temple du bélier (sauf si interception)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Jeu 28 Jan - 1:40
A la fin de l'entrée menant au Sanctuaire, celui où quelques chevaliers parés d'Or avaient un droit de vie et de mort sur quiconque osaient pénétrer en ces lieux, une chanson résonnait au loin. Ou plutôt une voix féminine, les enseignements de l'ancienne générale de la Sirène ayant bâtis le début d'un talent inoffensif et nostalgique. Ce n'était pas véritablement parfait, mais pourquoi rechercher la perfection de ce que l'on n'était pas? Ne pas sentir la présence de celle qui était l'origine de l'écho qui résonnait dans ce désert reviendrait à ne pas entendre la jeune femme.

"Appelez sur différents horizons
Où je tournerais en rond
sans aucune raison
Et quand nous chanterons
alors avec joie nous fêterons
nos retrouvailles
ainsi que nos étreintes marines."

Assise sur un rocher, une jeune femme brune attendait quant à elle patiemment la venue d'un messager. On lui avait dit que quelqu'un irait la chercher et que très bientôt, on lui demanderait de trouver une tache simple à exécuter, mais suffisamment importante pour engager son déplacement à l'entrée du Sanctuaire. D'une main, l'atlante tenait une fleur sur laquelle quelques pétales manquaient déjà, éparpillées sur le sol depuis déjà quelques minutes, quelques secondes...Tout dépendait de la pétale en question. Les yeux rivés sur la chair organique rosâtre qu'elle arrachait une à une, un pressentiment lui disait en son fort intérieur que sa patience n'allait pas être mise à l'épreuve pour la dernière fois.

Pourtant son ennui fut anéanti bien vite, un cosmos s'approchait pas à pas, maintenant une cadence aisément calculable pour toute personne un tant soit peu concernée par l'étude respective du cosmos. De ce qu'elle pouvait ressentir au loin, celui-ci était étrangement embrasé et timide à la fois. C'est bien, ils allaient être deux. Et alors elle l'avait vu. Pas bien plus jeune qu'elle, l'inconnu se déplaçait presque de façon prudente sur le terrain rocheux qui les menait vers l'orgueil du Sanctuaire. Les Temple ou le Pope qui dirigeait les Saints d'une main de fer, on n'aurait su dire.

-Une étrange aura pour quelqu'un d'aussi timoré.


Elle sentait pourtant d'avance que voir un Tribut n'était pas sa première espérance. Il faut dire qu'il suffisait de lever son regard un peu plus haut pour se rendre compte que les personnalités de ces lieux se situaient quelques Maisons au-dessus. Ce n'était pas lui, ce n'était pas elle. C'était eux. L'ombre d'un sourire avait traversé fugacement son visage. Ariane connaissait quelques Saints plus haut, majoritairement les hommes. Elle s'adressa de nouveau au jeune homme qui lui faisait face.

"Vous trouverez ça étrange, mais je crois que je n'ai pas eu l'occasion de voir un homme Bronze ici. Pas en cinq ans en tout cas"


Portant ses doigts à ses lèvres comme à son habitude pour étouffer un rire innocent, elle savait que sa phrase avait un double sens. Ici, mais pas à Atlantis. Après tout, si le Tribut se retrouvait à l'entrée du Sanctuaire, c'était bien parce que la jeune femme avait accepté une demande qu'elle pensait presque factice désormais. Oh, ce n'était pas la gallo-romaine qui barrerait la route au jeune homme. C'était d'une simple curiosité que ses yeux fixaient l'individu qui osait déjà se présenter aux Temples. Et dans tout cela, Ariane hésitait encore à intimider cette personne face à elle ou à rire légèrement. La générale de Poséidon ne savait pas véritablement ce qu'elle devait faire face au jeune homme aux cheveux verts.

"Ariane Syagrius. Générale des Lyumnades, chevalier d'Andromède. Tu m'excuseras d'être ta première tête en ces lieux. J'espère ne pas être la cause d'un premier désenchantement."

C'était ironique d'une façon. Ironique, et non voulu. Parce qu'elle savait dissocier aujourd'hui une nouvelle tête d'un "vétéran". Ce n'était pas bien dur, il y avait le regard déterminé dont l'éclat était à jamais terni par le devoir ou la mort, et le regard volontaire et plein d'espoir des nouvelles recrues, recherchant désespérément une solution à leur tourment. Une réponse à leurs questions. Les raisons changeaient très peu, chez les Saints.




Dernière édition par Ariane le Mer 3 Fév - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Jeu 28 Jan - 15:02
L’aura diffuse ne mentait pas, ou du moins, elle ne le faisait que rarement : un nouvel arrivé avait posé les pieds sur le parvis du temple du bélier. Son accueil, cependant, risquait d’être froid. Après tout, il ne sentait pas le cosmos vif du premier gardien. Cela d’ailleurs, n’aurait pas du l’inquiéter. L’aura de celui qui s’approchait ne semblait ni agressive, ni être une menace, sans être discourtois. Evidemment, cela dépendait fortement de ses capacités à dissimuler sa force… comme il faisait à ce même moment.

Cela faisait une heure qu’il méditait à l’ombre d’un olivier. Son jeûne mensuel venait de toucher à sa fin, et il avait rompu cette pause de deux jours en attrapant quelques poires, qu’il avait dégustées sous l’ombre accueillante de ce vieil arbre. Puis, il avait fait disparaître son cosmos et envoyé son esprit vagabonder en dehors de son corps, se concentrant uniquement sur les énergies des environs. Il les visualisait chacune sous la forme explicite de flammes, sur un repère plus ou moins spatial, plus ou moins temporel. Là bas, la petite Satine, voyageuse temporelle. A ses côtés son ancienne, Nimuë des Poissons. Plus proche, le cosmos froid du tribut des Ases. Au loin, Belisaire. Et à deux pas de sa situation, donc deux cosmos qu’il ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve. Ouvrant un œil, il décida de se relever, et de s’approcher de la scène.

Il regarda ses habits et acquiesça. Son "déguisement" était fin prêt. Un simple pantalon de toile recouvrait ses jambes, alors que son torse imberbe et recouvert de tatouages était caressé par la légère brise. Ces derniers temps, suite au harcèlement de sa nouvelle colocataire, il s’était forcé à manger, ce qui commençait à se voir. Il était désormais un peu plus compliqué de compter ses côtes. Quand bien même, il serait compliqué de le prendre pour autre chose qu’un vulgaire maraudeur.

Silencieusement, le Scorpion s’approcha des deux jeunes qui, tout compte fait, semblaient ne pas se connaître. Le vent porta le nom de la femme. Un Tribut, elle aussi. Un Général de Poséidon, rien de moins. L’autre en face de lui n’avait pas encore pipé mot, mais sa ClothBox trahissait sa nature et même sa constellation protectrice. Une jeune femme barrée d’une chaîne : il s’agissait du chevalier de bronze d’Andromède. Lesath contourna le mur derrière lequel il s’était dissimulé et s’assit donc sur un promontoire rocheux, probablement une ancienne colonne érodée par le vent, en attendant que l’attention ne se tourne vers lui. Pour l’instant, il n’avait pas réellement besoin de se présenter, de toutes manières.

Personne ne faisait attention aux pauvres hères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Jeu 28 Jan - 19:03
Mon armure réagit la première, mais de peu.
De l'intérieur de la box que je portais sur le dos, je ressentis une vibration. Comme si mes chaines s'agitaient pour me prévenir d'une arrivée, ou d'un danger potentiel.
Une voix féminine m'apostropha, me faisant aussitôt relever la tête. Sur mes gardes, je dévisageais l'étrange inconnue, d'un âge identique, ou presque, au mien.
Muet et observateur, je l'écoutais sans mot dire, jusqu'à ce qu'elle révèle son identité. Une information qui fut un réel choc. Qu'elle connaisse mon identité ne me semblait pas un exploit, vu la gravure de ma box. Mais qu'une générale des mers de Poséidon soit ma première rencontre aux portes du Sanctuaire, couplé au fait que selon ses dires elle soit résidente des lieux depuis cinq années, il y avait de quoi s'inquiéter.
Pour le peu que j'en savais, par Irène qui m'avait un jour conté les grandes lignes des fils et filles de Poséidon, ces derniers n'étaient pas en bon terme avec Athéna et ses chevaliers. Devais-je en conclure que le Sanctuaire était jadis tombé entre les mains des marinas ?! Si oui, je me retrouvais dans une étrange situation.

Je te salue, Générale des mers. Je suis Antéros d'Andromède, comme tu l'as si vite deviné.

Un sourire énigmatique sur mes lippes, je repérais du coin de l'oeil l'arrivée d'un nouvel inconnu. Un homme étrange, torse nu, et couvert d'étranges tatouages. Machinalement, je tournais un regard interrogatif dans sa direction avant de reporter mon attention sur la servante de Poséidon.

Je suis assez étonné de croiser une marina en ce lieu sacré. Es-tu une émissaire ou une ennemie ?

Si cette jeune femme disait la vérité, alors elle ne pouvait être une simple visiteuse et encore moins une prisonnière. Ce qui laissait bien peu de possibilités envisageables. Prudent, j'avançais lentement, presque avec désinvolture, pour me placer entre la générale et le nouveau venu.
Certes, si les deux étaient camarades, je me retrouvais ainsi pris en tenaille, mais dans le cas où ce dernier ne serait qu'un serviteur innocent, je ne voulais pas qu'il se retrouve mis en danger si les choses tournaient au vinaigre.

Si vous n'avez vu aucun chevalier de bronze depuis si longtemps, avez-vous tout de même connaissance de la présence de chevaliers d'argent ou d'or vers les hauteurs du Sanctuaire ?

De la réponse allait découler la suite des évènements. Cette jeune femme gardait-elle une prise de guerre pour son dieu ou mes pairs demeuraient-ils toujours les gardiens légitimes de ce havre de paix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Ven 29 Jan - 0:12
"Un plaisir de te rencontrer Anteros."

Tout en inclinant doucement de la tête, Ariane ne mentait pas. Certes, la bataille avait créé ses problèmes et son lot de rancunes entre Saints et Marinas, plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. De son côté, l'atlante avait toujours tenté d'essayer de rester positive, à tel point qu'elle se sentait régulièrement tiraillé entre deux humeurs bien distinctes. Pour cette fois-ci, la sienne était conciliante, comme pouvait démontrer le regard bleuté, doux et amusé de la jeune femme.

"De rien. Quand on a passé plus de temps au Sanctuaire qu'au Sanctuaire Sous Marin, croyez moi que les habitudes prennent une autre direction. Je ne suis même pas sûre que je pourrais reconnaître les miens aujourd'hui. Mais les Saints..."
Un soupir ironique était sorti de ses lèvres. Elle prenait cela avec de la rigolade, presque légèrement par rapport à sa situation initiale. C'était que dire la vérité clairement était d'un pathétique dont elle se passerait bien de raconter une fois de plus. "C'est différent."

Le sujet pouvait prêter à sourire, mais c'était une problématique posée plus d'une fois par la Marina. Qu'étaient devenus ces vieilles connaissances que l'atlante? Celles qu'elle avait laissé derrière elle? C'était une chose déjà emportée, à la fois par les quelques bribes de ses mémoires, éparpillées dans un recoin de son esprit, et par les traces d'une appartenance atlante qu'elle avait autrefois abordé mais qui s'effaçaient avec le temps. Pourtant là n'était pas le problème, un nouveau venu qui ignorait tout de leur contexte, c'était bien plus mignon à voir. C'était cela qui valait bien un sourire, finalement. La peau très clair, le porte de droit et solennel, il dégageait cette douceur qui leur faisait défaut à tous depuis les précédents événements.

"Je ne sais pas. Emissaire ou ennemie?"
Elle savait qu'elle faisait mariner le jeune homme, mais ça avait été plus fort qu'elle. Anteros semblait emprunt d'un doute si puissant qu'il y avait là dans cette scène de quoi s'amuser d'avance, si tant est que l'on s'avérait joueur. Mais elle n'était pas aussi cruelle qu'on l' avait espéré et décrite entre petites recrues du Sanctuaire. Du moins pas face à une âme aussi innocente. Un peu de pitié avait été accordé pour quelqu'un qui valait encore quelque chose. Tout le monde ne pouvait pas se permettre de vivre accroché à la conscience après tout. Alors qu'elle s'était levée et avait quitté son siège surélevé et improvisant, soutenant sa forme dressée

"Loin de moi l'idée de vous torturer plus longtemps. Si j'avais été ton ennemie, tu ne m'aurais pas vu jeune homme. Et si j'avais été un émissaire, alors je ne serais pas restée ici non plus. Un messager aurait la force de s'imposer avec plus de légitimité que je ne le fais actuellement."

Attendre n'avait jamais été son fort, du moins pas quand elle avait été messagère. L'ex-Capitaine de l'Albatros connaissait leur droit, et ne doutait pas que si les Saints avaient leur façon bien à eux de procéder au grand tri qu'était la marche vers les douze Temples, ils demeuraient néanmoins un minimum conscients de leurs faits et gestes. Le vent commençait à souffler un peu plus fort, emportant quelques mèches qu'elle retenait portant d'une main. Bien qu'elle n'avait jamais été particulièrement aimante de ce cher élément naturel qu'était l'eau, ce n'était pas la brise terrestre et chaude du Sanctuaire qui lui manquait, mais celle que l'atlante avait qualifié comme étant marine, du temps où elle la connaissait encore.

"Oui, tu n'as pas à t'inquiéter pour cela, ils sont présents, dans leur Temple respectif. Du moins presque tous. Les années passées à servir Athéna et les missions font parfois leur ravage, mais ce n'est en réalité véritablement valable qu'aux autres armées destinées à servir une divinité. Je reste ici en attendant...Quelque chose."

Le message était légèrement amer. Parce que si la générale des Lyumnades avait été choisi en tant que Tribut, c'était bien parce qu'elle était la dernière preuve d'une défaite cuisante subie par les guerriers atlantes. Et dire qu'elle venait d'accéder à cette Ecaille quelques mois avant leur assaut...Le manque de chance avait joué. Au départ, une vivante avait envié les morts. Ils se posaient moins de questions quand elle avait 15 ans. Mais désormais, la brune savait que c'était futile de penser ainsi. Les morts étaient finalement pires que les vivants quand il s'agissait d'exprimer ses pensées...
Quelqu'un suivait cette conversation, elle le savait, mais il demeurait dans l'ombre sans prendre parti, à tel point qu'elle avait cru l'espace d'un instant que son esprit le jouait des tours, une fois de plus.

Un ton plus prononcé mais non pas moins taquin accompagna ainsi les prochaines paroles de l'atlante. On n'aurait su dire si elle s'adressait véritablement à Anteros ou non. Pour elle, le récepteur de cette question était clairement celui qu'elle visait.

"C'est la timidité qui vous dérobent les mots, à vous aussi?"






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Ven 29 Jan - 17:21
« Je ne voulais pas interrompre une si belle rencontre. »

La voix avait sonné depuis la gauche du duo, et l’homme qui avait prononcé ces quelques paroles ne donnait pas vraiment l’impression de se cacher. Il avait cependant ce don pour rendre sa présence aussi transparente que l’air, et ce n’était donc pas réellement étonnant si le tribut avait mis aussi longtemps à détecter sa présence. Il était assis sur un fragment de colonne, probablement tombée quelques années auparavant, les jambes très droites. Son pantalon en toile, de mauvaise facture, trahissait ses origines plutôt modestes, tout comme son torse, intégralement tatoué. Une main sous le menton il avait observé l’échange sans piper mot. Après tout, il n’était pas de son ressort de décider de l’avenir du bizut. Il arrivait au Sanctuaire probablement plein de bonnes intentions, et ne tarderait pas à comprendre que l’Utopie pour laquelle il avait décidé de se battre n’existait pas. Quant aux tributs… Il n’avait jamais exprimé son avis sur la question, mais il ressentait de vifs doutes sur leurs rôles.

« Antéros d’Andromède, donc. » murmura-t-il plus pour lui-même que pour les autres convives. « Tu ne devrais pas monter ces marches sans en être invité. Tout le monde sait que les chevaliers d’or sont peu réceptifs aux excuses de ceux qui traversent sans leur permission. » Continua-t-il en se passant une main sur le menton, machinalement, avant de la retirer lentement.

Prenant appui sur la colonne, il resta assis à l’ombre, se demandant quelle pourrait bien être son attitude dans le cas hautement improbable où ce jeune éphèbe arriverait au huitième temple. Il était peu concevable qu’il ne décide de simplement le laisser passer. Pour son propre bien, d’ailleurs. Tous n’étaient pas immunisés comme lui à l’entêtante fragrance des roses de Nimuë, et il risquait d’y perdre bien plus que prévu. Tout ça pour se présenter à sa hiérarchie ? C’était peut-être un peu cher payé…

« Du moins, c’est ce qui se dit… »

Toujours assis sur son siège de fortune, il fixa les deux jeunes gens, posant maintenant son menton dans le creux de sa main. S’il ne s’était pas encore présenté c’est que quelque part, il espérait que le duo puisse se passer de cette information. Il s’agissait là d’un doux rêve, sans aucun doute. L’identité des intervenants d’une conversation restait surement un élément important pour la plupart des gens. Lui-même s’était entêté à vouloir percer le mystère de celle de Scipion, l’oiseau de mauvaise augure. L’Ibère s’était longtemps demandé pourquoi, d’ailleurs. Comme l’avait annoncé son collègue Cancer, l’important était le message, et non pas le messager.

En l’occurrence, le message semblait tenir plus de l’avertissement qu’autre chose…


Dernière édition par Lesath le Lun 1 Fév - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Sam 30 Jan - 11:22
Quand j'y repense, quelle drole d'entrée en matière.
La générale des mers semblait tout sauf hostile, ce qu'elle confirma sans peine, après m'avoir taquiner. Pour un homme aussi peu habitué que moi au contact avec les autres, j'avais encore du mal à déceler les subtilités de certains propos.
La servante de Poséidon semblait attendre quelque chose de longue date. 5 longues années ?! Et ben...
Je laissais échapper un soupir de soulagement lorsqu'elle me confirma la présence des chevaliers d'or dans leurs temples. Non que cela facilite ma nécessaire ascension mais au moins je pouvais me présenter en bonne et dû forme.
Tout à mes réflexions, j'entendis la générale des mers apostrophée l'énigmatique homme tatoué dont le ton, l'expression ou un petit je ne sais quoi me mit aussitôt mal à l'aise. Ce dernier répondit à mes propos précédents, en m'indiquant sans ambages que sans invitation j'allais m'exposer à un risque certain. Pensait-il donc que je l'ignorais ?!
Je me retournais dans sa direction, les mains serrées sur les sangles de ma Cloth Box, et lui répondis d'un ton froid. Ce type d'expression verbale dont on use lorsqu'on perçoit un danger potentiel.

Si je ne peux monter ces marches alors que faire ? Rester au pied du Sanctuaire, en attendant bien gentiment que l'on remarque mon arrivée ? Je ne suis pas du genre à chercher par la sournoiserie ou la discrétion à traverser l'un des temples sacrés. J'ose croire que les chevaliers sont assez compréhensifs pour entendre qu'en tant que nouveau chevalier, il est de mon devoir d'aller présenter mes respects au Grand Pope.

En parlant de considération, je pris conscience que dévêtu de mon armure, je risquais de froisser tout chevalier digne de ce nom. Posséder un tel habit était un honneur et une marque de loyauté envers Athéna. Il serait donc surement mal vu de la garder sagement dans sa boite. Je posais donc cette dernière au sol, avant de tirer la chaine de bronze qui retenait le tout.
Répondant à mon appel, mon armure explosa pour venir recouvrir mon corps. Mon cosmos désormais au firmament, je reportais mon attention sur l'étranger, en lui octroyant un air plus amène.

Je vous remercie de votre conseil, mais il est vraiment important que je rencontre le Grand Pope dans les plus brefs délais. D'ailleurs à ce propos, êtes-vous un résident du Sanctuaire ? Qui êtes-vous ?

Je sentais mes chaines vibraient et se mouvoir en m'indiquant sa direction. Pressentaient-elles un danger ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Dim 31 Jan - 21:33
Ariane siffla légèrement aux premiers mots prononcés par Lesath, plus par amusement qu'autre chose. Il avait répondu avec autant d'ironie que la générale ne l'avait fait, et pourtant, au fond d'elle-même, elle savait que la venue du Gold Saint irait donner un intérêt au jeune Andromède à établir un premier contact avec ses frères d'armes. Une action somme toute légitime, quoique le Scorpion ne semblait pas être le Saint le plus convivial qu'elle ait rencontré jusque-là. Pour autant que ses pensées aient été transformés bien rapidement en une conclusion temporaire mais toute formée, dire que la nouvelle recrue avait de quoi être légèrement déçue n'en faisait pas une exagération.

Etrangement, si le Gold Saint s'était effacé dans un premier temps, ce fut au tour d'Ariane de rester silencieuse face à eux. Face aux "vainqueurs". Ils échangèrent brièvement entre eux, examinant les maigres perspectives qui s'offraient aux Saints. Mais que pouvait-elle dire? Presque rien, l'atlante était restée la plupart de son temps à Rodorio et ne montait les marches qu'accompagné d'un Saint qui avait reçu la bénédiction de Bélisaire. Surveiller la jeune femme était une priorité qui l'avait toujours suivi depuis qu'elle était arrivée au Sanctuaire. Finalement, ce fut un messager qui interrompit le silence de la jeune atlante. Pas bien grand et plutôt chétif, il n'avait rien d'un grand chevalier mais son cosmos suffisait à en faire un combattant provisoire. Provisoire, parce que sa mort ne dépendait que d'un moindre faux pas face à un autre guerrier. Elle ne dépendait qu'à la moindre venue d'une guerre qui était aujourd'hui étouffé par un pacifisme presque faux de la part du Tribut. Tout cela ne tenait qu'à un fil, et tous le savait.

- Mes excuses pour ce retard. Votre audience avec le Grand Pope a-t-elle été plaisante, Tribut?

La générale des Lyumnades sourit à ce semblant de maladresse, et suite à un claquement de langue, répondit derechef:

- Très. A tel point qu'une dérogation m'en a été accordée, si ce n'est pas merveilleux..." Elle prit une pause, le temps de poser calmement les quelques idées qui s'établissaient de par et d'autres dans son esprit. Parler avec Bélisaire avait été aussi compliqué que simple. La suite l'avait néanmoins surprise, car il ne s'agissait pas d'un ordre mais d'un simple volontariat venant d'une toute autre personne. "Je pars en mission avec le Chevalier des Poissons. Porté ceci aux habitants de Rodorio, qu'ils sachent qu'ils auront une personne de moins à nourrir pendant quelques jours.

C'était le chevalier qu'elle connaissait le mieux ici, après tout. Nimuë avait été suffisamment patiente pour supporter les sautes d'humeur de la belliqueuse et pacifiste Tribut. C'était un début d'amitié basée sur une promesse faite entre la Gold Saint et le Grand Prêtre, mais de leurs dernières entrevues, elle osait espérer d'une façon qu'elle serait peut-être capable de retrouver quelque chose de plus doux, de plus amical. Comprenant bien vite la portée de la demande qui lui avait été confié, l'envoyé avait hoché de la tête, non content de voir sa mission menée à bien. Bien vite, ne portant pas plus d'intérêt au Tribut, il s'était détourné de son attention précédente. Ariane n'y prêta pas plus d'attention elle non plus, et peut-être serait-elle partie à son tour rejoindre Rodorio pour commencer cette mission, si une chose bien précise ne l'avait pas interpellé.

Levant la tête, Ariane avait senti le cosmos du Grand Pope se déplacer du Grand Temple.

-Il semblerait que vos problèmes ne soient plus d'actualité mes chers Saints." Elle se tourna vers Anteros pour lui adresser quelques derniers mots. "Ou tout du moins, vos chances de survie en sont un peu plus élevées désormais."

Dépoussiérant son Ecaille, le Tribut avait fort à faire. Déjà le cosmos de Nimuë se faisait ressentir. On l'attendait, et pas qu'un peu.

- Peut-être à une prochaine fois Anteros...Et hum, monsieur?

Non sans un regard soutenu et un léger hochement de la tête, elle salua bien vite les deux personnes et partit en direction de l'endroit où se trouvait le Chevalier des Poissons. Dans le fond, on ne savait ce qu'elles trouveraient à l'ecclesia de Glastonbury, mais peut-être que ces deux personnes représentaient un ultime adieu fait par l'atlante. Décidemment, c'était d'un triste...

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Jeu 4 Fév - 18:11
Lesath écoutait les paroles du jeune garçon avec patience. A son âge, et dans d’autres circonstances, lui aussi aurait brûlé de s’annoncer à Belisaire, de rejoindre l’ordre de chevalerie d’Athéna, et de rencontrer enfin les siens. C’était avant de se rendre compte qu’ils étaient aussi peu soucieux de lui que lui ne l’était d’eux désormais, et de comprendre que la tâche qui leur était réservée, aussi importante fusse-t-elle, restait impossible. Il aurait pu, bienveillant, répondre au garçon, et quelque part le rassurer sur la posture à adopter, mais c’eut été mentir. La vérité était difficile à encaisser, et il n’avait aucune envie d’être celui qui devrait lui asséner.

« Présenter les respects à Belisaire, ce serait cocasse. » Lança-t-il avec un sourire. Le Grand Pope détestait par-dessus tout la faiblesse, et l’armure de bronze, aussi respectable fusse-t-elle, n’était sans doute pas de son intérêt. L’homme qui la portait, par contre, pourrait en avoir. Qu’il fusse digne de lui, par contre, c’était une tout autre histoire. Le Grand Pope avait beau être un génie, il n’en restait pas moins un enfant. Un enfant avide de montrer au monde qu’il était digne de son poste. Ou du moins, telle était l’image qu’il en avait. Se mesurer à eux par intermittences n’était pas un comportement qu’il appréciait, mais il le comprenait. En tant qu’ancien chevalier d’or, il savait. Il connaissait. Ou du moins, il le pensait.

Alors que le cosmos du chevalier des Poissons brillait au loin, le tribut de Poséidon se séparait d’eux. Dommage, quelque part. Il aurait bien voulu en savoir plus sur ce petit bout de femme. « Au revoir, Tribut de Poséidon. Quod est via plana. » Dit-il en utilisant un dicton ancien de sa terre, avant de retourner son attention vers le jeune Bronze. « Qui je suis ? Ce n’est pas si important, n’est-ce pas ? Je pourrais être Belisaire lui-même, ou l’un de ses grandioses chevaliers d’or. » Commença-t-il dithyrambique, avant de se reprendre. « Ou n’être que le plus vil des bandits. » Non. C’était peu probable, après tout, tout dépenaillé comme il était, il avait plus du simple couillon qui arpentait les rues de Rodorio que de la personne ayant la moindre importance. C’était si improbable qu’il en haussa les épaules pour en revenir à son idée. « Qui je suis n’est pas important, ce que je sais par contre, c’est que ton rêve de rencontrer le grand Pope ne tardera pas à se réaliser. »
Ce dernier descendait. Il sentait son cosmos ruisseler le long des escaliers qui grimpaient vers les hauteurs du Sanctuaire. Son prédécesseur était tout sauf discret, lorsqu’il se déplaçait dans son domaine.

« Mais toi, qui es-tu ? Oh je sais ce que tu vas me dire. Tu as déjà annoncé ton nom : Antéros d’Andromède, mais telle n’est pas ma question. » Ses yeux, perçants, s’étaient arrêtés sur sa clothbox, alors qu’autour de lui quelques feuilles étaient levées par une bourrasque d’air. Fixant la boite fixée sur le dos du jeune homme il se revit mettre la main sur sa propre protection, et en esquissa un sourire, aussi fugace qu’on aurait pu croire qu’il était illusoire. Son cosmos restait muet, tel qu’il le désirait. Face à un si drôle de personnage, le garçon aurait sans doute plus de facilité à parler. Son autre facette, un chevalier d’Or solitaire et cynique, n’attirait pas les foules…

« Qui es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Jeu 4 Fév - 21:24
Une fois la générale partie, je me retrouvais bien malgré moi avec cet étrange inconnu.
Outre le tintement persistant de mes chaines, qui semblaient ne pas l'apprécier bien plus que moi, ma propre tension suffisait à me maintenir dans un degré certain de vigilance face à lui. Qui était-il ? Pourquoi garder le mystère ?
Me trouvais-je en face du Grand Pope ? Une lourde vague de déception commença à m'envahir à cette seule idée, et je tachais aussitôt de l'écarter de ma conscience. Il venait de nommer un certaine Bélisaire... Cela excluait donc qu'il soit lui même le représentant d'Athéna sur terre.
Toujours un brin nerveux, mais d'un ton qui se voulait neutre, je pris le temps de lui répondre.

Chevalier d'or ou vulgaire bandit, un homme est ce qu'il fait. Ses actes parlent pour lui, bien plus que tous les discours qu'il pourrait proférer. Je vous remercie de cette information. j'ignore si rencontrer le Grand Pope est un rêve, mais c'est avant tout un devoir. Et le meilleur moyen de savoir quel sens donner à ma vie, désormais.

Cette phrase, étrange dans la bouche d'un autre, était avant tout un défi. J'étais seul, sans attaches, sans avenir ni perspective autre que servir une déesse qui avait su me sauver d'une mort certaine. Mais j'avais bien trop de questions. Plus que ces gens, je voulais découvrir ce lieu, ce potentiel foyer. Qui suis-je ? Question bien ardue, je dois dire.
Cet inconnu m'observait, et je savais qu'il attendait quelque chose. Pourquoi daigner lui répondre ? Parce que je n'avais rien à cacher, ni à perdre.

Il est impossible de distinguer un grain de sable d'un autre. Voilà qui je fus et qui je suis peut être encore. Une vulgaire goutte d'eau perdue dans un fleuve. Je ne sais pas qui je suis en vérité... Mais je sais qui je veux devenir.

Je ne pouvais pas être plus franc. Revêtu de mon armure encore flambante et vibrante de vitalité, j'avais endossé une identité, un masque de bronze, cerclé de chaines fabuleuses. Qui se cachait en dessous ? Il me faudrait surement toute une vie pour méditer sur la question.

Je te retourne la question. Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   Mer 10 Fév - 10:18
Ce discours. Il le connaissait, car il l’avait déjà entendu prononcé par d’autres avant lui. Il l’avait écouté, analysé, et repoussé. Il était, de fait, convaincu du contraire. Ce n’étaient pas les actes qui définissaient un homme, mais leur absence. Il n’était cependant pas tout à fait prêt à en discuter maintenant. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment. Et de surcroit il n’avait pas eu assez d’opium ce matin pour juger qu’une conversation aussi longue méritait qu’on s’y attarde. Il aurait pu lui demander comment le jeune homme pouvait juger un homme qui ne faisait rien, mais encore une fois, il préféra se passer la main sur le menton, pensif, alors que son interlocuteur répondait à sa question précédente.

De ses paroles, il en tira qu’il ne se considérait pas quelqu’un de particulier, en quelque sorte, mais qu’il aspirait à le devenir. C’était à la fois louable et dangereux. Se mettre en avant était une manœuvre à double tranchant. Si Belisaire n’était pas de ceux qui appréciaient l’échec, c’était encore pire avec la vantardise.

La dernière annonce d’Anteros d’Andromède marqua définitivement l’esprit de l’Ibère. Il s’était fixé un but, sans savoir qui il était maintenant. Le Scorpion en esquissa un sourire, avant de s’en expliquer. Après tout, il n’avait pas envie de faire croire au chevalier de Bronze qu’il se moquait de lui. Du moins, pas ouvertement.

« C’est tout mon inverse, c’est saisissant. »

Car en effet c’était ce point précis qui l’avait surpris. Si le jeune homme savait qui il voulait devenir, le chevalier d’or n’en avait pas la moindre idée. Cependant, s’il y avait bien une chose qu’il savait, c’était qui il était. Un homme qui n’avait pas grand-chose à protéger. Un pion sur un échiquier qui le dépassait. Un pouvoir incommensurable. Un esclave de Dieux qui s’amusaient.

« Qui je suis, encore une fois, n’a pas d’importance. Tu le découvriras bien assez tôt. » C’était, à ne pas en douter, vrai. Ils auraient surement le loisir de se recroiser. D’autant plus si le jeune homme continuait à vouloir croiser la route du Grand Pope. En bon chevalier d’or, Lesath était souvent dans son sillage.

« Cependant, en ce qui concerne ton envie de croiser notre cher Belisaire, tu vas être exaucé. Il arrive et sera bientôt au temple du Bélier. Peut-être que, si tu te dépêches… » Lança-t-il en se tournant vers l’origine du cosmos si particulier de leur dirigeant, avant de hausser les épaules. Il n’avait pas envie de continuer cette petite discussion désormais. Il n’y avait que peu à apprendre sur un homme qui ne se connaissait pas lui-même. D’un bond, il se redressa, et sans crier gare, sembla se volatiliser en passant derrière l’olivier sous lequel il s’était assis.

Bientôt, ils se recroiseraient.

[Hrp : Je conclue là. J’avais un peu peur qu’on tourne en rond, et je te laisse tranquillement discuter avec les autres Gold au Bélier Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mai 550] Une nouvelle vie   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mai 550] Une nouvelle vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: