Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Sam 13 Fév - 17:03


Le portail dimensionnel qu'il avait créé depuis Kiev les avait mené jusqu'à l'entrée du Sanctuaire. Lorsqu'ils en sortirent, il ne fallut que quelques secondes pour voir deux gardes arriver en tout état d'urgence qu'ils étaient. Silas leur laissa alors Wedge et Haldor et leur piqua leur gourde d'eau. Il aspergea Childéric ainsi que lui même avec l'une et but dans l'autre tout en forçant le lion à boire dans son inconscience. Il prit ensuite la direction des marches zodiacales tout en portant Childéric en le forçant à marcher dans son état de demi inconscience. Silas tira sur ses dernières réserves de cosmos pour traverser les douze maisons du zodiaque à pleine vitesse. Il ne s'arrêta pas sauf dans son temple où il se permit de se verser à nouveau sur sa tronche et celle du lion un seau d'eau. Ce fut dur et difficile, il ne dit pas à mot aux autres Saints qu'il croisait sauf "je dois voir le Pope au plus vite.". Et c'est ainsi qu'après une longue marche qu'il se présenta devant la porte du temple du Grand Pope, soutenant toujours Le Gold Saint du Lion qui ne s'était toujours pas extirpé totalement de son inconscience.

_ Vous n'allez pas vous présenter devant le Grand Pope ainsi?

_ Ecartes-toi, des choses plus importantes sont en route que la bienséance!

Le Gold Saint avança et cogna le garde avec l'épaule qui ne soutenait pas Childéric et c'est avec le pied qu'il ouvrit la porte pour rentrer dans le temple.Belisaire était présent, il les attendait, c'était sur. Il devait bien ressentir leurs cosmos depuis leur retour. Silas alla jusqu'à lui et lâcha le lion tout en ce mettant à genou devant. Childéric faisait une jolie descente de lit ainsi allongé.

_ Excusez cette entrée fracassante et nos états déplorables mais l'heure est grave. Arès est de retour tout comme Apollon!

Il avait lâché cela comme ça, autant être direct. Il se releva ensuite, la position à genou le faisait souffrir. Il fallait dire qu'il était dans un sale état, le visage et le corps plein de sang, de sueur et de crasse. On aurait du mal à reconnaitre le vaillant chevalier d'or derrière tout cela. Silas regarda son ami du lion, pourquoi ne sortait-il toujours pas de cet état?








Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Sam 13 Fév - 18:08
Assis sur mon trône de granit gris, j'entendis un vacarme assourdissant et me levais pour tenter de comprendre ce qu'il se passait séant. Les portes de la grande salle s'ouvrirent en grand et la vue des deux chevaliers d'or en sang me fit frémirent. Finalement, les dés étaient jetés, l'Histoire reprenait son cours sans crier gare et les souvenirs funestes des guerres passées me revenaient dans la tête comme un violent coup de hâche. Aucune expression n'était visible sous mon masque. Il valait mieux d'une certaine manière.

D'un geste de la main, j'intimais aux gardes de se retirer sans dire un mot. Ils connaissaient mes ordres. Autant que possible, je voulais que les informations qui venaient d'éclore ici ne soient pas ébruités dans les heures à venir. Me levant rapidement, je posais la main sur le coup du Lion pour me rendre compte qu'il était entre la vie et la mort. Il avait fallu peu de choses pour qu'il disparaisse comme ceux de sa génération. Une fois rassurée, je retournais dans le silence vers mon trône en m'asseyant. Mes prunelles ne cessaient de fixer les deux hommes devant moi et il était temps que j'intervienne, mes morts avaient été pesé avec soin pour éviter une dispute inutile... Toutefois...

- Silas. La prochaine fois que tu malmènes les gardes du Sanctuaire, la prison sera ton lieu de réfléxion pour un moment. Posant un moment de silence. Ce que tu m'apprends était une piste que j'espérais fausse, la Déesse avait donc raison de s'inquiéter de cela. Pour Apollon, c'est une chose que je ne savais pas, je ferai en sorte d'en savoir plus en envoyant des nôtres enquêter à Rome, très certainement.

Je savais que Silas n'avait pas donné les détails encore. Il venait de me fournir les informations principales et ce n'était pas pour me satisfaire il fallait l'avouer. Pour l'instant, je retournais dans mon mutisme en attendant les informations qui allaient suivre... Arès était une chose que j'envisageais depuis ma prise de fonction mais le Dieu des Arts était loin de mes préoccupations, le pensant à jamais parti des affaires humaines. Il faudra que j'aille demander conseil auprès de notre Déesse pour avoir les informations nécessaires sur son frère. Je m'avouais à moi même que je ne connaissais pas grand chose sur lui et surtout sur ses moyens d'action, son armée...




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Jeu 18 Fév - 21:46
    La voix de son maître raisonné dans l'esprit du chevalier d'or du lion, mais il n'arrivait pas à comprendre ce qu'il disait... si les gens à côté de lui pouvaient parler moins fort, ça serait bien qu'il puisse enfin se concentrer ce qui était important ! Son maître avait une leçon à lui donner et il devait écouter l'homme qui lui avait sauvé la vie alors qu'il n'était qu'un bébé. Mais... qu'était-il en train de se raconter à lui-même ? Phocas du lion était mort dans ses bras quelque temps auparavant... quelques mois même ! C'était à lui qui revenait donc maintenant les responsabilités de garder la cinquième maison ainsi que l'armure d'or du lion... Pourquoi semblait-il alors dans un autre monde... comme si, comme s'il délirait à cause de la fièvre !

    Le lion entrouvrit alors ses yeux, il était, jusqu'alors resté inconscient. Il lui fallut quelques secondes déjà pour s'adapter à la lumière et encore plus pour que son esprit reconnaisse l'endroit où il se trouvait. Le temple du Pope... Mais pourquoi... La guerre ! Oui, il était à la guerre oh mais... il était tombé, contre Thivan de la pestilence et Aedan l'étrange serviteur d'un dieu qu'il ne connaissait pas. Apollon... Oui ! C'était sûrement à lui que répondait l'un des deux hommes qui l'avaient abattu mais pourquoi parlait on maintenant du dieu du soleil ? Sûrement la guerre avait fait son travail et combien de temps était-il resté inconscient ? Il devait se lever, se réveiller ! Il fut alors pris d'une violente quinte de toux, emplissant sa bouche de la moiteur de son propre sang et de son inimitable goût de fer.

    Il se redressa tant bien que mal, assez pour entendre les mots de son supérieur sur le dieu du soleil et comprendre ce quoi il en retournait. Couvert de plaies, de brûlure et surtout malade... Il se sentait malade comme il ne l'avait jamais été. Il se redressa et tant bien que mal et s'appuya sur une colonne. Une douleur puissante vient alors lui vriller les flancs comme si on lui avait dénudé sa peau et laisse là seulement des muscles et des nerfs prêts à souffrir. Il ne put alors pas retenir le sang dans sa bouche et une grande partie s’étala sur le plastron de son armure. Il fallait qu'il fasse quelque chose pour sauver sa vie de la maladie qu'il sentait le ronger. Il concentra alors son énergie, il savait son corps capable de guérir de ce mal, de la chasser ! Il diffusa son cosmos à travers son corps, le faisait sortir, presque solide par les pores de sa peau et avec cette énergie divine, le mal que lui avait insufflé Thivan.

    Couvert de sueur, de sang, de terre et de blessures, il ne s'était jamais présenté si piteux état devant le Pope et en endenterait sûrement parler pendant des années de ce manquement au protocole... Mais que faisait-il là... Silas avait dû le retrouver et le ramener avec lui au Sanctuaire. D'une voix fiable et presque semblable à un murmure, vidé du mal qu'il avait failli le tué, le lion réussi néanmoins à prendre la parole. La douleur sur ses flancs manquant à chaque mot et à chaque souffle de faire sombrer son esprit dans une tornade de souffrance et de douleur. Son corps guérirait, ou il mourrait, il n'avait pas d'autre choix.

    « - Oui... Apollon ça doit être eux ! J'ai combattu un homme à l'allégeance inconnue, encore... mais rien à voir avec celui que j'ai rencontré à Asgard, j'en suis sûr ! Mais je pense que vous pouvez compter le soleil et la guerre comme des alliés, ils se sont liés contre moi, alors que j'étais seul, pour m'attaquer et ce sont eux qui m'ont mis dans cet état, même si j'ai failli avoir le rouquin d'Apollon... »

    Il en avait trop dit et n'eut pas le temps de terminer sa phrase, emporté dans une troisième violente quinte de toux, rajoutant encore un peu de sang à l'or de son armure. Il avait réussi à sauver sa vie, il le savait, mais il pouvait également sentir la maladie toujours présente dans son corps, en train de mourir et se débattant pour l'emporter avec lui. En plus du sang, il pouvait sentir que son visage était couvert de sueur. Un long frisson le parcouru alors, il fallait faire tomber la fièvre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Ven 19 Fév - 10:08


Silas pesta quand le Pope défendit l'incompétence de son garde et il dit de se taire qu'au réveil du Franc à coté de lui. Et bien ce n'était pas trop tôt, monsieur avait attendu que le Constantinopolitain face tout le boulot ou presque de la montée des douze temples pour sortir de sa léthargie. Bien sur cela n'était qu'un pic amicale envers son ami qu'il avait senti plus mort que vivant lorsqu'il l'avait ramassé parterre, en sang.

_ Un rouquin tu dis? Y'en avait deux qui m'ont rejoint. L'un d'eux s'est fait appelé "la réponse" devant les dieux, il voulait même échanger sa vie contre celle de la blonde que j'avais combattu.

Silas fit signe au seul domestique encore présent de lui servir à boire et c'est ce qu'il fit. Dommage c'était du nectar, il aurait préférait du bon vin surtout après tant d'effort, cela l'aura remis d'aplomb bien plus vite et but sa coupe d'une traite. Exténué, meurtri, le Gold Saint n'en pouvait plus mais tentait de rester digne malgré son état. Il regarda Belisaire.

_ Je m'excuse pour le garde mais il faudrait peut être leur apprendre que lorsque deux chevaliers d'or arrivent à toute vitesse dans un piteux état dont l'un plus mort que vivant... Bah, faudrait mieux qu'ils se bougent pour les laisser passer... Je m'excuserai auprès de lui en sortant si vous le voulez... Excusez moi quelques instants...

Il se redressa et retira la protection du haut de son bras gauche, la où il avait cachait le bracelet de contrôle du collier de Jehane puis il souleva une partie de son plastron. Une plaie au torse avait commençé à suintait, l'infection avait gagné la chair, petit souvenir de Célestia qui s'effacerait rapidement d'ici quelques jours mais pour le moment la douleur était forte est brulante surtout que la course effreinée des marches zodiacales n'avait pas fait commencer la cicatrisation. C'est donc debout et rempli de douleur qu'il délivra son rapport.

_ Je passerai outre le voyage de notre troupe et le piège de Jehane sur la route qui a conduit Haldor a tuer un énorme ours et à nous faire gouter sa chair... Après une longue traversée ennuyante où la Cardinale n'a pas vraiment aidé, nous sommes arrivés dans la ville de Kiev. Mais nous sommes arrivés trop tard que l'âme d'Arès d’éveiller et reprenait possession de ses pouvoirs. En guise de cadeau de retour, il inonda la cité du chaos et embrouilla nos esprits pour faire de nous des assassins, des personnes avides de violences, réveillant nos plus bas instincts... Tous les humains furent infectés et une guerre civile commença à ronger la ville en quelques minutes. Et c'est ainsi que traversant les ruelles de la ville, l'envie de combattre me rongeant l'âme que je tombais sur Ludmila de la Hyène, la Berserker qui m'avait repoussé du Dédale. Le sort d'Arès fit que nous nous alliâmes contre un autre Berserker, le Cardinal de la Guerre allié lui à une femme blonde qui se révéla être ensuite une oracle. Une vraie peste inconsciente qui pensait qu'Athéna était une petite femme pure aimant la paix sans le combat et qui aimait cueillir des fleurs...

Il ricana et cela lui donna un coup de hocquet qui fit alors remonter du sang de sa gorge. Sils devait l'avouer, il était bien plus blesser qu'il ne l'avait fait croire, même lui il ne l'avait pas vu sous le feu de l'action.

_ La Hyène combattit la Guerre mais elle me laissa l'honneur de lui faire mordre la pousière. C'est alors que notre amie Jehane arriva de nul part et s'en pris à Ludmila puis elle se tourna vers moi, remplie de folie...

Il sortie de son pan d'armure, le débric de collier ensanglanté de Jehane et le posa devant lui.

_ Pas d'autre choix que de l'utiliser. La berserker acheva alors l'oracle et pendant que l'on soufflait, nous fûmes projeté en arrière par une énorme puissance, c'était Thanatos qui disparut alors avec le corps de la blonde. Justement quelques minutes après, j'ai retrouvé le dieu de la mort en compagnie d'Arès. C'est la qu'Arès leva le voile sur le retour d'Apollon et de ses Oracles. Thanatos expliqua qu'il emmènerait la blonde auprès d'Hadès pour la retourner sur terre ensuite. Il parla aussi d'Avalon... L'un des oracles parla de l'alliance de la lumière du fer et de la mort et Arès n'a pas exclu pas qu'elle n'était pas encore d'actualité et il... il a clairement dit qu'il viendrait au Sanctuaire pour le détruire... Il nous a déclaré la guerre... Il disparut alors avec Thanatos surement pour rejoindre le dieu de la mort. J'ai ramassé ensuite Childéric, Wedge et Haldor qui sont en bas dans un bien mauvais état et j'ai accouru ici le plus vite possible Grand Pope...

Il commençait à voir un peu flou, la fatigue était trop grande, il était épuisé... Le Pope allait surement monter l'état d'urgence encore plus maintenant...







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Ven 19 Fév - 16:29
M'approchant du Lion, je sentais en lui un poison que je ne connaissais que trop. Thivan. Il est encore vivant celui là ? Plissant les paupières, je pris une chose discrètement dans ma manche avant de l'apposer sur le torse du Chevalier d'or du Lion. Un simple morceau de parchemin pour le commun des mortels, pourtant, des lettres de sang étaient inscrites sur l'une de ses faces. Soudain, une onde cosmique traversa le corps de Childéric. Une aura guerrière et douce en même temps, elle fit s'évaporer le poison de chaque pore du corps du cinquième gardien du Zodiaque.

- Tu dois déjà te sentir mieux, le sceau de la Déesse a fait disparaître les miasmes de ton ennemi.

Puis, je regardais les plaies des Gémeaux en l'écoutant. Il n'était pas au mieux lui non plus mais je ne ressentais pas le même poison. Sans dire un mot de plus, je reprenais ma place pour entendre la suite du rapport et je ne fus pas déçu... Arès, Thanatos, Apollon... Rien que mes pires cauchemars étaient en train de prendre forme et de savoir qu'Arès avait repris mot avec les affidés de son oncle n'étaient pas pour me rassurer. Je n'en dévoilais rien, je devais rester absolu pour garder l'esprit de mes chevaliers face aux adversités qui allaient s'accumuler dans les mois à venir.

- Je vous remercie pour votre rapport. Tu as affronté un certain Thivan Lion de Némée ? Si c'est bien de lui dont on parle, il a été un de mes adversaires il y a de cela quelques années, quand j'étais à votre place dans les douze maisons sacrées. Pour les Oracles, nous ferons en sorte de savoir ce qu'ils veulent, nous devons rester prudent... Une alliance de tous nos ennemis en même temps n'est simplement pas envisageable. Il y a cinq ans, nous y avions veillé mais une autre stratégie sera souhaitée... Puis se retournant vers Silas. Tu as bien fait pour Jehane. Pour le reste, Arès est connu pour aimer ce genre de jeux morbides. Maintenant qu'il est éveillé, nous devrons être fort pour veiller à ne pas nous faire asphyxier par l'ensemble de nos anciens ennemis.

Silas m'avait fait un rapport circonstancié de la situation. Je n'avais pas grand chose à leur dire de ma façon de penser mais ils savaient qu'ils devaient récupérer assez vite de leurs blessures. Tapotant de mes doigts l'accoudoir de mon trône, mes pensées allaient vers ce monde que je considérais comme un vaste jeu d'échec. Le rapport précédent de Childéric sur la venue de la Grande Prêtresse d'Asgard donnerait l'occasion de neutraliser le Nord envers une alliance avec les Berserkers. Désormais, ces derniers étaient l'ennemi le plus important pour nous et je fis signe à l'un de mes capitaines d'approcher.

- Capitaine, ordonnez que l'état d'urgence soit déclenché. Aucun étranger ne doit entrer sur nos terres, les Chevaliers d'or ne doivent plus laisser passer quiconque sans vérifier clairement leurs identités.

Puis, tournant mon regard vers les deux chevaliers d'or.

- Quand à vous deux... Allez dans vos temples pour vous reposer, je vais ordonner aux prêtresses de la Déesse de venir vous soigner par des onguents sacrés. Reposez vous. Profitez un peu de la tranquillité des jours à venir. Je vous donne quartier libre pour une semaine.

Me levant, je fis signe aux deux chevaliers que la discussion était terminée. D'un pas leste, je me dirigeais ensuite vers une immense tapisserie murale que je relevais avec mon cosmos, un long couloir s'ouvrait devant moi. Silas et Childéric savaient à qui j'allais m'adresser, elle devait déjà le savoir mais sa science de la stratégie sera la pierre angulaire d'une victoire potentielle...

Bélisaire a écrit:
Fin du RP pour moi.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Lun 22 Fév - 11:06
    Le lion d’or fut surpris par la mention d’un oracle supplémentaire, se faisait appeler la réponse. Il n’avait vu personne, si ce n’est cet étrange oiseau, mais il doutait que ça soit lui. Il avait assimilé l’animal à l’esprit d’Arès et son cosmos qui l’avait poussé à combattre sans vraiment réfléchir quelqu’un qui n’était peut-être même pas son ennemi. Alors qu’il aurait pu porter un coup décisif à l’armée d’Arès et mettre à mal le cardinal de la pestilence. Mais il n’avait fait que brasser du vent et finit par se faire déborder par le nombre d’ennemis qu’il avait devant lui. Deux guerriers pour un seul chevalier d’or ! Mais la prochaine fois, il serait près, qu’importe le nombre.

    « - Non, je n’ai pas rencontré de Réponse. Juste Thivan et Aedan marchant main dans la main contre *tousse* moi »

    Le lion fut surpris de voir son supérieur s’avancer vers lui de la sorte et poser ce qu’il avait reconnu comme l’un des puissants sceaux d’Athéna, un artefact créé par la déesse elle-même capable de contenir n’importe quel mal, d’un dieu tout-puissant à un poisson virulent. Le Mérovingien se sent fort honoré qu’on utilisa quelque chose de cette importance pour lui venir en aide. Il savait sa vie sauvée et sentait sa fièvre diminua presque instantanément. Il faudrait juste qu’il s’occupe de ces marques virulentes qu’il avait sur le flanc, mais son corps le soignerait rapidement, il n’en doutait pas. Le lion d’or écouta ensuite le rapport de son ami avec l'attention maximale dont il était capable.

    Autant dire qu’il en rata une partie, mais il avait saisi le plus grand. Arès et le dieu de la mort marchant main dans la main, le tout couplés avec une possible alliance avec le dieu solaire. Voilà qui ne présageait rien de bon pour le monde et surtout pour les chevaliers. La guerre était inévitable et surtout, elle allait être totale ! Heureusement que le nord voulait la paix et que les hommes des mers se tenaient relativement tranquilles, d’après ce que lui avait dit la gardienne de la douzième maison. Sinon, il n’aurait pas donné trop cher de leur peau, seul contre l’alliance de tous les dieux ! Autant dire que les blessures que ressentait le lion allait devoir guérir vite ! Très vite !

    Il écouta ensuite le Pope prendre la parole. Il hocha la tête quand il évoqua Thivan, c’était bien lui qu’il avait combattu et fut surpris de voir que ce jeune guerrier faisait partie de la vieille garde des guerriers d’Arès et qu’il avait combattu jadis Bélisaire. Son chef mit des mots sur les problèmes qu’il avait lui-même pensés. Mais il savait qu’avec l’aide de la déesse il s’en sortirait. La foi du Mérovingien en Athéna était absolue et inébranlable. Il triomphera sous son égide et Childéric n’hésitera pas à donner sa vie, plusieurs fois même s’il le peut, pour sa cause. Il était aussi d’accord avec l’ancien scorpion sur le sort de la famine, il n’aimait pas cette femme, au contraire du tribut d’Asgard qu’il trouvait sympathique et il faudra d’ailleurs qu’il trouve une occasion d’aller boire un coup avec lui comme promis.

    Il ne dit rien, économisant ses forces et regarda donc l’état d’urgence se mettre en place. Tout le zodiaque était sur le pied de guerre et bloquer le passage. Les choses allaient vite dégénérer mais au moins, le sanctuaire serait près. Ce qui était une bonne chose. Il accueillit avec un profond soupir de soulagement les quelques jours de vacances qui lui firent accorder et l’ordre de se reposer. Oui, il fallait avant tout ce qui se fasse une santé pour continuer à combattre ! Le lion se jura à lui-même et sur ses poings, qu’il ne tomberait plus si facilement et surtout, seul… Il regarda ensuite son chef partir vers le temple de la déesse Athéna. Le lion aimerait un jour parler à la déesse, mais il fallait avant qu’il s’en montre digne. Puis, il se tourna vers son ami Silas et lui dit d’une voix assez faible :

    « - Je vais avoir besoin d’aide pour me lever et descendre jusqu’à chez moi… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   Lun 22 Fév - 17:09


Le Pope avait écouté Silas attentivement. Il avait même soigné l'une des blessures de Childéric en utilisant la puissance d'Athéna. en effet son ami subissait toujours les effets de l'une des attaques d'un Cardinal d'Arès, a croire que les deux amis était destinés à les combattre. Le gold des Gémeaux eut une sorte de soulagement lorsque Bélisaire acquiesça sa décision de mort sur le Tribut des Berserkers. Bien que cela allait le hanter encore un moment, il en fut tout de même quelque peu soulagé, le Pope venait de lui donner son accord à retardement pour la mise à mort de Jehane. Le Grand Pope déclara alors l'état d'urgence à un cran des plus hauts, le Sanctuaire d'Athéna allait donc se refermer sur lui-même et devenir une véritable forteresse contrôlé par l'armée d'Athéna. Bélisaire leur donna même un petit congé pour qu'ils puissent se soigner et leur octroya même des soins faites par les servantes d'Athéna, que d'honneur pour les deux chevaliers d'or. Lorsque le Pope disparut derrière le rideau, il se laissa tomber sur les fesses d'épuisement. Ils étaient beaux les chevalier d'or, risible...

_ C'est bête mais j'aurais besoin de la même chose...

Silas éclata de rire, attendant plusieurs secondes avant de réussir à se relever et c'est avec un mal certain qu'il fit la prouesse de relevé le lion d'or du sol.

_ Par contre tu bosses un peu, je me retape pas la même que l'allée. Je pense que comme le Christ on va se faire des arrêts en se portant mutuellement.

Il ricana de plus belle en reprenant la direction des portes du temple. Ils avaient l'impression d'être en ville bourré et soutenir son ami pour que l'un des deux s'écroule ivre dans le caniveau. C'était pareil sauf qu'il n'y avait aucune goutte d'alcool dans leur sang, dommage... Il y aurait bien un autre Saint pour leur payer une coupette non?







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
Contenu sponsorisé
Message Re: [11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[11 juin 550] La guerre est en marche [Bélisaire - Childéric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]
» Haiti en Marche: CEP-Lavalas, la guerre des chefs
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: