Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Mer 16 Mar - 18:57
:: Premiers contacts

Nahel n’avait mis guère longtemps à trouver ses marques en tant que chevalier d’or. Passé le temps de la nouveauté et l’acclimatation, l’homme avait repris ses habitudes et révélait un caractère nonchalant qu’il avait tempéré jusqu’à présent. Cela ne changeait fondamentalement pas grand-chose au quotidien pour les autres. Mais pour l’intéressé, sa routine quotidienne s’était allégée considérablement et il était plus détendu. Il avait pris pleinement possession de son temple, et la décoration actuelle lui convenait bien mieux. Elle était cependant toujours très sommaire n’ayant finalement que peu d’intérêt pour les biens matériels. Ses seules possessions étaient des armes de bonne facture, récupérées au gré de ses voyages. Certaines avaient été forgées par ses mains, mais il n’était pas satisfait du travail. Cette activité lui manquait parfois, mais les forges n’étaient pas monnaies courantes au Sanctuaire. La construction d’arme n’y trouvait d’ailleurs que peu d’intérêt et d’adepte. Lui-même aurait dû modérer cette passion. Il avait eu le loisir de rencontrer quelques chevaliers d’Or, certains plus amicaux et plus avenants que d’autres. Et de ce qu’il avait compris, c’était que les différents caractères étaient tous uniques et il participait activement à cette situation depuis son arrivée. Parfois l’envie le prenait de connaître un nouveau Saint, et il partait à sa rencontre avec une simplicité désarmante.

La veille, la Balance avait appris qu’un chevalier d’Or possédait une arme. D’après certains, c’était un vieux morceau de métal gardé par nostalgie. Pour d’autres c’était une arme de bonne facture. Nahel entreprit de partir à la rencontre de son propriétaire, et de le convaincre de le laisser l’observer et la tester si possible. Il avait alors entrepris de monter les temples le séparant du dernier des douze. Les Poissons étaient sa destination finale. Il arborait l’armure d’or de la Balance, ayant pris cette habitude pour toute première rencontre. Autant pour légitimer sa position que par simple envie de la porter pour s’habituer à elle. La distance fut rapidement parcourue et les marches défilèrent sous ses pas décidés. En approchant du temple, il pouvait sentir l’aura du gardien des lieux. Ce n’était pas une aura saine et stable, mais plutôt une atmosphère lourde et emplie de doute. Après quelques secondes d’hésitation, Nahel traversa la distance le séparant de l’entrée du temple.


_ « Je me permets d’entrer. Il y a quelqu’un… »

Il aurait pu exprimer directement l’objet de sa visite, mais l’aura de son hôte ne prêtait pas pour le moment à une attitude aussi directe. Nahel resta à l’entrée attendant un signe quelconque du protecteur des lieux. Peut-être serait-il mis à la porte. Dans le pire des cas, la Balance ne comptait parler que de l’arme afin de vérifier par lui-même son état et ses origines. Quel caractère allait-il rencontrer à présent. Quelle personne était le porteur de l’armure d’or des Poissons. Patiemment Nahel observa le temple cherchant le moindre signe de vie ou l’écho d’une voix.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Mer 16 Mar - 19:55
Se relever, lutter.






- Nimuë … Chuchota la voix de Satine à l'oreille de l'endormie. - Hm …

Marmonna cette dernière en se cachant sous ses draps, agacée par sa petite-fille qui, chaque matin, mettait un point d'honneur à essayer de la tirer de son lit. C'était peine perdue, sa réponse demeurait la même. Satine, exaspérée, capitula mais alla quand même tirer les rideaux qui occultaient depuis trop longtemps, la lumière du soleil. Ce qui lui valut un grognement mécontent.

- Tu es bien pathétique ma pauvre. Et ça se dit être une Sainte ? Hmph ! Laisse moi rire. T'es une O'Bannon je te rappelle et une pirate, merde. Tu me déçois, je commence à me demander si je devrais pas te laisser crever toute seule, puisque tu sembles si décidée à agir de cette façon. T'as gagné Ni', je me casse !

Ses propos étaient durs, elle le savait. Mais tout le peu de douceur dont Satine pouvait faire preuve n'avait rien changé. En utilisant une autre méthode, peut-être parviendrait-elle à la faire réagir. Rien n'était moins sûr. Les O'Bannon étaient bornés. Quelque part, la voyageuse du temps espérait que ses mots fassent office d'électrochoc. L'ancienne Sirène Maléfique se retira, laissant la jeune femme seule avec ses pensées. Bientôt, le bruit de ses pas furent de moins en moins audible. La souffrance qu'elle ressentait chaque jour menaçait de la rendre folle et l'épuisait aussi bien physiquement que mentalement. Les décoctions à base d'opium que Lesath lui fournissait n'arrangeaient pas grand chose mais avaient au moins le mérite d'abrutir son esprit pour quelques minutes. Minutes qu'elle appréciait à leur juste valeur. Une heure devait s'être écoulée quand enfin, la jeune femme s'extirpa de sa couche pour tenter de se redresser. L'opération fut laborieuse, mais très vite, Nimuë fut sur pied.

C'est alors qu'elle entendit une voix.

Chaque pas était une épreuve. Elle avait l'impression que ses pieds foulaient des poignards qui se plantaient directement dans ses chairs. La Sainte tenait bon, résolue à jouer son rôle de gardienne. Ou au moins, faire semblant. Les mots de sa petite-fille l'avaient profondément touchée et, tout en les ressassant, elle finit par arriver dans la pièce principale de son temple. Là où l'odeur de l'opium était nettement moins forte et celle de ses roses plus présente.

- Je vous permets d'entrer, chevalier de la Balance. Excusez-moi pour cet accueil et ma tenue, comme vous pouvez le voir, je ne suis pas au meilleur de ma forme.

La jeune femme s'extirpa des ombres pour faire un pas dans la lumière et se dévoiler. Nul masque sur ses traits fatigués, à moitié mangés par la présence de bandelettes propres qui dissimulaient en plus son œil gauche. L'autre, visible, reflétait son mal être et cette immense détresse qu'elle ressentait depuis, l'incident. Elle faisait peine à voir et elle donnait l'impression qu'elle allait vaciller à chaque instant. La pâleur de son visage formait un contraste saisissant avec la flamboyance – quoique légèrement ternie – de sa chevelure. Au moins avait-elle suffisamment récupéré pour pouvoir s'exprimer normalement et montrer un aspect moins pathétique d'elle et de ses cicatrices qu'elle dissimulait grâce à son cosmos. Habillée d'une simple chemise trop longue et bien trop grande pour elle, son corps rendu émacié par une privation non voulue – faute de pouvoir s'alimenter correctement – flottait dans le tissu, fluide et d'une blancheur immaculée. Elle donnait l'impression d'être un fantôme.

- Nimuë, Sainte des Poissons, ou ce qu'il en reste. Que puis-je faire pour vous ?





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Jeu 17 Mar - 20:06
:: Causes différentes... même douleurs

L’atmosphère du temple des Poissons était lourde, trahissant ainsi une situation complexe pour la gardienne des lieux. Nahel aurait pu choisir de faire demi-tour, mais cette arme l’intéressait plus que de raisons. Comme d’habitude, cette passion le menait sur des chemins qu’il ne devait pas forcément emprunté. Patient la Balance attendit qu’une personne vienne à sa rencontre ou l’autorise à entrer par un moyen quelconque. Le gardien ou la gardienne était présent. Il le sentait et en était persuadé. A l’entrée du temple, l’homme s’interrogeait sur la personne qu’il rencontrerait et son comportement. Quel personnage allait-il trouver comme treizième gardien. Sur le perron, Nahel sentit l’approche de son futur hôte. Une avancée difficile et laborieuse, facile à deviner pour peu qu’on se concentrait sur son aura et sa vitesse de déplacement. Une voix féminine l’accueillit et l’invita à entrer. Si la remarque sur son rang le surprit, il se rendit compte qu’il ne pouvait être autrement en portant sa protection. Une femme. La première gardienne qu’il rencontrait depuis son arrivée, et la seule d’après ses informations. Il avait simplement oublié qu’elle était le chevalier d’or des Poissons. Nahel balaya les excuses d’un geste de la main, surtout en voyant son apparence. C’était à lui de s’excuser de son intrusion et du dérangement qu’il occasionnait pour la convalescente.

Un léger sourire apparut sur le visage de l’homme quand il constata la blessure de son œil. Cette apparence lui rappelait un vague souvenir de son propre corps cinq années auparavant. Peut-être qu’il pourrait être utile finalement. Ses traits étaient comme un livre ouvert en cet instant, même pour une personne peu attentive comme la Balance. Des effluves provenant de la jeune femme lui rappelait vaguement l’odeur du temple du Scorpion. Nahel se demanda ce qu’il avait pu lui arriver, dans la mesure où il n’avait pas entendu parler d’un combat important ni périlleux. Après il n’était pas forcément très au fait des rumeurs et histoires parcourant le Sanctuaire, mais il se disait qu’un évènement avec de telles répercutions aurait dû lui parvenir. Elle se présenta, et en posant la main sur le cœur, Nahel pencha légèrement le haut de son corps comme une révérence de soldat.


_ « Enchanté. Nahel de la Balance comme vous l’aviez déjà remarqué. J’étais venu en quête d’une arme en votre possession… Mais finalement j’ai plus l’impression que c’est à moi de vous demander ce que je peux faire pour vous. »

Un léger sourire chaleureux et réconfortant s’affichait sur le visage de Nahel. Aucune compassion à l’égard de son interlocutrice, juste la simple expression de son envie de l’aider dans ces moments difficiles. Cela lui rappelait de douloureux moments, bien qu’il sentait que la cécité de son œil gauche ne serait que temporaire contrairement à la sienne du côté droit. L’homme pénétra un peu plus dans le temple, et sans se montrer agressif ni envahissant, il laissa son cosmos s’exprimer avant d’apporter un peu de chaleur et de légèreté dans ces lieux à l’atmosphère malsaine.

_ « Je pense que l’armure est superflue… Une fois de plus. Je ne sais jamais si je dois la porter ou non. » Il sourit et envoya sa protection dans son temple tandis qu’il observait Nimuë. « Avez-vous besoin d’aide ou de discuter ? Vous me rappelez une personne que j’ai bien connu. »

Tout en souriant, Nahel porta la main sur son cache-œil comme pour illustrer ses propos. Une manière amicale d’aborder le sujet. Comparons nos blessures avant de discuter. Pour une fois, la Balance en oublia sa tendance à envahir les gens de conseil de son cru pour se contenter de rester présent et attentif tout simplement.

_ « On devrait peut-être commencer par manger. »

Son ton ne laissait guère de place au refus, tandis qu’il s’était porté à la hauteur de son interlocutrice. Nahel était prêt à la rattraper si nécessaire. Leurs troubles étaient différents, mais son état était tellement proche du sien après la perte de son œil et la mort de son maître. Des personnes avaient pris soin de lui, et il rendait cette bonté à son tour… à sa manière évidemment.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Jeu 17 Mar - 22:13
Se relever, lutter.






- Une arme ? Fit-elle en fronçant légèrement des sourcils pour esquisser ensuite une moue douloureuse. Elle devait s'efforcer de garder une expression neutre sur le visage, autant que possible. Et quelque chose lui laissait à penser qu'avec ce … Nahel, il serait difficile de s'y tenir. - Vous voulez voir mon épée ?

Ainsi donc, le nouveau Saint de la Balance avait gravit toutes ces marches poussé par la curiosité, mu par le désir d'observer une arme ? Son arme, son héritage ? C'était intriguant et cela eut au moins le mérite d'éveiller l'intérêt de la jeune femme dont l'apathie était de plus en plus préoccupante. Ces derniers jours avaient été des plus difficiles et bien que le corps de la jeune femme paraissait se remettre de cette pénible et terrible épreuve, son esprit, lui, restait fragile et éteint. Sa volonté vacillait. Nimuë n'avait plus le goût de rien, se refusant de sortir ou de voir du monde. Quant à manger … ses bras, un peu plus émaciés que d'ordinaire, en disaient long. Quand il retira son armure, la jeune femme le conforta dans son idée, il était inutile, avec elle, de faire preuve d'autant de cérémonie. Elle restait une femme franche et honnête, en plus d'être simple en matière d'étiquette.

Tout en secouant négativement la tête, Nimuë ouvrit la bouche pour lui répondre. Mais fut interrompue par cette mauvaise toux qui la secouait depuis qu'elle avait été blessée et qu'elle devait utiliser des opiacés pour se soigner. Une fois son souffle revenu, elle esquissa un vague sourire. Un simulacre.

-Vous ressemblez à un capitaine pirate, plus que moi … à l'époque où j'en étais un. Oh … ne vous en faites pas pour votre armure, je ne suis pas de celle à être pointilleuse sur le règlement en vigueur. Quel qu'il soit.

D'habitude, elle aurait rit à son propre trait d'humour, mais son sa voix était blanche, atone et fatiguée. Se tenir debout lui était déjà pénible, mais l'idée de devoir tenir une conversation ne la répugnait pas tant que ça. Tant que celle-ci ne dégénérait pas. Pas comme les autres, quelques jours avant. L'amertume la gagna, qu'elle balaya vite de sa tête. Un soupir.

- Sans vouloir vous manquer de respect, Nahel, je n'ai pas véritablement envie de parler de ça. Je … ne vous connais pas encore assez pour me dévoiler de la sorte. Je crois que me présenter à vous, ainsi, est déjà beaucoup.

Déclara t-elle en se désignant elle-même, malingre, à flotter dans une chemise trop grande pour elle. Oui, elle faisait peine à voir, mais s'en souciait guère en réalité. Comme elle se souciait peu du reste, au final. Tout ce qui faisait d'elle une personne pleine de vie, pétillante au caractère mutin et déconcertant s'était envolé. Balayé par la souffrance qu'elle sentait dans son corps et qui la taraudait, minute après minute, heure par heure, jours après jours …

- Mais je vous en prie, si vous avez faim, je vais vous guider jusqu'à la cuisine. Je pourrais facilement vous préparer quelque chose.

Après quoi, elle reprit sa marche laborieuse, chancelant presque à chaque pas tant la douleur était criante. Une fois arrivés, une forte odeur de plantes les accueillit, mélange d'herbes médicinales de son cru, opium ou encore les quelques roses qu'elle avait laissé séchés, au soleil. Avec un peu plus d'entrain, la Sainte s'affaira à sa cuisine, désignant d'un geste de la main, la table où il pourrait se restaurer.

- Asseyez-vous, je vous prépare quelques œufs brassés ensemble, sans doute la seule chose que je puisse faire sans trop me rater.

Si Satine avait été présente, nul doute qu'elle aurait conseillé à la Balance de ne pas croire ce qu'elle dit. Car à part Lesath, personne n'aimait la cuisine de Nimuë. Parce qu'elle était une bien piètre cuisinière. Après quelques minutes, la jeune pirate revint, une assiette en bois en mains, qu'elle déposa délicatement devant son invité. Comme ça, l'omelette paraissait tout à fait normale … une apparence trompeuse. Elle finit de dresser la table pour lui, avant de reprendre.

- Alors, Nahel, cela fait peu de temps que vous êtes arrivé, pas vrai ? Je suis bien heureuse que votre prédécesseur ne soit plus de ce monde.

Des paroles dures, prononcées le plus simplement du monde. Pourtant, fugacement, l'ombre d'une haine farouche passa dans son œil pers. Seule véritable émotion qu'elle avait exprimé depuis un moment.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Ven 18 Mar - 13:09
:: Causes différentes... même douleurs

Son hôte était vraiment dans un état pitoyable. C’était même inquiétant tout en étant surprenant. Un chevalier d’or à ce point diminué. Quel combat avait-elle mené pour en arriver là. Quelle malédiction l’avait frappé pour la rendre ainsi. Ou alors était-ce peut-être sa condition naturelle, ce qui le choquerait plus. Son but premier semblait bien trivial à présent, et l’observation de l’arme de la rousse attendrait un moment plus propice. Nahel se présenta tout en indiquant clairement l’objectif de sa visite, plutôt que de jouer au visiteur pétri de bonnes intentions à son égard. Il se proposa malgré tout de lui venir en aide. La Balance pensait pouvoir lui apporter une certaine expérience, et peut-être lui fournir quelques clés pour sa guérison. L’évocation de son arme sembla l’énerver ou l’intriguer. Il faut dire qu’il la dérangeait dans un moment difficile pour ça. Nahel afficha un simple sourire sincère et chaleureux, en hochant simplement la tête pour lui répondre. Au moins il avait éveillé son intérêt et son esprit par cette simple phrase. C’était déjà bon signe qu’il restait encore quelque chose à sauver chez son interlocutrice. Le fantôme lui faisant face intéressait à présent Nahel autant que l’arme en sa possession. C’était une chose assez rare pour être souligné, et c’est probablement ce sentiment de se retrouver en elle dans ces circonstances qui entraînait cette réaction.

_ « L’objectif était de la voir effectivement… Etrange je sais mais à chacun son vice, le mien c’est les arme. Mais ce n’est pas le sujet et remettons ça à plus tard. »

Nahel coupa lui-même toute possibilité de discussion à son hôte. Une nouvelle fois, l’armure de la Balance fut renvoyée vers son temple. La prochaine fois, il ne la porterait simplement pas. Cela faciliterait la chose considérablement. Les questions qui suivirent semblèrent provoquer une réaction inattendue. Une mauvaise toux à première vue, mais il eut l’impression qu’elle cachait bien plus de choses. Une pirate donc. Un simple haussement d’épaule accueillit sa réponse sur le fait de discuter. Cela n’avait pas d’importance, et il ne lui demandait pas non plus de s’ouvrir complètement à lui. Sa vie ne l’intéressait pas du tout, juste les évènements ayant conduit à cet état. Aucune obligation n’était induite par sa proposition ou sa présence. Il aurait pu débattre du sujet pendant des heures, mais pour le moment il avait faim… et surtout Nimuë donnait l’impression de devoir manger. Ce n’était plus une question de savoir si elle le souhaitait de toute manière. Nahel l’accompagna jusqu’à la cuisine, et resta à proximité pour le cas où. Pas trop prêt malgré tout pour ne pas paraître envahissant ou pressent, ce qu’il était finalement en cet instant. L’odeur rappelant le temple du Scorpion devint plus forte à mesure qu’ils approchaient de la demeure de la Saint.

_ « Je vois que notre ami le Scorpion s’occupe déjà de vous. »

Une simple constatation pour le moment. Nahel prit place comme elle le lui indiquait, attendant la nourriture qu’elle préparait. La nourriture restait de la nourriture. Cela ne dura guère longtemps. Une assiette en bois apparut devant lui. Quelque chose l’intriguait pourtant. Il piqua avec une fourchette dans le plat, et un long et profond soupir accompagna sa découverte tandis qu’elle l’interrogeait à son tour. La Balance hésita longuement avant de prendre une bouchée, après tout l’apparence pouvait ne pas refléter le véritable goût. Tout en prenant un morceau, il répondit simplement.

_ « Une semaine tout au plus. » Il sourit et reprit. « Vous n’êtes pas la première me le dire… et j’ai l’impression que vous ne serez pas la dernière. Vous confirmez mon envie de ne pas en apprendre plus sur lui. » Il porta la fourchette à sa bouche, et prit son contenu… qu’il recracha rapidement. « Comment on peut louper un plat pareil… » Son regard était désapprobateur, et il en oubliait ses questions sur la rancune de son hôte pour Shin. « Pas étonnant que vous ressembliez à un être famélique. Il vous faut de la viande dans votre état. Restez assise, je vais nous faire à manger. »

Nahel se débrouillait en cuisine. Ses connaissances étaient maigres mais suffisantes pour préparer correctement des plats simples. Sans même attendre d’autorisation ni d’accord, la Balance se leva et fit le tour de la cuisine pour trouver tout ce dont il avait besoin. Au moins une personne se chargeait de lui apporter des denrées correctes. C’était amusant de la voir si isolée en apparence, alors que les faits contredisaient cette conclusion.

_ « Et vous avez intérêt à tout manger. D’où je viens c’est un manque de respect de ne pas le faire… »

Une demi-vérité. Nahel s’imposait un peu sur Nimuë. Ce n’était pas forcément dans ses habitudes, mais il le jugeait nécessaire. L’homme ne laissait jamais beaucoup de possibilités aux personnes devant subir ce traitement, de plus l’état de son hôte ne lui permettrait pas de contrer cette détermination et cette aura impérieuse qu’il répandait. Son cosmos continuait d’envahir la pièce pour contrer cette atmosphère sombre et lugubre des lieux.

_ « Il y a des moyens plus simples et plus rapide pour mourir. »


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Ven 18 Mar - 15:57
Se relever, lutter.






C'était effectivement le cas. Lesath, une fois encore, s'était montré très serviable, et d'une aide salvatrice. Sans lui, nul doute qu'elle reposerait six pieds sous terre. Elle avait prit place sur une chaise à côté du Saint, silencieusement, semblant réfléchir et se perdre dans les méandres de son esprit fatigué. L'envie d'aller se cacher sous ses couvertures était de plus en plus tentante et il lui serait difficile d'y résister. C'était sans compter le caractère pour le moins … déconcertant du nouveau porteur de l'armure de la Balance. Ce dernier, sous le regard sidéré de la dernière gardienne, recracha ses œufs et prit les choses en mains.

- Mais, je n'ai pas …

Il n'était pas question de protester, Nahel ne lui laissait pas le choix. Un comble pour une femme-pirate qui n'avait jamais dû obéir à qui que ce soit ! Pour peu, elle se serait redressée de toute sa hauteur pour frapper du poing sur la table et lui montrer qui était Nimuë O'Bannon ! Seulement, se faisant, la belle fut prise d'un vertige qui l'obligea à se rasseoir. Vaincue, la jeune femme croisa les bras devant elle, s'abstenant de lancer le moindre commentaire. Trop fatiguée pour se lancer dans une joute verbale. Pourtant, les derniers mots du jeune homme surent la faire sortir de son mutisme.

- Oui, il y a de meilleures façon pour mourir, mais ce serait irrespectueux envers Lesath qui m'a sauvé la vie. Et sachez que je ne cesse de me battre. Je fais ce que je peux figurez-vous ! Parut-elle s'emporter. - Je suis debout ! Arrêtez de tous vouloir me condamner ! Je suis en vie, bordel !

Ses paroles avaient dépassé sa pensée, faisant éclater une colère enfouie en elle et qui se manifestait maintenant, mais pas sur la bonne personne. Elle se souvenait de la venue de Childéric et ce que celle-ci avait entraînée. À bout de souffle, il lui fallut un moment pour récupérer. La douleur, insidieuse, la frappa comme une vague s'échouant sur des récifs rocheux.

- Je n'ai pas faim, cessez de vouloir m'aider de la sorte. Je me débrouille très bien toute seule ! Sa fierté de capitaine refaisait surface, et, effrontément, la jeune femme soutint le regard de Nahel. - Vous n'êtes pas mon père ! Je n'en ai jamais eu et je n'en veux pas. Gardez votre pitié.

Ses mains se refermèrent pour former des nœuds de phalanges blanchies, deux poings vibrants qui traduisaient bien plus qu'une simple colère. Nimuë était dépassée par la souffrance qu'elle ressentait, le vide qui peu à peu s'insinuait en elle et lui enlevait le goût de vivre. C'était cela, la malédiction du Scorpion ? Sacrifier ce qui faisait de lui un être humain pour devoir supporter une douleur insupportable ? Et tout cela pour … quoi ?

- Est-ce que vous savez ce que ça fait d'être broyé de l'intérieur ? Étouffé chaque seconde par une souffrance telle que, parfois, vous oubliez de respirer ?! Que même marcher devient un supplice ! Et même … vivre, tout court. Bien sûr que j'ai eu l'idée d'utiliser des moyens plus simples et plus rapide pour mourir. J'y ai songé pendant des heures alors que j'avais l'impression de devenir folle ! Pour n'être qu'une coquille vide, inutile, pathétique et grotesque. Je ne suis plus rien. Et ça me révolte ! Parce que je veux vivre ! Je veux revoir la mer, je veux … être … moi comme avant.

Nimuë O'Bannon capitula et ferma les yeux. Elle sembla se calmer, à mesure que les secondes défilèrent.

- Excusez-moi, je n'aurais pas dû m'emporter ainsi. Alors que vous tentez de m'aider.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Ven 18 Mar - 23:13
:: Causes différentes... même douleurs

La présence de Lesath, ou en tout cas certaines de ses décoctions, était perceptible dans le temple des Poissons. Nahel le reconnaissait aisément vu qu’il lui avait rendu visite quelques jours plus tôt, et ce n’était le genre d’odeur qu’on oubliait aisément. Tandis que Nimuë préparait à manger, sous une demande très forte de la Balance, ce dernier observa son temple et ses gestes. Son état était vraiment déplorable. Il se demandait d’ailleurs si cette situation était le simple fait de ses blessures, ou si d’autres aspects entraient en ligne de compte. Cela pouvait paraître stupide de sa part, surtout pour lui qui n’accordait généralement que peu d’attention à ce genre de chose, mais elle le touchait d’une certaine manière. Nahel avait connu cette période de détresse émotionnelle et physique après la mort de son maître et la perte de son œil. Une épreuve qu’il avait finir par traverser heureusement. Peut-être pourrait-il l’aider ou en tout cas entraîner une phase de réflexion chez son hôte. Cela ne servirait pas sa cause ni même son image, mais ce genre de détail ne l’intéressait pas du tout. Il n’y accordait aucune importance. Le Saint savait qui il était et ce qu’il valait, le reste n’était que des avis et des jugements d’autres personnes. Une force qu’il n’avait pas toujours eue. Ses pensées furent interrompues par la nourriture, qui malheureusement n’était pas excellente. La réaction de la Balance fut très vive.

Nahel se leva et prit la direction de la cuisine sans même demander l’autorisation ni l’accord de Nimuë. Elle n’avait pas le choix ni même la force de résister au Saint. La Balance n’offrait aucun répit ni aucune échappatoire à son interlocutrice. De toute manière, il était convaincu qu’elle sauterait sur l’occasion pour s’éclipser et se refermer sur elle-même. Se recroqueviller dans un coin et attendre semblaient être son mode de pensée pour le moment. L’homme reprit la parole, pour provoquer un peu la rousse. Il la testait. Sa réaction lui confirma qu’elle avait encore de la volonté. Dissimulée profondément mais toujours présente. Tout en continuant la cuisine, il écouta attentivement ses réponses. Un léger sourire s’afficha sur son visage, car il se demandait si elle prenait réellement conscience de ce qu’elle disait. Le plat fut prêt, une chose très simple et cuite rapidement. Mais le goût était plus qu’acceptable et pouvait se porter à la hauteur de taverne correcte. Il revint avec les plats et les posa sur la table. Nahel reprit sa place, et répondit simplement à Nimuë.


_ « Vous débrouillez seule… A ce que je vois c’est très efficace. Mangez. » Elle reprit la parole, et il la fixa intensément. « Heureusement pour vous que je ne suis pas votre père. Sinon je vous en aurai déjà collé une bonne dans la mâchoire, histoire de vous remettre les idées en place. D'ailleurs ce ne serait pas un mal. »

Nahel ne plaisantait pas en cet instant. Il démarra son plat, et fit un hochement de tête comme pour s’auto-congratuler du résultat. Nimuë semblait avoir encore des choses à dire ou à répondre. Tout en mangeant, la Balance levait parfois son œil unique vers la rousse. Sa colère était toujours présente, et c’était un excellent signe de son point de vue. Quand elle reprit la parole, il ne stoppa pas son activité. Malgré son apparente désinvolture, il écoutait attentivement chaque parole et chaque mot prononcé. Un claquement de langue désapprobateur accueillit sa conclusion. Cette fois, l’homme posa sa fourchette et observa son interlocutrice.

_ « Vous excusez de quoi… De vous montrer honnête envers vous-même. Je ne tente pas de vous aider, je tente simplement de vous réveiller. » Il marqua une pause et soupira. « Non effectivement je ne peux pas comprendre votre souffrance, je ne sais pas ce que vous avez vécu… Et en toute honnêteté cela ne m’intéresse pas. Mais je suis moi aussi passé par des épreuves difficiles, et votre état me rappelle le mien lorsque je l’ai perdu. » Il tapota son cache-œil. « Probablement pas aussi important que votre état, mais je suis sûr d’une chose, votre problème n’est pas physique… ou pas que. Vous parlez de vous battre alors que vous ne faites que résister. Vous parlez de vivre alors que vous ne faites que survivre. Certes on ne se connait pas mais c’est l’impression que vous me donnez pour le moment. Je parle d'expérience »

Nahel s’interrompit quelques secondes, pour laisser le temps à son interlocutrice d’assimiler ce qu’il venait de dire et de réfléchir à la situation. La Balance doutait qu’elle puisse lui donner tort pour le moment. Son discours prouvait cette vision de la situation. Peut-être manquait-elle de vision claire à son sujet. Il s’aventurait probablement sur des chemins qu’il aurait dû éviter, mais c’était plus fort que lui. Maintenant qu’il avait démarré, il comptait bien aller jusqu’au bout.

_ « Et puis si vous voulez revoir la mer qu’est-ce que vous faites encore là ? Allez-y. Battez-vous vraiment. Reprenez du poil de bête et suivez votre cœur. Ce n’est pas en ruminant vos échecs ou vos choix que les choses avanceront. Vous me faites rire. Qu’est-ce qui vous retient… » Il soupira à nouveau et ajouta simplement. « Mais bon peut-être est-ce à moi de m’excuser de présumer de certaines choses. On m’a souvent dit que je devrais garder mes conseils pour moi… Malheureusement c’est comme de nombreuses choses, je ne peux pas me taire simplement. Estimez-vous chanceuse ou malchanceuse, mais en temps normal j’aurais tourné les talons pour vous laisser à votre sort. Mais comme je vous l’ai dit, vous me rappelez ma propre image cinq ans auparavant. »

Sur ces paroles, Nahel reprit sa fourchette et continua de manger. Il avait vidé son sac et elle l’avait fait aussi. Maintenant seul son repas comptait, et cette fameuse arme qu’il comptait bien voir avant de retourner dans son temple. Cette histoire commençait à l’ennuyer profondément, et son intérêt s’estompait. Il avait fait ce qu’il jugeait nécessaire, le reste était entre ses mains à elle.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Sam 19 Mar - 13:58
Se relever, lutter.






- Ne te gênes pas, j'ai moi-même un bon crochet du droit. Fit-elle du tac au tac sans même y réfléchir, se laissant surprendre par son ton emplit de défi. - Mais je comprends très bien ce que tu essayes de faire.

Oui, il essayait d'éveiller en elle cette flamme qui avait été soufflée le jour où elle avait été gravement blessée par les lames de Satine. Nahel ne le savait pas encore, ou du moins pouvait sans doute commencer à le deviner mais, le fait qu'elle se prenne à user du tutoiement était déjà une belle preuve de son éveil. Elle regarda longuement la nouvelle Balance, s'amusant de voir qu'il était … très différent de Shin. Et c'était pas plus mal. Le précédent possesseur de l'armure d'Or était un homme sombre et sans scrupule, cruel, qui n'était tout bonnement pas fait pour être un Saint d'Athéna. Qu'il ait pu obtenir et revêtir l'armure de la Balance avait étonné Nimuë qui voyait en lui un personnage assez antipathique. Ce qu'elle ne savait pas ce que d'autres partageaient cette aversion pour lui. Nahel avait beaucoup à faire s'il désirait améliorer l'image de son armure. Ce ne serait visiblement pas bien difficile, de cela, la pirate en était convaincue. Il semblait franc et honnête, et parlait sans détours, des qualités que la jeune femme appréciait à leur juste valeur. Et même si certaines paroles faisaient mal, elle savait qu'il avait raison.

Alors, elle commença à manger. D'abord du bout des lèvres n'appréciant pas particulièrement la viande, habituée à manger davantage de poissons et de plats simples, puis avec un peu plus d'appétit, se rendant compte qu'en réalité, elle mourrait de faim.

- Qu'est-ce qui me retient ? Rien et c'est ça qui est problématique. Si je pars maintenant, il se peut que je ne revienne jamais.

Avait-elle glissé alors qu'elle terminait son plat, repoussant une assiette vidée de son contenu. Son œil valide, goguenard, s'était posé sur le Saint. Pourtant, ce qu'elle venait de dire était d'une vérité criante, sous-entendant un non retour. Une désertion ? Elle-même ne le savait pas vraiment quand bien même dans ses rêves, ceux-là tournaient beaucoup autour de l'océan, de son navire, son passé en tant que capitaine. Dire que tout ceci ne lui manquait pas serait un odieux mensonge et, pour être honnête, Nimuë préférerait être au bord d'une plage en cet instant, à sentir les effluves de l'eau plutôt que devoir supporter le parfum lourd et entêtant de l'opium et ses roses.

- Mais ce n'est pas possible et tu le sais aussi bien que moi. Nous ne pouvons quitter notre poste. Même si, en l'état actuel des choses, je ne serai pas d'un grand secours en cas d'attaques …

D'un vague geste de la main, la jeune femme se désigna dans sa totalité. C'était un exploit qu'elle puisse tenir sur ses deux jambes, parler aussi longtemps malgré la fatigue et la souffrance qui n'avaient de cesse de l'assaillir.

- Ne retiens pas ta langue avec moi, c'est inutile. Je préfère cela, nettement. Je suis une femme habituée à la franchise. L'étant moi-même. Merci pour le repas, ma … grande sœur sera ravie que quelqu'un soit parvenu à me faire avaler quelque chose.

Une pause.

- Autant aller directement à l'essentiel, suis-moi.

Avec difficulté, la blessée se redressa pour conduire maladroitement le Saint à travers son temple. Plus il approchait de sa chambre, plus la fragrance des opiacées se faisait plus fort, presque irrespirable. En l'introduisant dans la pièce, éclairée pour une fois, par les bras d'or du soleil, la jeune femme alla récupérer son épée, posée non loin de son lit dont les draps étaient encore défaits. Prenant au passage un gobelet remplit d'une décoction odorante, la Sainte le vida d'un trait pour ensuite se tourner vers le jeune homme. Dans son fourreau, l'arme paraissait tout à fait banale, si ce n'est cette couleur, ivoire, qui pouvait interpeller tout connaisseur. D'un coup, tira la lame au clair.

- Je te présente Needle, je l'ai reçu de mon maître, le tout premier chevalier des Poissons. Je crains ne pas savoir grand chose de son histoire passée, si ce n'est qu'elle est liée à son porteur, décédé depuis quelques années.

Fugacement, une nouvelle note d'inquiétude fila, comme un éclair, dans son œil pers. Elle reprit.

- Elle est comme notre arme de prédilection, à nous, Saint des Poissons. Belle comme une rose, mais redoutable comme une épine. Empoisonnée mais tu connais peut-être la « légende » qui circule à notre sujet. Ce n'en est pas une. Notre sang est un terrible poison, une seule goutte pourrait être fatale. Needle à régulièrement été nourrie avec notre sang, en plus d'être imprégnée de notre cosmos. C'est une alliée loyale et terriblement efficace car complémentaire. Elle est un prolongement de mon bras.

Pour appuyer ses propos, la Sainte esquissa un pas de danse, se fendit avec grâce et une dextérité remarquable, n'usant pour autant pas de sa vitesse prodigieuse. Comme si elle se mettait à danser avec lenteur, d'un pas lancinant et beau. Découpant ses gestes avec fluidité et harmonie, avant de se crisper, foudroyée par la douleur qui la fit chanceler. Elle lâcha un juron, agacée et en colère contre elle-même.

- Tu vois, c'est ce que je te disais. Faible et inutile.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Sam 19 Mar - 20:45
:: Causes différentes... même douleurs

Au moins Nimuë reprenait un peu vie dans cette conversation. Elle provoquait et répondait. Elle le mettait au défi. Nahel était ravi de voir qu’il lui restait encore un peu de volonté, et que son moral n’était pas totalement en berne. Un simple sourire accueillit sa remarque sur le fait qu’il devrait essayer. La Balance lui rappellerait ce petit défi une fois qu’elle serait en mesure d’offrir une riposte digne de ce nom, car pour le moment, un souffle de vent trop violent serait capable de la clouer sur le sol. Il ne répondit rien sur sa compréhension de ses actions. Ces dernières n’étaient guère voilées ni dissimulées par de belles paroles. Tel un adversaire de taille, l’homme lui faisait face tout simplement prêt à lui rentrer dedans si nécessaire. Tout en mangeant son repas, le gardien du septième temple continua la discussion. Son discours était volontairement provocateur et direct. Le temps n’était pas aux demi-mesures ni même aux circonvolutions. Ce n’était pas dans sa nature et les circonstances ne se prêtaient pas à un tel jeu. Des faits constituèrent le cœur de sa démonstration. C’était extrêmement présomptueux de sa part de la juger, mais Nahel avait toujours eu cette étrange capacité à viser juste sur le caractère des gens et leur état d’esprit. Peut-être cela venait-il de cette nonchalance le plaçant naturellement en observateur. Sa conclusion était un peu rude, et il le sentit en la prononçant. D’ailleurs ses paroles avaient une portée qu’il ne réalisait pas encore. Un peu comme une incitation à la rébellion ou à la désertion.

Nimuë se mit à manger, et pendant quelques secondes, seules les bruits de mastication trompaient le silence du temple. C’était un moment appréciable pour Nahel. Il aimait parfois simplement ne rien faire et ne rien dire, surtout quand il n’avait aucune obligation de le faire. Un haussement d’épaule accueillit la réaction de Nimuë. Si son destin ou son cœur la menait sur cette voie, qui était-il pour l’en empêcher ou l’en dissuader. De bons mots ne pouvaient détourner les émotions d’une personne, même si il pouvait influer un temps sur son esprit et sa raison. En tout cas Nahel était convaincu de cette vision des choses. Il leva le nez de son assiette quelques secondes pour répondre.


_ « Eh bah si c’est le choix que dictes votre cœur quelles raisons vous faut-il maintenant… Je ne vous incite pas déserter, je vous dis juste que vous devez vous écouter afin d’être en paix avec vous-même. » Il marqua une pause. « Prenez une décision et tenez là tout simplement. Peu importe ce qui arrive. »

Ce n’étaient pas des paroles pleines de sagesse, en tout cas pas de celle qu’aurait aimé lui inculquer son maître. Mais elles étaient le fruit de sa propre expérience. Avec le temps, Nahel avait fini par adopter cette attitude égoïste aux yeux de certains ou libérées aux yeux des autres. Il faisait ce qu’il jugeait nécessaire ou juste peu importe ce qu’on pouvait penser de lui. Ce n’était pas toujours des situations faciles, mais au moins il était en paix avec lui-même. Les paroles qui suivirent entraînèrent une réaction similaire de sa part. Un nouveau haussement d’épaule. Ayant terminé son assiette, Nahel observa longuement Nimuë. Un moment d’hésitation entraîna une réponse de la part de son hôte. Tenir sa langue n’était pas dans sa nature. Quand elle marqua une pause, il sourit et ajouta.

_ « Je peux passer tous les jours si nécessaires… Au moins le nettoyage est pour un autre. Et tu diras à ta sœur que ce fut un plaisir. »

Un large sourire amusé sur les lèvres, la Balance se redressa et accompagna Nimuë dans une pièce plus lumineuse et plus chaleureuse. La patte de Lesath était encore plus présente à mesure qu’ils approchaient des appartements et de la chambre de la jeune femme. Son œil unique fut attiré immédiatement par l’arme que son interlocutrice sortit de son fourreau. Son expression changea radicalement. Ses traits s’éveillèrent et son œil brilla d’une envie irrésistible de toucher l’arme. De l’observer sous toutes les coutures. Ses yeux suivirent les mouvements de l’épée. Sa propriétaire n’était pas mauvaise, et devait être un adversaire redoutable en pleine possession de ses moyens. Il aurait probablement quelques remarques à faire. Elle donnait l’impression de mettre un peu trop de force pour une arme de ce format. Enfin ses blessures pouvaient l’obliger à forcer ses gestes évidemment. Quand elle se crispa de douleur, il l’observa sans bouger.

_ « Bah concentres-toi sur ta guérison déjà avant de vouloir combattre. Mais pas seulement physique, mais ici… et ici aussi. » Il désigna le cœur et la tête à tour de rôle avant de s’approcher et de tendre la main vers l’arme. « Puis-je ? » Sans même attendre de permission, il l’empoigna et l’observa. « Belle facture. Faites sur mesure à ce que je vois. Un excellent forgeron. » Il fit quelques gestes dévoilant une dextérité étonnante dans le maniement des armes avant d’ajouter. « Elle a un bon équilibre. » Il porta la lame devant son œil unique. « Elle a déjà été brisé une fois ou en tout cas elle a subi un choc plutôt rude. »

Nahel continua d’observer la lame, de caresser son tranchant. Ses doigts parcouraient l’arme avec délicatesse, comme pour imprimer chaque imperfection, chaque défaut et chaque motif. Cette arme avait eu une vie des plus mouvementée. Il refit encore quelques mouvements. Ses gestes étaient moins gracieux que son hôte, mais il n’avait rien à lui enlever au niveau de fluidité.

_ « C’est une bonne arme. Mais une arme de marin, qui n’a guère sa place dans un lieu comme celui-ci. » Il la rendit à son propriétaire. « En tout cas prends en soin. Un bon forgeron devrait pouvoir affuter facilement cette lame, bien que sa cohésion semble dépendre de ton cosmos. » Il soupira, et à présent que sa curiosité était assouvie, son expression redevint plus éteinte. Moins vivante. « Pour revenir à ce que tu disais… Il me semble que des Saint quittant leur poste et leur armure ne sont pas des faits exceptionnels. Il suffit d’être au clair avec sa propre conscience. Après encore une fois, je ne cherche pas à te convaincre de suivre un chemin plus qu’un autre. Je dis juste que tu t’imposes des barrières que tu crées toi-même. »


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Sam 19 Mar - 23:20
Se relever, lutter.






Guérir. Se relever, lutter. Corps, cœur et esprit, dans un complexe canevas, s'entremêlaient, étaient indissociables, liés. Nimuë confia sa lame, son héritage à Nahel qui s'empressa de l'étudier d'un œil expert. Elle l'observa faire son petit manège sans broncher, alla s'asseoir sur le rebord de son lit pour masser ses poignets déjà douloureux par les quelques passes d'armes qu'elle leur avait imposé. Il y eut de l'exaspération dans son soupir. Sa main, sans vraiment qu'elle s'en rende compte, se posa contre son cœur. Brièvement, ses souvenirs se confondirent dans sa tête, ouvrant une joute qu'elle n'était pas certaine de remporter. Contre elle-même, contre ses envies, se confrontant à son devoir et son honneur. Sa parole. Les échos du passé. Elle se refusait de se laisser troubler, encore. Écouter sa tête ? Son cœur ? Des barrières érigées. Lesath l'avait sauvé d'une mort certaine, il s'en était fallut de peu pour que son cœur soit touché par la malédiction du Scorpion. Ce qui en était ressorti ? Quelques mots, une promesse, pour elle et elle seule. Je veux revoir la Mer. Retourner en Atlantis. Revivre ces moments de paix avec le Général de l'Hippocampe, à observer la cité sous les flots.

L’ersatz d'un sourire aux lèvres, la jeune femme ferma son œil. Elle connaissait sa lame par cœur, mais elle était impressionnée de constater qu'un autre puisse lire aussi aisément en elle. Si elle garda ses impressions pour elle, l'air amusé que la pirate sembla un instant afficher ne saurait tromper qui que ce soit.

- Je me suis fixée certains objectifs. Je ne les perdrais pas de vue.

Se contenta t-elle de dire dans un léger haussement d'épaules tout en récupérant sa lame qu'elle caressa du bout des doigts. La lame émit un léger bruit, comme si elle entrait en résonance avec la rouquine. Un chant vibrant qui l'apaisa. Presque autant que celui des vagues, les bruits de son navire. Du bois qui craque, des pirates qui chantent. Et Old John qui s'affairait dans sa cuisine à préparer quelques gâteaux – ses fameux gâteaux ronds, dorés et immondes – et qu'il aurait tenté, à force de grands cris, de les lui faire avaler. Quitte à choisir, Nimuë préférait la viande préparée par Nahel, et de loin. Se rappeler de leur goût suffit à faire naître une petite moue dégoûtée sur le minois de la Sainte.

- Oh pardon, je me suis un peu égarée dans mes pensées. Fit-elle en enchaînant rapidement. - Je te remercie pour tes conseils, ils me rappellent ceux d'un ami très cher et que j'aimerais revoir, aussi.

Un bâillement lui échappa.

- Je ne vais pas te retenir plus longtemps, je peine à garder les yeux ouverts de toute façon … Laissa t-elle traîner quand tout à coup, un bruit dans la cuisine attira son attention. - Ma sœur semble être revenue.

Leur entrevue touchait à sa fin. Nimuë avait veillé assez longtemps, et son corps commençait à montrer des signes d'impatience. Il lui fallait changer ses pansements avant toute chose. Elle eut un sourire chaleureux quand elle s'adressa une dernière fois à Nahel.

- Merci, j'espère que nous aurons l'occasion de croiser le fer, un jour.

Un défi ? Peut-être !

Se relever, lutter.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   Dim 20 Mar - 13:26
:: Causes différentes... même douleurs

Tandis que Nimuë semblait aux prises avec son propre esprit, Nahel étudia l’arme avec attention et professionnalisme. Son intérêt se détourna complètement de son hôte pour se centrer sur la rapière entre ses mains. Un magnifique objet dont il devait apprendre tous les détails rapidement. La Balance ressemblait à l’un de ses forgerons testant l’une de ses créations. L’homme avait toujours eu cette passion dévorante, lui faisant perdre parfois toute mesure et surtout toute notion de la politesse et du respect. Sa mère lui avait transmis cet amour des armes et l’envie de toutes les manier. Elle aurait aimé pouvoir le faire mais ne le pouvait plus. Et puis c’était devenu son objectif et son quotidien pendant les cinq dernières années. Comme si il espérait trouver sa voie dans cette quête de connaissance. Finalement c’était peut-être ce qui s’était produit vu l’endroit où il se trouvait actuellement, et ce qu’il représentait pour les Saints. Nahel possédait encore quelques lacunes, mais son œil approchait de celui d’un expert. La quête qu’il s’était fixée était celle d’une vie. Evidemment il possédait d’autres moyens d’explorer les armes et d’en trouver les défauts, une chose qu’il avait découverte au cours de ses pérégrinations dans le monde. Finalement après avoir assouvi toute sa curiosité, il rendit l’arme à son propriétaire et l’observa attentivement. Elle semblait avoir réfléchi à des choses importantes. Après son petit laïus sur la rapière, il répondit simplement.

_ « Tant mieux et bonne chance dans tes épreuves futures. »

Ce fut sa seule et simple réponse tandis que l’homme retournait dans son comportement précédent. Un peu trop détaché surtout après le discours qu’il venait de faire à son hôte. Nimuë semblait retrouver un lien particulier avec son arme, ou en tout cas communiquer avec elle. Un sourire s’afficha sur le visage de la Balance, sur ce point ils se ressemblaient beaucoup. Il avait ce genre de comportement avec ses propres créations, même si elles étaient d’une nature différente de l’arme que tenaient les Poissons. Un signe de tête balaya ses excuses. Se perdre dans ses pensées était l’une de ses habitudes de toute manière. Il serait malvenu de sa part de critiquer une personne pour un défaut qu’il possédait aussi de son côté. C’était bien l’une des premières fois où on le remerciait sincèrement pour ses conseils. C’était une sensation agréable mais qui ne lui donnait pas envie de recommencer. Cela demandait trop d’investissement de sa part.

_ « Je comprends parfaitement. Reposes-toi et merci pour ton accueil… et pour m’avoir supporté. »

Nahel afficha un large sourire amusé tout en hochant la tête concernant le retour de cette fameuse sœur. La visite touchait à sa fin, et comme il avait assouvi sa curiosité, la Balance ne voyait aucune raison de s’imposer plus que nécessaire dans ces circonstances. Surtout qu’il s’était montré un peu impoli et envahissant. Les dernières paroles de Nimuë entraînèrent un sourire de la part de Nahel. Il l’observa quelques secondes et tendit la main vers elle. Entre ses mains, son cosmos se concentrait et formait petit à petit un objet ressemblant de plus en plus à la rapière de Nimuë. Nahel lui révélait une partie de ses capacités. Rendre tangible son cosmos et lui donner la forme d’une arme qu’il a pu étudier. Des créations éphémères qui disparaissent dès qu’il les lâche. L’arme resta dans ses mains et ressemblait beaucoup à l’arme de son hôte, tout en étant plus fantomatique.

_ « Elle devrait être finie lors de notre prochaine entrevue. Nous combattrons à armes égales. » Il fit un signe de tête et ajouta. « N’hésites pas. Tu sais où me trouver maintenant. »

Nahel se dirigea vers la sortie, prêt à quitter le temple pour retrouver le sien. Il avait une bonne occupation pour le reste de la journée, et Nimuë était l’une des rares à connaître son pouvoir maintenant. Cette maîtrise du cosmos bien particulière en soit.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
Contenu sponsorisé
Message Re: [ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange   
Revenir en haut Aller en bas
 
[ Fin Juin 550 ] Un intérêt bien étrange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une petite boule de poil qui mène une vie bien étrange...
» Un guide bien étrange...
» Angel's Industry ❖ « Une industrie bien étrange »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple des Poissons-
Sauter vers: