Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Sam 5 Mar - 17:08
:: Rencontre avec Athéna

Après sa rencontre avec le Grand Pope, Liao était retrouvé en compagnie de Nimuë auprès de l’Océan. Un marina l’attendait dans un endroit stratégique, une précaution utile à ses yeux. Le général lui remit un message à faire parvenir aux autres généraux, contenant toutes les informations en sa possession pour le moment. Le chinois se montrait plutôt silencieux pour le moment, se plongeant dans ses réflexions et ses pensées pour se préparer à son entrevue avec la Déesse Athéna. Elle était en possession de l’urne de Poséidon, et se pensait probablement en possession d’un moyen de pression ou d’échange valable. C’était ce dernier point qui gênait profondément l’Hippocampe à l’heure actuelle. Il n’avait aucunement envie de voir cet armistice récemment décidé prendre une autre tournure, et demander une implication plus grande et plus importante des marinas. A présent, qu’il était à l’écart de Rodorio et du domaine des Saints, en compagnie d’une des leurs, Liao laissa son cosmos exploser appelant ainsi son écaille. Il avait accepté de venir sans arme ni protection pour mener une discussion qui avait pris une autre tournure, mais il ne comptait pas pénétrer dans l’antre de l’ennemi, ou nouvel allié, sans aucun moyen de se défendre. La confiance se gagnait par l’expérience et n’était pas acquise au travers d’un simple échange de bons mots, même si il ne doutait pas de la sincérité actuelle du grand Pope et des intentions toujours aussi pures de son guide. Un éclat orangé apparut au fond de l’Océan à quelques kilomètres de la côté où ils se trouvaient, puis l’écaille vint recouvrir son porteur. Liao se tourna alors vers Nimuë, et lui sourit chaleureusement.

_ « Eh bien allons-y. Je te suis en toute confiance Nimuë, espérons que l’échange restera aussi courtois et fructueux qu’en compagnie de votre Grand Pope. »

Son ton était calme et serein. La sobriété semblait ne pas vouloir le quitter. Liao ne ressentait pas le besoin de s’épancher ni même de montrer une quelconque inquiétude, car la discussion qui se profilait à l’horizon ne prendrait probablement pas la tournure prévue par les deux parties. Le chinois se savait en possession d’information intéressante, et puis il avait déjà son avis sur la limite à ne pas dépasser dans les concessions. L’Hippocampe assumerait les conséquences de ses choix. L’avenir des atlantes dépendait de cette entrevue. Le général suivit simplement Nimuë à travers Rodorio, avant de pénétrer dans le Sanctuaire. Les regards posés sur lui et son écaille ne le gênaient aucunement. La présence de la Saint à ses côtés semblait dissuader même les plus hardis de faire la moindre remarque. Intérieurement, le chinois notait la disposition des lieux et des gardes, il évaluait leurs nombres par la même occasion. Il profitait de cette visite pour se faire une idée de la puissance des Saints. Liao savait pertinemment que le Grand Pope était conscient qu’il agirait de cette manière, et il ne se priva pour observer attentivement certains détails. La montée des temples fut intéressante sur plus d’un point. Le chinois nota plusieurs détails lors de ses traversées. Finalement le temple du Grand Pope fut en vue. Au cours du trajet, le silence avait été de mise. Le marina avait répondu par des phrases courtes à son guide, non par manque de respect mais parce qu’il se concentrait sur l’échange à venir.

_ « Cela donne une toute autre importance en présence d’une divinité. »

Son regard s’était porté sur le bâtiment face à lui. Liao pouvait déjà sentir le cosmos de la Déesse, qu’il avait déjà perçu dans tout le Sanctuaire. L’impression était bien différente de celle laissée lors d’une visite d’Atlantis, et il comprit la différence laissée par le vide d’un Dieu dans son domaine. Le marina suivit son guide. Le Grand Pope l’attendait ayant senti leur arrivée à tous deux. A nouveau, le général s’inclina devant son hôte. Son expression était sereine et impassible pour le moment. Il s’interrogeait pour le moment sur la facette de l’homme présent face à lui en ce moment. Etait-ce l’absolu ou l’autre. Le marina arborait son écaille, et il prit la parole à l’attention du grand Pope.

_ « Ravi de vous revoir. Je vous remercie encore une fois pour votre accueil. » Il marqua une pause et reprit. « J’espère que la présence de mon écaille ne vous offense pas. Il me semblait plus correct de l’arborer pour rencontrer votre déesse, non en signe de provocation ou d’assurance mais simplement de politesse et pour souligner le caractère officiel de cette rencontre. »

Sa question était pour la forme principalement, car sa décision était déjà prise. De toute manière, Liao doutait qu’un Saint ait pris le risque de se présenter sans armure devant la divinité d’un camp adverse. Enfin le chinois n’avait pas de règles précises à ce sujet, étant donné qu’il rencontrait pour la première fois un Dieu. Il n’aurait d’ailleurs jamais cru que cela soit la divinité protectrice d’un camp adverse qu’il rencontrerait en premier.

Spoiler:
 


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Dim 6 Mar - 15:27
Ambassadrice






Elle avait suivit silencieusement Liao jusqu'à la côte, s'abstenant de l'interroger plus avant sur la suite de leur entrevue. Pas qu'elle ne se sentait pas concernée par le sujet mais, à tord ou à raison, la rousse estimait qu'elle ne devait pas s'en mêler. Si il souhaitait en discuter avec elle, il était libre de le faire et elle aurait répondu avec sa franchise habituelle. Pour le moment, elle jugeait bon de laisser le Général à ses pérégrinations. Il était concentré, son esprit, focalisé sur sa future rencontre avec la Sagesse. Elle-même y réfléchissait posément, profitant du silence pour faire le point sur elle-même et sur les derniers événements qui venaient de se passer. Elle avait encore connu nombre de bouleversements et la Sainte était contrariée de se voir encore la proie de son passé. Elle qui désirait seulement regarder en avant, elle devait bien constater que des chaînes la retenait encore contre son gré à l'ombre de son maître. Son fantôme guettait et alourdissait son cœur avec de sombres pensées. Aussi ne parla t-elle qu'occasionnellement, calquant son attitude sur celle de l'atlante. Elle lui enviait son calme et sa tempérance.

Mais peut-être qu'un jour, Nimuë parviendra à cette même philosophie, à ce niveau de compréhension des choses qui, pour le moment, était obscurcit par la main capricieuse du Destin. Écouter et apprendre.

- Je n'ai rencontré qu'une seule fois la Déesse Athéna. Mais nul doute que cette entrevue vous sera profitable. Tu peux compter sur mon soutien, Liao. Tu sais que j'aspire à la paix entre nos deux royaumes et maintenant que je suis officiellement ambassadrice, c'est mon devoir que d’œuvrer dans ce sens. Mais peut-être suis-je trop utopiste.

Elle échangea avec l'atlante un sourire plein de chaleur tandis qu'elle observait l'écaille de l'Hippocampe.

- Décidément, j'aime beaucoup ton armure. Vos Écailles sont différentes de nos armures d'or. Elles ne … résonnent pas pareil.

Sur cette constatation, la belle ouvrit à son tour la marche, guidant le représentant d'Atlantis jusqu'aux portes du Sanctuaire. Sur le chemin, quelques curieux avisaient de la présence de Liao, s'étonnant de ce drôle de duo. Les Poissons n'étaient pas très connus parmi les autres chevaliers, étant plutôt distant en règle générale. Voir la jeune femme arborer son armure et son masque était une attraction, au même titre que l'arrivée de ce Général qu'elle escortait avec un sérieux qui transparaissait dans son attitude et son aura. Assurément la jeune femme prenait son rôle très à cœur. Elle ralentit un moment l'allure pour se poster aux côtés du jeune homme, se pencha pour lui murmurer quelques mots.

- Eh bien, ça me rappelle quelque chose … Les rôles sont inversés ahah ! Une pause. La pirate nota les différentes réactions qu'avaient soulevé son geste. - Je ne fais pas l'unanimité on dirait ! Il faut dire que je ne suis pas très connue, j'étais un fantôme pour eux. Et je préfère le rester. Une aubaine que ma maison soit la dernière …

Au moins n'était-elle pas ennuyée par les allers et venus, pas comme son homologue le Bélier qu'elle n'avait par eu l'occasion de croiser encore. La montée des marches et la traversée des différents Temples se firent sans trop de mal et ils stoppèrent un instant leur progression devant son champ de roses. Le temps d'ouvrir un passage et après quelques recommandations, ils finirent par arriver à destination. Nimuë laissa l'atlante s'exprimer et se posta en retrait, par respect et parce que c'était ce qu'on attendait d'elle. Elle inclina légèrement sa tête masquée en direction de Bélisaire afin de la saluer et de lui signifier que tout était en ordre.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mer 9 Mar - 2:35
Il était donc venu et cette fois, en tenue officielle. Dans un certain silence, je regardais l'homme devant moi. Sa prestance n'avait rien envier à pas mal de chevaliers d'or et au fonds de moi, je regrettais que Poséidon ait choisi un homme aussi intelligent dans ses armées, c'était tellement absurde... En effet, Poséidon était connu pour ses colères légendaires, pour son égo surdimensionné et sa volonté de contrôler le monde. Tout cela était bien triste mais je n'étais pas là pour cela actuellement. Depuis notre dernière rencontre dans cette auberge, je m'étais demandé s'il reviendait et c'était le cas manifestement !

Quelques pas derrière lui se plaçait l'ultime Gardien du Sanctuaire. D'un geste de la main, j'invitais Nimue à se placer sur le côté pour me laisser face à face avec mon interlocuteur. Le jeu qui m'avait tant captiver dans cette auberge allait reprendre... Mais la question était de savoir qui avançait masqué dans cette affaire. Athéna l'attendait dans son temple et suite à ma dernière conversation avec elle, il était clair qu'elle avait une idée précise derrière la tête. Rendre l'urne de Poséidon n'était pas une chose que j'aurai accepté, cependant, le retour des Frères jumeaux et fils de Nyx avait changé la donne. Pensif, je ne prenais pas encore la parole quand il se présentait enfin, son regard n'avait pas changé.

- Venir pour d'autres raisons aurait été du suicide, non ? Et je pense que vous n'êtes pas une personne acceptant le sacrifice pour des raisons que je qualifierai d'inférieures.

Les phrases claquèrent froidement alors que je posais la main sur l'accoudoir pour me relever lentement. D'un signe de la tête, je décidais de passer aux choses sérieuses directement. Concentrant mon cosmos, je levais un sceau dans les airs pour le brûler. un lourd paravent se levait alors pour donner l'accès du temple d'Athéna. Puis, je me retournais vers le Général de l'Hippocampe avec un sourire.

- Je pense que vous êtes attendu dans le temple de la Déesse Athéna, je ne vous suivrais pas. En effet, elle souhaite vous parler seul à seul. Me tournant vers le chevalier d'or des Poissons. Nimue, tu resteras avec moi en attendant le retour du représentant du Légat de Poséidon sur nos terres.

D'un geste de la main, je l'invitais à y aller. Cette fois, il allait s'adresser à une personne symbolisant l'intelligence et le savoir, sans compter son talent pour la stratégie militaire et la politique. J'aurai aimé écouter cela mais c'etait impossible, c'était la seule chose que l'Absolu reconnaissait : Athéna était tout et absolu devant lui. Evidemment, tout le monde pouvait s'en douter mais la Foi de l'Absolu était telle qu'elle rejetait même toute idée contraire à la parole de celle qu'il servait depuis des années...

Bélisaire a écrit:
Liao est invité à rencontrer Athéna en son temple. Il peut Poster ici

En attendant, le Rp continue ici entre Nimue et Bélisaire.



Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mer 9 Mar - 11:04
:: Rencontre avec Athéna

En pénétrant dans le palais du Grand Pope, Liao s’interrogea sur le dernier marina ayant foulé ce sol. Et même plutôt si il était le premier marina à pénétrer en ces lieux depuis sa création. Ce bâtiment était chargé d’histoire. Une simple observation permettait de confirmer cette impression. Le général avait pu observer le Sanctuaire dans son ensemble, tout en évaluant les protecteurs de la Déesse et ce fameux zodiaque d’or la protégeant. Nimuë lui avait ouvert la route facilitant son avancée. Le chinois reconnut son temple en y pénétrant. Son aura englobait complètement l’édifice, mais une présence plus sombre y restait tapis malgré tout. Un peu à l’image de son propriétaire. La rousse avait répondu à ses quelques questions, tout en respectant le silence dont il avait besoin pour réfléchir à la situation et à l’entretien à venir. Les informations sur Athéna était un peu maigre, mais une chose était sûre, elle avait choisie Bélisaire à son poste. C’était suffisant pour imposer une certaine méfiance et un respect à son égard, car il lui semblait peu probable qu’elle nomme une personne dont elle ne pouvait gérer les débordements et les choix. Le champ de roses après le temple des poissons lui rappela une ultime protection présente chez les Atlantes, dont Nimuë n’avait probablement pas ressenti les effets ayant été protégé par le cosmos du général à ce moment-là.

Après avoir salué respectueusement le Grand Pope, Liao avait prononcé quelques paroles de circonstances. Des précisions utiles à ses yeux, comme des interrogations muettes. On ne rencontrait pas un Dieu souvent dans sa vie. Le protocole dans ces circonstances lui était encore inconnu. L’allusion de Bélisaire soutira un sourire au général. Certes le Sanctuaire possédait une grande puissance, mais toute forteresse possédait une faiblesse et aucune n’était imprenable. L’histoire s’était exprimé plus d’une fois à ce sujet. Le Sanctuaire ne faisait pas cette exception à cette règle. Un simplement hochement de tête accueillit sa dernière remarque. Effectivement le chinois n’accepterait jamais le sacrifice pour le sacrifice, encore moins pour assouvir une vengeance ou pour des intérêts personnels. L’Hippocampe observa les gestes du Grand Pope, avant de voir un passage s’ouvrir pour le mener un peu plus haut sur ce chemin tortueux qu’il venait de franchir. L’expression du marina était redevenue posée et calme entre temps. Liao avait envisagé la possibilité que Bélisaire ne soit présent, même si elle l’étonnait malgré tout. Devait-il prendre cette absence comme un bon ou comme un mauvais signe pour l’entrevue à venir. Liao se tourna vers Nimuë.


_ « Merci de m’avoir guidé jusqu’ici, et d’avoir facilité mon ascension. »

Liao fit quelques pas et s’arrêta à hauteur de Bélisaire, et lui fit un simple signe de tête avant de continuer sa route. Contrairement à sa première impression, le chinois avait pris la décision de ne rien ajouter. Que cette rencontre fût riche en enseignement lui semblait futile en cet instant. Le Grand Pope donnait l’impression d’éprouver un avis similaire à sa manière. Peut-être se fourvoyait-il complètement à ce sujet, mais il restait convaincu de cet état des choses. Sans se retourner Liao avança vers la dernière portion de son voyage. Le but premier de celui-ci lui semblait bien loin à présent, et cela l’amusa de se dire que tout était partie d’une maladresse et d’une impulsion de Nimuë… Ou d’un plan habilement mené par Bélisaire. Cette dernière option lui semblait correspondre un peu mieux à la réalité des choses.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mer 9 Mar - 12:20
Ambassadrice






Répondant au geste du Grand Pope, Nimuë alla se placer dans l'ombre, laissant une fois encore les deux hommes se faire face. Elle avait cessé de s'inquiéter outre mesure au sujet du Général de l'Hippocampe, visiblement maître de ses mots et de ses pensées. Il savait jouer à un jeu qui lui était parfaitement étranger, se hissant à la hauteur de Bélisaire qu'elle savait redoutable. Tous connaissaient les rumeurs qui courraient sur son compte. Elle aussi. La jeune femme doutait de sa capacité à parvenir à un aussi haut degré de compréhension des choses. Assurément, les Poissons n'avaient pas été forgés pour la manipulation et les jeux diplomatiques. Sa franchise et son impulsivité étaient tout autant des qualités que des défauts.

Un sourire alla s'épanouir sous l'ombre de son masque. Elle hocha légèrement la tête puis suivit Liao des yeux, jusqu'à ce qu'il disparaisse. C'était un honneur que de rencontrer la Sagesse en personne et le marina devait en avoir conscience. Curieuse de la tournure des événements, la Sainte se laissa toutefois emmurée dans un profond silence. Elle resterait aux côtés de son Grand Pope, attendant le retour de l'atlante qu'elle escorterait jusqu'aux portes de son royaume. Tel était son rôle à présent et la jeune femme prenait cela très à cœur. Trop peut-être.

Soudain, une idée lui vint et sa voix glissa hors des ténèbres.

- Grand Pope, si vous me permettez une proposition ? Se risqua t-elle tout en lui faisant face, le poing posé en travers sa poitrine, dans un salut militaire. - Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai quelques dons pour les arts médicinales et, avec votre accord j'aimerais pousser davantage les choses. J'ai récupéré, de mon voyage à Glastonbury, un ouvrage très intéressant traitant sur des sujets tel que l'anatomie ou l'usage d'herbes et de plantes.

Elle marqua une courte pause afin de peser ses pensées.

- Ainia est une forgeronne et à ce titre elle répare et fait revivre les armures de vos chevaliers. J'aimerais en faire de même avec leurs corps. Je juge qu'il est tout aussi important de prendre soin des êtres de chairs, que les protections qu'ils portent. Une nouvelle pause, en repensant au Lion.- Childéric a récemment eut besoin de mes … compétences en la matière, et il s'est avéré que je suis parvenue à le soulager des maux de la Pestilence … avec l'aide du dit ouvrage, justement. Mon … maître Lucius… m'a tout apprit, or, j'aimerai maintenant avoir d'autres moyens pour ... le surpasser.

Cela lui coûtait de prononcer son nom. Mais il était évident que le dernier mot n'était pas utilisé par hasard. Patiemment, elle attendit la réponse de l'Absolu. Ou du Sage.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Jeu 10 Mar - 15:11
Tournant la tête vers le Chevalier des Poissons, j'écoutais ses mots sans l'interrompre. Au début, je me demandais vers où elle voulait aller et la réponse ne fut pas longue à attendre. Un sourire aux lèvres, je retirais mon masque pour libérer mon visage de sa gangue de fer. Cela faisait du bien et je regardais Nimue avec un sourire enchanté. Qu'elle aspirasse à donner la vie, ou tout du moins à la réparer, était une chose qui me donnait de l'espérance. Enfin, elle comprenait qu'elle pouvait être autre chose que le porteur de mort ambulant qu'elle craignait par dessus tout.

- Evidemment que tu peux le faire ! Je suis même fier que tu prennes cette décision et tu n'avais pas besoin de mon consentement à cette fin. Un sourire amusé s'étirait sur mon visage alors que je me mettais à regarder mon masque entre mes mains. Je te l'avais dit dans cette auberge, il existe mille manières de devenir meilleur. Tu as trouvé ton chemin, donc prends le avec plaisir.

L'Absolu s'était éteint étrangement. En effet, on pouvait sentir du trône du Pope les ondes cosmiques de la Déesse de la Guerre et cela permettait d'apaiser les colères et les sentiments perdus, on retrouvait un semblant de raison à cette simple présence. Je pris une grosse bouffée d'air et remettais mon masque. Je fis signe au Chevalier de me suivre jusqu'au balcon de mes appartements. Prendre l'air ferait du bien dans ce sentiment de quiétude. Puis, je reprenais la parole après quelques instants de paix dans les vents frais.

- Ainia n'a pas la charge de réparer les armures, c'est la tâche de Saadyr. L'ancien chevalier du Bélier a une tâche proche mais en même temps bien différente. Comment le dire simplement ? Disons que si Saadyr soigne les maux des armures, tout comme toi avec tes plantes sur le corps humain, Ainia a le rôle de donner ou de redonner vie aux armures sous une autre forme. C'est un métier bien différent mais tout aussi précieux. Il faudra d'ailleurs que je parle à cette dernière afin de l'aviser de la situation de Jamir, les visions de Star Hill...

Puis, m'arrêtant soudainement, je sentais que j'allais trop en dire. Je me contentais de me retourner avec un beau sourire sur mes traits. Nimue semblait retrouver la joie de vivre et cela me rendait satisfait, elle trouvait enfin sa place entre les émotions étranges qui la poignardaient sans cesse depuis sa naissance. Elle ne semblait plus être prêtre à s'enivrer de son propre poison et c'était là une bonne chose !




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Jeu 10 Mar - 20:56
Ambassadrice






Nimuë accueillit la réponse du Sage avec un immense sourire. Oui, peut-être venait-elle de se tourner vers le bon chemin. Celui qui ne la conduirait pas sur les pas de son maître. Si certains doutes demeuraient, elle les affronterait avec davantage de force et de courage. Comme une vraie Sainte. L’Odyssée des Poissons débutait. Elle savait que ce ne serait pas de tout repos, que nombre d'épreuves l'attendrait au détour des chemins. Ce lien avec Lucius devrait un jour ou l'autre être brisé et une vague appréhension gagna son cœur qui se serra dans sa poitrine. Cet homme-là l'avait forgé à sa propre image, brisé et remodelé. Comme le forgeron. Le Grand Pope rectifia par ailleurs les dires de Nimuë, expliquant rapidement, la mission d'Ainia et l'importance de celle-ci. La jeune femme ne chercha pas à soutirer davantage d'informations à son supérieur, mais conserva pour elle cette donnée qui avait bien failli lui échapper.

Un jour peut-être, se sentirait plus en confiance envers elle pour lui confier sans détours, les secrets des étoiles. Mais pour l'heure, elle le suivit, appréciant ce moment de calme après ces heures troublées. S'appuyant contre la rambarde, la Sainte se perdit un instant dans sa contemplation des nuées.

- Je vous avoue regretter le temps où vous me laissiez voguer librement sur les mers. Je comprends à présent le « pourquoi » et cette … distinction à mon égard. Initialement je pensais être mise de côté, à cause de mon poison et que cet … accord entre nous venait de là. En réalité, je n'aime pas les manipulations. Je n'aime pas être le jouet des puissants, alors j'ai décidé d'en être un. Un puissant.


Son regard était sérieux et déterminé quand elle plongea ses prunelles dans celles de l'homme qui lui faisait face. Nulle offense, nulle volonté de le défier. Non. Elle désirait simplement être maîtresse de son Destin.

- Et je m'en donnerais les moyens, d'où cette demande, particulière. Merci pour ce nouvel accord. J'ai l'impression d'abuser. Je suis surprise que vous … enfin, que vous ne soyez pas en colère contre moi.

Son regard se perdit une fois encore dans le lointain, cherchant à localiser la présence de Liao dans les hauteurs. Sentir son essence la rassura. Plus que de raison.

- Ce lien avec … eux il est bien trop fort. Et je ne peux m'empêcher d'être effrayée par l'avenir. Vraiment, je ne pourrais jamais me dresser contre les atlantes. Souiller mes mains de leur sang serait … inconcevable. Je l'ai comprit il y a cinq ans de ça, quand j'ai été incapable d'entre au Sanctuaire Sous-marin. Narsès doit d'ailleurs m'en vouloir encore.

Sa tête s'affaissa doucement, l'écheveau de sa chevelure carmine formant un rideau occultant son visage masqué.

- Est-ce que vous le savez ? Elle marqua une pause car elle hésitait. Mais sa franchise était bien trop grande pour qu'elle se taise. - Satine me l'a dit. Un jour ou l'autre, je rejoindrais les abysses, je deviendrais une ... Sorcière Bleue ? Que ferez-vous quand ce jour sera arrivé ? Un soupir.- Vous me laissez être Ambassadrice, c'est peut-être ma réponse, après tout. Entre deux mondes. Peut-on seulement vivre éternellement de la sorte ? N'est-ce pas de l'hypocrisie ? J'ai l'impression de constamment me mentir, et je sais bien que Liao ne m'accordera pas sa totale confiance, le doute demeurera toujours. Chez les autres Saints aussi. Mais je l'accepte, pour le moment.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Ven 11 Mar - 17:45
Sans l'interrompre, je la laissais voguer dans les vents de ses pensées. Toutefois, la révélation d'un futur possible n'était pas de nature à être accepter par ma personne. Que le destin marquasse les gens au fer rouge, c'était normal et telle était la volonté des Moires dans la trame de la vie. Un sourire aux lèvres, ma tête fit un signe négatif à la fin de ses derniers mots. Manifestement, le doute continuait de la tarauder comme le Python dans l'histoire de Troie.

- Le futur... C'est là le mot. Ce n'est qu'un futur dans l'immensité des possibles. Je te conseille de penser cela différemment. En effet, dans le passé de Satine, tu étais la Sorcière bleue. Mais, cette Nimue là n'avait jamais rencontré la Nimue que je connais aujourd'hui. Donc, sans le vouloir, ta descendance t'a peut-être lever d'une charge pour le futur. Et je vais te dire ce que l'ancien Grand Pope m'avait dit : On dispose de sa vie librement car telle est la volonté des Dieux.

Le libre arbitre. C'était ce que le Chevalier des Poissons devait voir avant tout. Depuis des siècles, c'était la loi naturelle de l'univers que les Dieus avaient forgé. Je posais la main sur la rambarde de pierre pour m'approcher aussi de l'air frais.

- Pour les Marinas, ce sera peut-être un jour une possibilté. L'autre question que tu dois te poser, c'est : pourquoi je me bats ? Je ne te parle pas de notre Souveraine. Non. Je te parle du Rêve qu'elle incarne, de cet idéal d'une paix réelle pour l'éternité où la Raison l'emporterait sur les colères et les haines. Toutefois, imposer une chose implique aussi ce sang qui te répugne... Je t'ai dit que je veillerai toujours à ce que tu sois libérée de cela, mais, c'est la promesse de l'homme que je suis. Si je venais à mourir, mon successeur serait libéré de cette promesse. Cette loi est sacrée.

Je ne me considérais pas comme éternel. Non. Je rejoindrais un jour le Cocyte comme certainement les autres Popes. Nous étions maudits dés que l'on prenait cette charge car nous étions ceux qui portaient la main contre le Sombre Monarque. Baissant la tête pour regarder le colisée au loin, je me demandais si je serais digne de cette charge. Bien sûr, l'Absolu qui dormait en moi en cet instant était là pour m'aider à vaincre mes propres faiblesses.

- Tu sais, chaque chevalier d'or a son histoire. Triste, difficile, pénible et même heureuse parfois... Tu sembles perdue mais tu constateras que nos histoires propres ne sont pas mieux loties. J'ai perdu quasi tous mes compagnons pendant les batailles de 545, un par un... Le sang coulait partout comme un funeste présage et je ne veux plus jamais revoir cela, plus maintenant.

Le destin. On y revenait toujours. Elle devait ne plus penser qu'elle était seule. Son poison était dans sa tête, pas dans son sang. La beauté était une chose que l'on devait cultiver mais il arrivait parfois que l'on se perde...




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mar 15 Mar - 12:55
:: Rencontre avec Athéna

La descente vers le palais du Grand Pope fut l’occasion pour Liao de réfléchir et de faire le point sur la situation. L’urne à ses côtés était extrêmement lourde, pas seulement sur le plan physique d’ailleurs. De nombreuses questions se posaient à présent. Et surtout le général se demandait comment s’était réellement déroulé cette guerre cinq années auparavant. Peut-être que l’être prisonnier serait en mesure d’apporter des réponses, ou le Légat. En tout cas le chinois n’appréciait guère cette situation totalement flou, à plus forte raison lorsque ses futurs adversaires donnaient l’impression d’en connaître plus que lui. Au moins il ramenait l’urne sur Atlantis. Malheureusement il n’avait aucune idée de la conduite à tenir à présent. Ce sceau ne serait jamais rompu par une volonté humaine, et il était convaincu de ce fait. Il était trop puissant. D’ailleurs le geste de la Déesse semblait prouver cette sensation. En tout cas, à présent, l’Hippocampe était sûre d’une chose. Les Saint tentaient simplement leur chance avec les marinas, et ils comptaient sur de vieilles rancunes pour s’assurer d’une paix fragile et nouvellement construite. A priori Liao était d’accord avec ce point de vue, et lui-même abonderait dans le sens de se focaliser sur Hadès dans un premier temps. Cela rassemblait la volonté de tous les généraux ou presque. Certains avis restaient encore un peu flous à l’heure actuelle, ou inconnus d’ailleurs.

En approchant du palais du grand Pope, Liao pouvait nettement sentir le cosmos des deux personnes présentes. Une discussion semblait se dérouler entre eux, une situation logique. Son arrivée semblait tomber à un moment délicat. Nimuë semblait une nouvelle fois en prise avec des doutes puissants et constants, en l’observant ainsi, le marina avait envie de pouvoir lui venir en aide. De la soulager d’une partie de son fardeau. Malheureusement ce n’était pas de son ressort pour le moment. Il devait compter sur le grand Pope, ce qui n’était pas pour le rassurer pour le moment. Avec l’urne de Poséidon à ses côtés, l’Hippocampe s’approcha du duo et prit simplement la parole.


_ « L’entrevue est terminée. J’ai l’autorisation de retourner sur Atlantis en emmenant ceci. » Il désigna l’urne et continua. « Je vous remercie pour votre hospitalité et votre accueil. A présent je comprends un peu mieux certaines choses, et vous ressemblez d’une certaine manière à votre Déesse. »

Ces paroles étaient destinées à Bélisaire pour le moment. Leur ressemblance était aussi évidente que leur différence, mais il était convaincu que seule la nature divine de Athéna jouait dans ce domaine. La perspective de retrouver Atlantis était agréable. Mais il pensa alors aux nouvelles réunions à venir et son esprit s’assombrit légèrement. Rien ne laissait paraître ces sentiments à l’extérieur cependant. Il reprit alors.

_ « Si vous avez encore besoin de temps pour discuter, je pense être capable de retrouver mon chemin tout seul. » Il se tourna vers Nimuë « A moins que tu avais prévu de me raccompagner, ou que le Grand Pope préférait cette solution à voir un marina se promener seul. »

Liao attendit alors la réponse de ses interlocuteurs afin de réagir en conséquence. Cette urne n’était pas un ornement très agréable à transporter. Et puis la situation nécessitait un retour rapide et une discussion importante avec les autres généraux.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mar 15 Mar - 13:28
Ambassadrice






Si c'était véritablement le cas alors oui, un jour elle choisirait. Et ce jour-là, elle tournerait le dos à bien des choses. Par cette liberté, Nimuë pouvait encore espérer être ce qu'elle désirait être. Humaine, rien de plus, rien de moins. La réponse était si simple, mais très compliquée toute à la fois. Le Grand Pope était sage et il comprenait les turpitudes qu'elle avait subit il y a cinq ans. Pendant la guerre. Lui-même y avait prit part, et les dernières paroles prononcées par son Grand Pope eurent de quoi l'intriguer. Lui aussi restait un être humain, avec ses forces et ses faiblesses. Ses doutes et ses regrets. Quand bien même l'Absolu apparaissait fort et son verbe sans appel, le Sage lui, était un fragment de sa vie passé. Du moins, c'était l'impression qu'avait Nimuë lorsqu'il s'exprima en toute sincérité. Alors elle hocha lentement du chef en signe d'acceptation. Libre, elle l'était et le resterait. Elle ne pourrait accepter d'être enchaînée éternellement à son passé, qu'importe le nombre de fois que le spectre de son maître se dresserait sur son chemin. La jeune femme n'avait nul autre choix que de se montrer forte. Déterminée. Elle allait répondre avec sa sincérité habituelle quand, d'un coup, elle sentit la présence de l'atlante refaire surface au cœur du Temple du représentant de la Sagesse.

Leur entrevue ne s'était pas éternisée et fut, selon toute vraisemblance, fructueuse, comme le Général l'espérait. L'urne à son côté en témoignait. Sous le masque de la Sainte, une vive expression de surprise finit de se dessiner en décryptant le sceau apposé sur l'objet. Ainsi, les Enfers étaient responsables de bien plus de maux que tous le suspectait. Thanatos. Un frisson d'effroi parcouru l'échine de la Sainte qui observa d'un très mauvais œil, cette … chose qui pulsait d'une énergie morbide et néfaste. De la même nature que la présence qu'elle avait ressenti au sein de Glastonbury ? Elle n'en était pas certaine.

- Je … non, je t'ai dis que je te ferais escorte, Liao. Je te raccompagne. Elle n'avait qu'une parole en plus, elle aurait aimé pouvoir parler un peu avec le Général avant de devoir regagner son Temple. - Je pense que ce serait plus sûr.

Elle n'attendait pas un quelconque accord de la part de Belisaire. Si il l'avait nommé Ambassadrice, c'était dans ce sens, qu'elle puisse librement mener à bien son rôle. Son devoir. Encore une fois, pour elle, cette probable et future entente entre les deux royaumes était d'une importance capitale et qui lui tenait tout particulièrement à cœur. Nimuë s'était enfin fixée des objectifs, il était temps qu'elle agisse de la meilleure façon qui soit. Qu'elle fasse ce que l'ont attendait d'elle.

- N'oubliez pas Grand Pope de faire savoir aux autres chevaliers qu'ils peuvent désormais compter sur moi, et mes compétences. La guerre se profile rapidement, j'ai beaucoup à faire et si peu de temps … Puis, en se tournant vers Liao. - N'en perdons pas davantage, je sais que tu as beaucoup à faire toi aussi.

Son œil glissa vers l'urne qu'elle gratifia d'un regard noir. L’Hippocampe aussi avait désormais un lourd fardeau à supporter. Posant un poing en travers sa poitrine, la Sainte salua le Grand Pope et ouvrit la marche, non sans proposer à Liao son aide pour le transport de l'urne. Elle ne manqua pas de lui glisser, dans la manœuvre.

- Et puis, j'aimerai t'offrir quelque chose, si cela ne te déranges pas de me suivre jusqu'au Cap Sounion …

Sur ces paroles énigmatiques, la Sainte le guida une nouvelle fois à travers le Sanctuaire. La nuit était déjà bien avancée et l'aube finirait par poindre à l'horizon …






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mer 16 Mar - 3:00
Voyant le Général de Poséidon redescendre avec l'urne sacrée entre ses mains, je comprenais que Liao était parvenu à avoir la confiance d'Athéna. Il méritait en cela mon respect, chose assez rare pour le mentionner. D'un geste de la tête, je me rapprochais de lui afin de lui répondre rapidement.

- Je vois que tu es parvenu à obtenir la confiance de notre Déesse, l'armistice est donc acté et j'en suis satisfait. Toutefois, prends garde avec ce sceau, il est maudit ... Me tournant vers Nimue un instant avant de continuer. Et si quelqu'un le touche sans protections, il verrait sa vie terminée en quelques secondes.

Puis, je le laissais s'adresser au chevalier d'or des Poissons. Une fois leur entretien terminé, je les laissais partir en leur donnant l'assurance que les ordres seraient donnés. Alors que je les voyais quitter la grande salle des cérémonies, je levais la tête vers le Temple d'Athéna. Le début de l'opération venait de commencer et les Marinas, c'était fait ! Dans un sens, je ne pensais pas que les choses se seraient passées de cette manière, le retour d'Arès était prévisible après tout mais le retour des Enfers dans le jeu politique n'était pas prévu ! Il était donc temps de préparer la suite des affaires... Je comptais envoyer sous peu un mandataire à Rome pour surveiller les Oracles assez rapidement et aussi mesurer la température.

J'allais en direction de mes appartements après m'être laver les mains auprès des prêtresses. Prendre un bain afin de me purifier était nécessaire avant d'aller à Star Hill pour les prédictions des étoiles. Mes seules craintes étaient que le dieu solaire ne jouasse avec les futurs possibles à sa manière...

Béli a écrit:
Petit Post pour juste conclure ><



Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   Mer 16 Mar - 10:47
:: Rencontre avec Athéna

Le général avait fait le chemin inverse pour retrouver le palais du Grand Pope, une étape sur la voie le menant à nouveau vers Atlantis. L’urne de Poséidon était plutôt légère qu’il n’y paraissait, et seul son encombrement causait une réelle gêne. Liao avait hâte de retrouver Atlantis afin de trouver une solution pour libérer Poséidon, et surtout pouvoir enfin faire son rapport. Le Légat pourrait enfin reprendre ses fonctions de manière pérenne, et la situation des marinas serait un peu plus stable. Il avait l’impression que la présence du Dieu allait modifier la manière dont ils seraient perçus, ainsi que la menace qu’il pourrait représenter. Evidemment cela tenait au mince espoir de trouver un moyen d’ouvrir l’urne. Ce sceau posait aussi un problème épineux compte tenu de son propriétaire. Que s’était-il passé exactement. Poséidon possédait probablement les réponses. A son arrivée, Nimuë et Belisaire semblaient en pleine conversation. Le chinois prit simplement la parole, autant pour énoncer quelques faits, que pour demander la décision de la rousse quant à la suite des évènements. Elle avait certes exposé son envie de le reconduire pour lui parler d’une chose importante. Mais sa discussion actuelle avec son supérieur pouvait remettre cette volonté en question. Bélisaire fut le premier à prendre la parole, et le marina fut attentif à celle-ci. Le tutoiement le surprit un peu de prime abord, mais pourquoi pas.

_ « Je vous remercie pour vos avertissements et vos paroles. »

Nimuë prit la parole à son tour et confirma sa première envie. Effectivement la présence d’un chevalier d’or faciliterait certaines étapes de son voyage. Ses dernières paroles amusèrent Liao, qui n’en montra cependant aucun signe. Ainsi donc elle se voyait à présent en guérisseuse, elle qui avait peur du moindre contact à cause de son sang. Au moins elle avançait et prenait une décision quant à son avenir. C’était une bonne chose de son point de vue, et il ne restait plus qu’à s’y tenir à présent. Ce point serait probablement le plus délicat. Un hochement de tête accueillit les paroles de Nimuë. Avant de partir, le général se tourna vers le Grand Pope.

_ « Une dernière chose avant de partir. Vous possédez peut-être cette information, mais par précaution je préfère vous informer d’une chose. Le Sombre Monarque est en quête d’une arme capable de remplacer celle qu’il a perdu, et il semblerait que ses actions seront restreintes le temps qu’il ne l’aura pas trouvé. »

Un dernier signe de tête mit fin à la conversation. Liao quitta le palais du Grand Pope en compagnie de Nimuë pour rejoindre Atlantis. De nombreuses questions tournaient dans son esprit. La Saint l’aida à porter l’urne tout en ajoutant des paroles énigmatiques. Le marina ne répondit pas directement, et se contenta de faire un simple signe de tête. Le général avait encore de nombreuses choses à régler, et il avait l’impression que les évènements se précipitaient à présent.



" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
Contenu sponsorisé
Message Re: [ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )   
Revenir en haut Aller en bas
 
[ Juin 550 ] L'émissaire et la Sagesse ( Nimuë, Bélisaire & Athéna )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» La sagesse.....
» OU EST LA SAGESSE CHEZ NOS SAGES ?UN MEMBRE DU CEP DEMISSIONNE !
» 15 JUIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: