Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Ven 6 Mai - 11:42
Ses yeux allèrent se planter sur l'adolescent qui se prônait spartiate, puis sur les gouttes de sang qui ne cessèrent de couler, comme affamées à l'idée de sacrifier une nouvelle fois un vivant. Ce, afin de calmer la rage de nos dieux. Ce dragon était audacieux, suffisamment pour lui décliner un semblant d'identité, car le blond, silencieux dans les ombres qui l'avaient recouvert pendant plus de cinq ans, n'était pas friand des présentations.

« La Famine. Premier fléau à s'abattre sur le peuple des grandes civilisations, celle qui apporte l'annonce d'une souffrance longue. Occasionnellement, elle appelle les autres maux. Un passage évident où la faiblesse apporte son lot de souffrances, ou de solidarité. Cette Cuirasse connaît bien ce lieu, pourtant...Elle y a passé cinq longues années à attendre, emmêlées dans ses propres chaînes. »

Il entendait les lamentations de sa protection, ses envies de revanche également. L'ancien Tribut des Cardinaux avait été sacrifié par l'un de ces Saints sans remord aucun, brisant ainsi cinq années de pacifisme aux allures néanmoins belliqueuse, emportant avec elle le retour d'un homme de main du précédent Pontifex. Celui qui n'avait jamais porté de Cuirasse, celui qui s'était contenté de travailler dans le monde des vivants insouciants.

Le Frelon portait déjà cet honneur-là à l'époque.

Les lierres avaient terminé leur croissance, se déployant autour d'eux, renforçant le cosmos de celui qui les eut invoqué, aspirant l'énergie de l'opposant qui les piétinait. Toujours la lame à la main, l'allure d'Oropher de la Famine alors qu'il s'élançait sur le Dragon influencé par la flore à moitié morte était des plus étranges. Un mélange de noblesse et de simplicité maintenue. Parce que ce combat ne terminerait que par le sacrifice de l'un des deux adversaires. Sa lame fila en direction de son adversaire, déchirant avec fermeté les vents qui défilaient par cette soudaine rapidité qui leur serait imposée. Puis, usant du lierre qui maintenait leur vie, il alla

« Qui mourra m'importe peu, de nos sangs emmêlés dans ce combat, notre souffrance sera respective. »

Suite à quoi, en un maigre sourire, Oropher alla planter la lame dans sa propre chair. Ô il savait. Il savait que cette douleur ne le dérangerait pas si longtemps que cela ; ses lierres auraient tôt faits de soigner ses blessures en cas de besoin et l'esprit du jeune homme avait dû avoir l'impression de subir les frais de cette attaque portée contre lui-même. Comme une déchirure psychique pourtant bel et bien présente. Un sacrifice. Un désir d'aller toujours plus loin dans leur famine commune.

Sa lame ressortit finalement de son bras et dans un ironisme subtile, un fin sourire ornait les lèvres du celte.


Spoiler:
 


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 


Dernière édition par Oropher le Dim 8 Mai - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
DragosavatarArmure :
Dragon

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
213/213  (213/213)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Sam 7 Mai - 22:51
Spoiler:
 

Dragos avait accepté le défi de l'homme aux cheveux blond en face de lui. Ce dernier paru assez satisfait d'avoir attiré l'attention du chevalier de bronze et se délectait, par un léger sourire, de pouvoir entamer un combat. Dragos n'y avait pas prêté attention, mais de la végétation avait poussé rapidement autour d'eux. Première erreur de la part du Dragon. Son premier combat en endossant cette armure ne devait pas être le dernier, et pour cela, Dragos devait apprendre de ses erreur immédiatement. Il sût donc que son adversaire possédait un pouvoir dépassant son imagination, concluant qu'il avait un lien avec la nature. Il imaginait un type de combat bien plus bestial de la part des deux autres berserkers ... mais lui ... le Bronze sentait qu'il n'attaquerais peut être pas forcement de front aux premiers abords ... Apparemment cette armure avait un passé fort avec le sanctuaire. Mais Dragos ne voyait pas trop comment cela aurait pu se passer. Il ne se focalisa pas non plus sur ce détail. Ainsi il représentait la Famine ? Rien qui ne puisse rassurer le dragon sur le dessein de son adversaire. Comme il l'expliquait, il était à l'origine de nombreux maux.

Dragos se sentis bizarre. Et tout en découvrant qu'il marchait désormais sur des lierres, il compris que son énergie vitale se faisais absorbée ... mais était-ce vraiment dû aux lierres ? Il se repris à temps lorsqu'il découvrit que le berserker se jetait sur lui. Dragos se mit alors en position de combat. Bras droit replié le long du corps et poing serré, bras gauche légèrement surélevé, bouclier du dragon face à l'ennemi, jambes légèrement écartés, gardant de bon appuis. Mais alors qu'il s'attendait à une attaque directe, Dragos vit son ennemi planter son épée dans sa chair. Son bras était ensanglanté mais il esquissa un sourire, regardant le dragon.

Soudain, Dragos sentis une affreuse douleur dans son bras. Il regarda l'épée de son adversaire, son bras ensanglanté, son sourire ... le dragon compris. Ainsi la Famine était capable d'attaquer sans véritablement lui porter de coup ? cela déterminais le chevalier encore un peu plus. Une tactique fourbe pour un but perfide.
Dragos relâcha l’étreinte qu'il avait fait sur son bras, comme pour panser une plaie qu'il ne voyait pas. Il décida d'endurer la souffrance, usant de son cosmos pour faire disparaitre l'impression de blessure. Il dégrafa une fiole d'infusion de sa ceinture, une boisson de son invention. De l'herbologie apprise en asie lors de son esclavage. Cette petite boisson miraculeuse lui redonnait une grande vigueur. C'est alors que, poing fermé, il frappa alors sur le bouclier du dragon, poussant un cri de guerrier, comme ses ancêtres faisait avant la bataille. Et pour son premier combat, Dragos dû puiser dans son mental pour faire flamboyer son cosmos. Son but ? empêcher le berz d'utiliser sa lame contre Dragos où même sur son propre corps.

Le dragon se lança dans la bataille, regardant son adversaire dans les yeux, lui montrant toute sa détermination. Une fois à porté, et d'un geste sec et franc, Dragos frappa la main de son ennemi avec son bouclier, la main qui tenait l'épée. Il devait affaiblir sa prise en main. Il visa donc les phalanges. Mais pour ne pas éveiller les soupçons, le bronze s'attaqua aux autres parties du corps de son adversaire. Le foie, les cotes, la main à nouveau, l'épaule opposées, le genoux gauche, le visage, encore la main qui tenait l'épée ...
Dragos enchainais les séries de coups selon un ordre et un but totalement aléatoire hormis le point stratégique qu'il s'était fixé : les phalanges qui tenait l'épée. Il repoussa ensuite son adversaire, reprenant son souffle. Il savait que s'il continuait sur ce type de stratégie, la Famine découvrirais le but de la manœuvre. C'est pourquoi le dragon changea de stratégie utilisant un type d'attaque pour lequel il s'était entrainé grandement. Il se rua sur son adversaire. Poing en avant, pied en avant ... peu importe, son but était que son adversaire finisse par prendre cette attaque pour une pure blague, esquivant facilement ses ruades successives. Et si Dragos touchait son adversaire par pur hasard et bien tant mieux ! Mais au final, tout cet enchainement de ruade était prévu pour cette dernière course :
Dragos pris un appuis plus équilibré sur son pied droit et augmenta sa vitesse. Cette fois, la précision de son attaque était chirurgicale contrairement aux précédentes ruades. Et lorsqu'il se trouva à proximité du berserker, sa main droite, qui était tendue mais dont le bras était replié le long du corps, fût recouverte d'une lueur vert émeraude qui se solidifia peut à peut autour d'elle. Cette lueur se solidifia en formant une lance émeraude autour de la main, allongeant grandement la portée du bras de Dragos.
Ce dernier, en fin de course et proche de son adversaire en profita pour porter son coup. La Lance de Sparte devrait avoir touché son but.

L'action s'étant passé si rapidement que même lui ne pouvait juger de l'efficacité du coup porté. Ce qui était sûr, c'est que la lance spartiate ne risquait pas de laisser son ennemis indifférent. Et Dragos avait encore quelques surprises en réserve.
Le Dragon se remit sur ses gardes, reprenant son souffle, observant la réaction des lierres autour de lui, et surtout la réaction de son adversaire ...


Spoiler:
 


Rozan Sho Ryu Ha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t689-dragos-bronze-saint-du
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Lun 9 Mai - 22:25
Le Cardinal n'avait pu éviter toutes ces attaques. Peut-être n'avait-il même pas cherché, quoique cela serait une remarque bien arrogante; le Dragon se battait pour ce qu'il croyait et effectuait quelques mouvements à son encontre avec brio. Le jeune homme s'y donnait corps et âme à cette tâche, à n'en pas douter. Il suffisait de le voir bloquer quelques unes de ses attaques, varier ses mouvements afin de trouver une faille convenable dans la défense et l'attaque de son adversaire. Dragos recherchait tantôt à attendre la main qui tenait cette lame fermement, tantôt une autre partie de son corps. Mais Oropher n'avait pas le même but. Le celte n'était pas d'une nature à se battre pour les convictions d'autrui. Non, lui, il combattait pour lui-même et cela lui convenait amplement. Si son précédent assaut avait été amorti par quelques tactiques du jeune Bronze, il n'avait pas tirer toutes ses cartes. Pas encore. La patience...

L'ombre d'un sourire s'était esquissé depuis bien longtemps, mais ne s'était pas encore évanoui de ses lèvres. Il était temps de mettre à bas cet ennemi, pour son propre bien. Lentement, le roi ruiné regardait les gouttes de sang tomber sur le sol, créant de leur perte respective une mélopée bien calme. Sinistre d'une autre façon.

"Tant de volonté dans cette façon de combattre...Etes-vous sûr qu'elle mérite les efforts que vous y mettez? Êtes-vous sûr que cela vaille les gouttes de sueur que vous transpirez, les douleurs que vous ressentez dans chacun de vos muscles?"

Le sang de son ennemi et le sien s'étaient répandus à même le sol, laissant aux lierres de ces environs se nourrir de cette offrande. Les plantes mortes grandissaient sous leurs pieds, peut-être même s'embellissaient encore davantage en se détachant de cette noirceur si caractéristique de leur propre famine. Petit à petit, un être fait de cette flore se formait pourtant aux côtés d'Oropher. Des quelques lianes qui commençaient à lui donner une tête plutôt fine, un nez droit, on eut dit un double d'Oropher. Un fantôme qui prenait une forme matérielle de la violence et de leur propre fatigue. Un fantôme qui attaquait d'ores et déjà en son nom, prêt à lacérer les dernières forces de son adversaire, tel un vivant dépourvu de ses vigueurs. Finalement, le cardinal avait pris la parole.

"Je vous donne le choix, Saint. Votre nom m'importe peu, votre vie probablement un peu plus puisque je peux en couper le fil d'ici peu. Si vous continuez ce combat, vous mourrez certainement et je ne retiendrais pas mes coups. C'est un final inévitable lors d'une guerre, ainsi votre cas ne sera d'aucune originalité. Mais l'on n'en demande pas tant de votre part, non."
Il marqua une pause. Au fond de lui-même, Oropher n'était pas sûr que le Saint avait deviné la place qu'il tenait face à lui. Oui, il venait simplement offrir son âme pour un échec déjà prévu d'avance. "Vous êtes ici en grand sacrifié, sous le commandement direct de votre déesse, ce qui vous laisse un rôle important, un honneur à accomplir pour certains. Mais qu'en est-il de vous?"


Déjà, la lame d'Oropher rencontrait tantôt le bouclier du Dragon, tantôt le vent qui filait à toute vitesse sous le tranchant de son épée. Levant le bras, Oropher tenta néanmoins d'asséner un dernier coup une attaque particulièrement violente. La force n'en était que plus convoitée mais ce combat était inégale.


"Êtes-vous encore seulement conscient de ce qui vous entoure, Dragon? Ma lame ne tardera pas à prendre raison sur vos lumières si vous ne réagissez pas en conséquence."


Spoiler:
 


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mer 11 Mai - 16:59


Il n'avait pas pu se mettre entre le chevalier de bronze et les attaques du Cardinal, laissant donc le pauvre chevalier du dragon souffrir seul pour le moment. Il le regarda, son capital vital était grandement grignoté par la famine, il était temps pour le Dragon de se retirer du combat. Silas le regarda d'un air compatissant, un regard lui disant tu as bien fait jeune homme mais il est temps de stopper, tu n'es pas de taille et ce n'est pas l'heure de mourir. Le Gold Saint fixa ensuite le Cardinal et son armure, c'est alors que la voix revint faire son apparition. "Tu comptes lui faire exploser la tête aussi à celui-la? Deux fois le même cardinal dans ta collection de meurtre mais en version femme et homme? Niahahaha. Par contre lui n'a pas de collier, ça sera pas la même..." Silas secoua la tête légèrement pour faire taire la voix et fit un pas en avant.

_ Cardinal de la Famine, je suis Silas des Gémeaux et je serais ton adversaire maintenant. Je pense que tu dois savoir que j'ai moi-même tuer l'ancienne porteuse de ta cuirasse.

"Boooommm!! De la cervelle et des dents! Nyahaha." Encore la voix, c'était insupportable, il devait reprendre le contrôle et la faire taire de suite. Il reporta son attention sur le pauvre Dragos pour changer de sujet de discussion et faire reculer cette mauvaise partie de lui-même.

_ Je ne sais quel est ton nom jeune Saint, mais je te demanderai ne plus combattre désormais. L'écart de puissance est trop grand, vois donc quel est l'état de ton jeune ami face à l'autre Berserker. Vas donc l'aider et le mettre en lieu sur, Childéric pourrait le blesser sans le vouloir.

Il se mit en position de défense, toisant Oropher du regard. Il allait réparer sa faute, et dès maintenant!





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
DragosavatarArmure :
Dragon

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
213/213  (213/213)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mer 11 Mai - 20:04
Spoiler:
 

Dragos n'en revenait pas .... Il avait pourtant vu la Famine prendre sa Lance de Sparte de plein fouet ! son estomac aurait dû être transpercé, du sang aurait dû gicler !! ... Mais non, rien qu'une égratignure sur le visage du berserker qui essuyait d'un revers de la main le sang qui coulait de sa lèvre. Dragos n'en revenait pas. Etait-il fait d'un métal impossible a transpercer ? où Dragos était-il simplement trop faible ? ... Cette question commença à trotter dans la tête du dragon. Ce qui n'est pas de bonne augure lors d'un combat. "Si on réfléchis trop, c'est que l'avantage à été perdu et que l'on cherche un moyen de le regagner, sans savoir s'il on y arrivera vraiment."
C'était les paroles de son père. Amènerait-il le déshonneur avec lui s'il perdait ce combat ? Annihilerait-il la gloire de sa famille avec cette défaite ?
Dragos se refusait à cette idée. Mais lorsqu'il voulu se jeter sur la Famine, il était trop tard.


"Tant de volonté dans cette façon de combattre...Etes-vous sûr qu'elle mérite les efforts que vous y mettez? Êtes-vous sûr que cela vaille les gouttes de sueur que vous transpirez, les douleurs que vous ressentez dans chacun de vos muscles?"
"Je vous donne le choix, Saint. Votre nom m'importe peu, votre vie probablement un peu plus puisque je peux en couper le fil d'ici peu. Si vous continuez ce combat, vous mourrez certainement et je ne retiendrais pas mes coups. C'est un final inévitable lors d'une guerre, ainsi votre cas ne sera d'aucune originalité. Mais l'on n'en demande pas tant de votre part, non."
"Vous êtes ici en grand sacrifié, sous le commandement direct de votre déesse, ce qui vous laisse un rôle important, un honneur à accomplir pour certains. Mais qu'en est-il de vous?"


Tout en entendant les paroles du berserkers, Dragos se faisait attaquer par un individus fait de lierre. Ressemblant trait pour trait à son adversaire. Le Dragon saignait. Il se faisait lacérer, son énergie se faisant aspirer en même temps. Il n'avait même pas la possibilité de répondre tellement son adversaire était rapide et puissant. Les pieds du dragon ne touchaient plus le sol mais les coups continuaient de pleuvoir. Il fut finalement projeté contre une roche qui éclata en milles morceaux à son contact.
Dragos se releva, titubant, crachant une gerbe de sang. C'est par réflexe qu'il interposa son bouclier du dragon, le bouclier le plus résistant parmi les armures d'Athéna, à la lame de la Famine. Il regardait le Berz droit dans les yeux avec un air déterminé ... et avec un semblant de rage ... les autres coups assénés par le cardinal furent parés un peu de la même manière. Mais si l'on regardait ce combat de loin, on aurait pu croire à une danse élégante entre deux duellistes à l'épée et au bouclier. Une chorégraphie rondement menée ... par hasard.
La force du dernier coup pris le dessus sur la fatigue du dragon, et même si elle ne lui infligea aucun dégât physique grâce au bouclier, ce dernier coup le projeta à nouveau contre une colonne de marbre qui était allongée sur le sol, l'impact fut beaucoup plus faible, mais Dragos demeurais assis contre la colonne, le regard plongé dans ses pensées, ses cheveux d'argent couvrant ses yeux. La fatigue prenait le pas.
Il ne voulait pas. Pas aujourd'hui, partir sur une si mauvaise note. Il avait a peine griffé le Cardinal devant lui. Alors oui il le sentait, cet adversaire était Ô combien plus fort que lui. Mais pour sa nouvelle vie, pour le sanctuaire qui l'avait recueillis, pour son père, pour ..... Athéna ???

"Relève toi chevalier, tu ne perdra pas ton honneur aujourd'hui. Mais je ne veux pas que tu y perde la vie. Si cette armure t'a choisis, c'est que tu en es digne. Peu importe si tu ne peu faire face. Vie, chevalier"

C'est la première fois pour Dragos que la déesse lui apparaissait. Et elle n'avait pas fait que ça. Tout en entendant ses paroles, le dragon se releva, fier et puissant. Sage et dangereux à la fois. Son cosmos brulait à nouveau. Athéna lui avait redonné de la force. Et quelle force !! Il savait maintenant pourquoi il se battait pour le sanctuaire, et pour elle ...
Il prit la dernière fiole d'infusion qu'il avait préparé. Il se sentit revigoré d'un coup. Puis un nouveau cosmos apparus. Étrange, mais amical. Puis les yeux s'illuminèrent : un chevalier d'or !

"_ Je ne sais quel est ton nom jeune Saint, mais je te demanderai ne plus combattre désormais. L'écart de puissance est trop grand, vois donc quel est l'état de ton jeune ami face à l'autre Berserker. Vas donc l'aider et le mettre en lieu sur, Childéric pourrait le blesser sans le vouloir."

"- Dragos. Chevalier de bronze du dragon. Et je vous remercie chevalier de m'aider dans ce combat qui ne m'était certes pas favorable. Mais avant d'aller aider mon camarade, je me permettrais de mettre en œuvre la confiance qu'Athéna vient de m'accorder."

Le cosmos émeraude explosa dans un souffle, laissant apparaître un dragon derrière lui.

à Oropher : "- Tes conseils sont sages. Étranges pour un adversaire qui naît de la douleur des autres. Je les suivrais surement ... mais je ne compte pas mourir tout de suite. Tu m'excusera mais je vais donc devoir t'affaiblir. Jamais je ne me permettrais de n'avoir été qu'un guignol qui n'a pas su proteger ceux qui m'ont recueillis. Certes je ne ferais pas tomber. Mais peut-être que je peux t'agenouiller !"
à Silas : "- Gold saint, je ne peux vous laisser cet homme en quasi parfaite santé alors que moi j'ai été écrasé. Mon honneur de Spartiate ne me le permettrais pas, et je m'en voudrais toujours pour ne pas avoir pu vous prêter main forte alors que vous, vous avez décider de venir sauver ma vie. Vous êtes la garde rapprochée d'Athéna, et pour éviter que cet homme ai la moindre chance de prendre votre vie, je préfère user la mienne avant. Je vais tout faire pour vous faciliter le travail !"

Son cosmos, flamboyant toujours, en imposais malgré le fait qu'il ne soit qu'un simple bronze. Grâce a la faveur qu'Athéna lui avait offert, il se sentait pousser des ailes. D'ailleurs, lorsque Dragos se jeta sur la Famine, les plus aguéris aurait pu croire voir des ailes de dragon sortir de son dos.
Cette fois le chevalier de bronze n'y alla pas par 4 chemins. Il avait tenté l'attaque stratégique au tour précédent ? Cette fois ce serait du combat pur et dur. Il se jeta sur le berserker, son poing droit armé, prèt a frapper l’ennemi de toute sa puissance. Il enchaina avec un coup de pied à la volée, qui s'enchaine lui même sur un retourné de son autre jambe. Comme les hélices d'un moulin tournent avec la force du vent, les jambes de Dragos tournoyaient grâce à son cosmos et son habileté. Les arts martiaux lui avaient été enseignés en chine. Il ne s’attendait pas à ce qu'ils lui servent de cette manière. Lorsque ses pied retouchèrent le sol, il enchaina avec plusieurs coups de poings portés à l'estomac, une estocade, puis un coup d'épaule violent au niveaux du plexus, censé couper la respiration.
Dragos utilisa son bouclier du dragon avec rage, tentant de fracasser la mâchoire du cardinal. Un autre coup à l'estomac pour faire plier le berserker puis, d'un saut, dragos fit s’abattre son coude droit sur la nuque de la famine. dans le but de le faire s'agenouiller. Le chevalier de bronze du dragon fit un saut en arrière, son cosmos brûlant à nouveau. Il se mît a faire des gestes dans le vide, à son grand étonnement, cette chorégraphie venue de nul part sortis de son cerveau comme une évidence. Comme si l'attaque qu'il se préparait à faire dépassais l'espace temps et les frontières de l'univers ...


La colère du dragon, Rozan Sho Ryu Ha ... C'est une attaque que dragos appris tout seul, comme guidé par son armure. Dans son passé il avait déjà réalisé des ébauches mais sans s'en rendre compte. A croire que ce déchainement d'énergie lui collait à la peau. Du haut de ses 20 ans, il avait vécu autant de choses que peuvent en raconter des cinquantenaires, dont cette attaque entre clans lorsqu'il était esclave, qui lui avait révélé ce cosmos ... et cette attaque.
La colonne de Vent frappa l'ennemi, le dragon qui se dessinait semblait l'emporter loin ...
Le cosmos du dragon diminua dangereusement. Essoufflé, suant d'eau et de sang, Dragos restait debout. Les bras ballant, mais la fierté haute. Car même s'il n'avait pas pu vaincre son ennemis, il venait de donner tout ce qu'il avait. Son coeur et sa rage l'avait guidé dans ce combat. Son cerveau et son allié les guideront-il pour la suite ?

Spoiler:
 


Rozan Sho Ryu Ha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t689-dragos-bronze-saint-du
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Ven 13 Mai - 14:14
Presque à terre, le Dragon profita néanmoins de la chaleur de sa dernière boisson ainsi que le cosmos d'Athéna pour se relever. Voilà qui était étrange pour Oropher, lui qui pensait en avoir presque terminé avec le jeune Saint, ou tout du moins, touché suffisamment pour l'inciter à s'enfuir. Pourtant, il n'avait pas baissé les bras, pas plus qu'il n'avait décidé de ne pas gâcher sa vie. Les jeunes vies se révélaient généralement source de peu de gloire, la fougue emportait les plus amateurs d'entre eux droit vers la mort.

Il s'apprêtait à parer les derniers coups du jeune brun, lorsqu'un Saint s'était interposé entre les deux hommes. Oropher agissait désormais tel un cardinal patriarche pour ce passé qu'il avait partagé avec eux. Son sang coulait simplement froidement dans ses veines, inflexibles. Berserkers jusque dans ses origines.

« Exact, Chevalier d'Or. En tant que récente Famine, j'ai connu la fin de la précédente à Kiev par les mots, tout comme j'ai pu constater de loin son commencement dans l'ombre. Ses premiers pas, qui ne sont désormais plus que des maigres souvenirs. »


Il jaugea vaguement les traits des Gémeaux. C'était tout du moins ce que l'Armure laissait entrapercevoir. Les hommes doubles. Le Dragon s'était pourtant élancé vers l'eau, tentant d'asséner quelques coups physiques de ses poings et son blouclier qui furent parés avec justesse. Probablement, le bronze prononcé quelques paroles plus sages, auxquelles le Cardinal ne répondit pourtant pas. Déçu en quelque sorte, mais incapable de parer la dernière attaque infligée. Le Rozan Shu Ryu Ha. Des Dragons vinrent s'abattre sur le Cardinal, qui peina à rester en équilibre dans un premier temps, puis qui termina par reculer de plusieurs pas sous l'impact puissant de ces bêtes mythiques faîtes de cosmos. Deux contre un, voilà un bon match. Et puis, cette douleur...Un mince sourire, ou plutôt une ombre vint s'esquisser sur les lippes du Cardinal. Il était temps, et surtout, l'appel devenait trop fort...

"Ce sera un honneur de croiser le fer avec le précédent pourfendeur de la Famine en ce cas. Néanmoins, vous m'excuserez, j'ai un sacrifice à terminer."


Suite à quoi, la Famine regarda le dragon intensément, prête à abréger les souffrances du jeune homme. Telle le mal qu'il représentait, l'ancien roi avait laissé au Dragon un libre arbitre qu'il estima toutefois peut-être trop miséricordieux de sa part, maintenant que le Saint avait riposté quand cela l'occasionnait.

Ainsi, Oropher n'irait pas de main morte. Vengeur, il l'était assurément. Déjà, l'éclat de son épée laissait entrapercevoir un possible énervement, ou peut-être bien une horrible douleur occasionnée par sa lame. Il soufflait un vent tenace, ponctué des premières flagellations glaciales d'un cosmos mortel. Des lierres vinrent se caler le long de la forme humaine du jeune Bronze.

Et de sa lame, il continua à en user de plus belle, désireux de faire couler les deux sangs de chaque côté. Il était fort possible que le Chevalier d'Or ne comprenne pas les mouvements de la Famine, les prenant même pour un simple acte suicidaire à mesure que le tranchant de sa lame coupait tendons, muscles, et mince fil d'air en une vague sanglante. Diable de catharsis, partagé par son précédent adversaire qui ne serait plus.

Qu'il aimait cette sensation. La sensation d'avoir sacrifié pour son dieu en un pentagramme parfait la vie d'un homme trop téméraire pour son propre bien. Un guerrier pour la Guerre.

Spoiler:
 


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Ven 13 Mai - 20:56

Du lierre recouvrait toute la zone sur plusieurs mètres, il n'avait rien à faire ici. Silas connaissait trop bien ce lieu pour savoir que rien n'y poussait ou presque et surtout pas du lierre. Il savait qu'il était anormal et il pouvait ressentir le cosmos du Cardinal à l'intérieur. Dragos attaqua une nouvelle fois Oropher, malgré le fait que le Gold Saint lui avait demandé de battre en retraite. La fougue de la jeunesse et de la témérité habitaient le chevalier de bronze du dragon, il ne pouvait pas le blâmer, il avait été ainsi pendant son apprentissage mais son rôle de Gold Saint avait changé cette facette pour lui, quoi que des fois...

Son attaque était puissante et pourtant il en faudrait bien plus pour vaincre le Cardinal, il n'était pas de son niveau malgré toute sa bonne volonté. Le cardinal toujours debout passa à la contrattaque, Silas s'interposa alors lorsque du lierre fonça sur le pauvre chevalier de bronze pour le fouetter avec force. Il croisa les bras devant lui pour amoindrir le choc qui était puissant malgré que le coup venait d'un simple végétal. C'est alors qu'il vit une bizarrerie, le cardinal se lacérait lui même le corps avec son épée et Dragos se mit à hurler de douleur. Quel était ce maléfice? Le Bronze Saint ressentait la douleur à la place d'Oropher... Silas laissa son cosmos exploser, il était temps qu'il rentre véritablement en scène et fasse de l'environnement ambiant son terrain de jeu et non plus celui du Cardinal.

_ Altera Dimensiooo!!!

Ecartant les bras, une énorme faille dimensionnelle s'ouvrit, remplissant une bonne dizaine de mètres du territoire autour de Silas, le sol disparut, le ciel ainsi que le paysage se trouvant derrière le Gold Saint. Les vents cosmique de la dimension commencèrent à souffler en direction du Cardinal de la Famine.

_ Jeune chevalier ton honneur est sauf désormais, écartes toi maintenant, je ne saurais plus te défendre. La priorité étant d'abattre cet homme!

Le cosmos d'or de Silas explosa et l'entoura de sa lumière solaire qu'il concentrait dans sa main gauche. C'était la première fois qu'il allait attaquer un adversaire avec cette technique nouvellement apprise. L'arcane de Corda, l'ancien chevalier d'or des Gémeaux. "Tu te décides à attaquer avec ça? Tu sais pourtant que comme Icare, Corda s'est brulé les ailes à être trop près du soleil..." Comme pour répondre à la voix, il déclencha un puissant rayon d'énergie en direction d'Oropher. Pur comme un rayon de soleil, aussi chaud que l'astre lumineux, il fonçait droit sur le Cardinal à la vitesse de la lumière.

_ Ignis Soliiisss!!!.

L'attaque fut rapide, mais c'était assez pour blesser la Famine mais le Gold Saint n'allait pas en rester la. Il se mit à courir dans la direction du Berserker, sauta pas dessus le lierre étendu sur le sol pour un coup de pied étendu ayant pour cible l'abdomen d'Oropher. Reprenant appui, le poing droit chargé de cosmos il frappa en direction du front de son adversaire pour y laisser une décharge cosmique qui allait s'insinuer dans son cerveau.

_ La nature n'obéit qu'à elle même, voit donc cela! Anima Repercussus!

Silas allait envahir l'esprit d'Oropher en lui faisait voir son lierre magique s'en prendre à lui et lui absorber sa propre énergie vitale pour pousser en le desséchant complétement. Comment allait-il réagir face à sa propre technique se retournant contre lui? Pour le moment, le Gold Saint recula de plusieurs bonds en arrière, se replaçant dans l'ouverture de sa dimension attendant la riposte du Cardinal.







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.




Dernière édition par Silas le Dim 15 Mai - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
DragosavatarArmure :
Dragon

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
213/213  (213/213)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Dim 15 Mai - 1:21
Le chevalier du Dragon avait donné tout ce qu'il avait dans ce combat. Et pourtant, il regardait le cardinal s'en sortir, non pas indemne mais il laissait l'impression d'une simple piqure d'insecte. C'est à cet instant que Dragos s'en rendit compte. Il n'était rien face à lui. Avec toute la bonne volonté qu'il avait, cela ne suffisait pas à faire plier cet homme ...
Le bronze, qui exténué par les attaques qu'il avait mené et reçu ne vit pas le lierre fondre sur lui. Heureusement, Silas s'interposa. Lui sauvant ainsi la vie.
Mais le berserker en voulait vraiment à la vie du dragon. Et celui-ci savait que la Famine lui avait laissé le temps de fuir. Dragos n'en avait pas profité, il était normal que le Berz veuille en finir. Mais grâce au chevalier d'or, le "petit" bronze qu'il était ne mourrais pas ce soir.
Lorsque Dragos vit la lame de la Famine s’insérer dans sa chair, Le bronze sût quelle attaque allait s’abattre sur lui. Au même moment où l'attaque aurait dû le frapper, Dragos se frappa le torse, bloquant sa respiration et son système nerveux, déjouant ainsi l'attaque.
Mais la Famine en profita pour attaquer violemment le dragon. Qui finit par chuter à cause de la fatigue et des coups ...
Le dragon perdit connaissance et ne vit même pas le Gold attaquer le cardinal.
Lorsqu'il reprit connaissance, il sût qu'il devait les laisser se battre entres eux.
Il se leva avec difficulté, et avant de partir voir si ses coéquipiers allaient bien, il s'adressa une dernière fois aux deux combattants.


"- Cardinal ... merci pour ce beau combat ... je n'étais clairement pas à la hauteur ... Heureusement que vous étiez la chevalier. Sinon je ne serais plus de ce monde. Je me retire. Je sais que je n'aurais pas une deuxième chance."


Dragos, s'en alla, boitant, en direction du chevalier de bronze du loup ....

Citation :
Dragos abandonne le combat

Spoiler:
 


Rozan Sho Ryu Ha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t689-dragos-bronze-saint-du
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mar 17 Mai - 18:04
De ses yeux, Oropher contemplait la scène qui se déroulait devant lui. Pas de cadavres, pas de lierres d'un vert propre mais simplement sur le point de révéler une nouvelle vie. Une vie inachevée de sa résurrection, car la flore arborait toujours des feuilles humides mais marrons. Ainsi, le Chevalier avait décidé de se sacrifier quelques lambeaux de chair afin de laisser la vie sauve à ce pauvre garçon.

"Il n'y a rien de beau dans un sacrifice inachevé. Je veillerai à surveiller ma volonté avec d'autant plus de force à l'avenir, voilà la leçon que j'en tire, Dragon. Ma Famine...A accomplis partiellement ce qu'elle était censée faire."


Du sang continuait à couler au compte-goutte, comme s'il veillait sur le temps. Et à l'heure qu'il était, Oropher cherchait effectivement du temps ; Glad avait encore beaucoup à prouver, et déjà elle éblouissait la vue du Gold Saint d'un éclat aveuglant. Jusqu'à ce que cette attaque soit correctement menée avec un peu de chance. Peu lui importait la finalité, il ne reculerait certainement pas face à la mort. Un abandon ne signifiait que peu de choses...

Déjà, la première attaque avait été lancée de la part du Gold Saint. Submergée par une lumière trop intense, une partie de ses plantes brûlèrent à l'éclat ardent du cosmos du Gémeaux, tandis qu'Oropher subissait le joug d'une manipulation psychique.

Ces sensations...Il avait faim rien qu'en les regardant, lui qui n'avait jamais véritablement connu la Famine. Un observateur, voilà ce qu'il était.

Ces peuples, ils usurpaient l'identité de leur leader. Déjà tout jeune, la Famine observait son mal se répandre parmi les plus faibles d'entre eux. Si elle avait son action maléfique, amenant quelques enfants à dévorer leur propre chair, elle apportait dans ses meilleurs moment le plus bel agissement. Une rare action de bonté dans ces moments pénibles. Et surtout, pour toute cette petite gente qui s'estimait plus royale qu'elle ne l'était, elle différenciait les opulents des pauvres.

Comme un réveil violent, sa respiration s'était légèrement emballée mais n'en demeurait pas moins plus ou moins contrôlée. Pour le moment. Affamé et assoiffé qu'il était, de sang ou d'eau, il ne savait. Quelques discrètes gouttes de sueur ornaient le front du Cardinal peu expressif et alors qu'il portait une main sur sa Cuirasse, il lui semblait entendre ses battements de cœur de loin. Mais ce fut tout, car déjà il reforgeait son propre champ, son monde vivant à l'apparence affamée, où il semblait peut-être le seul à se tenir en « bonne santé ». Toujours en vie, tout comme l'était le serviteur d'Athéna.

Elles reprenaient racines, et les feuilles repoussaient, comme des plantes invasives se nourrissant des autres. C'était ce qu'elles étaient, après tout, et déjà, les premiers effets agissaient sur leur deux personnes, régénérant cet observateur qui cherchait les remèdes à ce mal, et qui le répandait également.

« Nos vies sont et resteront connectées par ses plantes. Toi et moi sommes liés à ce pénible jeu. Le jeu de la douleur et de la souffrance. »

Spoiler:
 




by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mer 18 Mai - 13:42

L'illusion de faire prendre à son propre jeu semblait avoir quelque peu secoué le Cardinal de la Famine, il fallait dire que personne n'aimait se voir se faire avoir par ses propres techniques, c'était une chose assez déconcertante. Malgré cela, Silas sentit que le verrou cosmique qu'il avait tenté de placer dans l'esprit d'Oropher n'avait pas fait complétement mouche, il tenait mais pas bien longtemps. Mais n'allait pas croire qu'il sous-estimait le remplaçant de Jehane, oh non. Une nouvelle attaque de ronces vint fouetter le corps du Gold Saint, lui arrachant quelques brins de chair, la douleur était supportable, ce n'était que quelques égratignures bien que le Cardinal en espérait bien plus, croyait-il pouvoir faire plier le chevalier d'or par ces simples coup de fouet? Il continuait et tenta même un maléfice avec son épée, mais l'homme en face de lui oubliait que le Saint des Gémeaux était un maître dans la manipulation des esprits et il déjoua son astuce en augmentant simplement la densité de son aura doré, la laissa exploser de plus belle, pour baigner le devanture du Sanctuaire de sa douce lumière d'or.

_ La douleur n'est pas un jeu. La vie n'est-elle pas rempli de souffrance dès que l'on sort du ventre de sa mère? Tu te nourris donc de cela, tu te nourris du mal des autres pour le bien de ta plante? Il suffit donc de la faire mourir pour en finir avec cela.

Le rayon solaire, arcane de Corda avait eu un belle effet sur le lierre maudit du Cardinal, ce dernier s'était vu s'embrasser sous l’extrême chaleur de l'attaque, il semblerait donc fortement que le Gold Saint ait en lui les atouts favorables à battre le Berserker. Silas s'engouffra alors plus profondément dans sa dimension jusqu'à disparaitre du regard d'Oropher, de la il ouvrit une autre breche pour s'y engouffrer. Passant dans une nouvelle dimension, il en sortir pour arriver sur la gauche du cardinal et le frapper avec violence avec son poing droit, pendant que dans sa main gauche il concentrait son cosmos dans une sphère d'énergie qui se transforma en étoile.

_ Mon ami le jardinier m'a toujours dit que trop de soleil sans eau, c'était pas bon pour les plantes! Mortis Supernova!!

Le Gold Saint plaqua sa main contre le torse du Cardinal, l'étoile mourante explosa alors dans un fracas cosmique étincelant et brulant. Portée à bout portant, la Famine n'avait que peu de chance d'arriver à s'en sortir, les brulures de l'étoile explosives allait laisser de sévères traces. Silas recula à nouveau et alla encore une fois se placer devant la partie ouverte de sa dimension.

_ Cela en est fini de votre attaque. Le nouveau venu ne fera pas le poids contre Childéric, Lesath saura stopper la Mort et toi le Dragon t'as bien entamé avant moi. Je suis d'humeur magnanime pour le moment, repart auprès de ton pontife et de ton dieu Famine et va colporter votre échec!

Il laissait la porte ouverte au Cardinal pour partir, contrairement à ce qu'il avait dit, il sentait que Lesath avait plus de mal que prévu tout comme Childéric. S'il pouvait les aider eux au lieu de se battre dans son coin lui aussi. "Tu veux fuir le combat Silas? Courageux mais pas téméraire, niahahaha..." Il se pinça le bras pour faire taire cette calamité qui habitait dans son esprit...








Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Ven 20 Mai - 12:49
La Dragon l'avait déjà entamé? Voilà un doux son à ses oreilles. C'était davantage le sacrifice qu'il avait tenté de commettre qui en avait calmé ses ardeurs. Rarement, la Famine se montrait précipité; elle n'était que patience, et patience il se devait de l'avoir lorsque le cosmos lumineux vint de nouveau brûler les plantes qu'il avait laissé épanouir sur une terre désolée. Peut-être était-ce pour cela que le poing de Silas n'avait rencontré qu'une texture verdâtre? Son attaque faite de cosmos l'avait pourtant permis d'envoyer Oropher s'écraser mollement sur un tas de lierres. Il avait amorti sa chute pour mieux le récupérer et tel un pantin sans émotion, ce dernier le regardait de nouveau d'un œil sceptique. L'échec? Ô, mais telle n'était pas sa peur. S'approchant d'un pas rapide, le celte faisait face aux Gémeaux.

"Un échec? Ne vois-tu donc pas que tout cela n'est qu'une mise en scène? Ne vois-tu donc pas que c'est notre malédiction?" ,avait répondu Oropher, dont l'impatience commençait à se faire ressentir. Ses doigts tressautaient en un étrange mouvement, perdu à la fois entre cette plaisante adrénaline coulant le long de ses veines, et cette vague impression de douleur. Noir comme à leur origine, les lierres avaient commencé de nouveau à se répandre tout autour d'eux, créant comme une arène dans laquelle deux gladiateurs auraient commencé à entamer leur danse macabre.

"C'est le cycle infernal qui se joue de nous, ces périodes de pénurie, de maladie, de grippes et de pestes qui régissent les populations humaines. Ô mais contrairement aux autres, je sais que l'humanité sait s'adapter. Elle est indissociable de ces vagues car après tout, elle y a toujours résisté dans ses moment les plus sombres."

Suite à cela, les lierres qui formaient alors leur champ de combat vinrent s'entasser, s'entremêler telles des entrelacs celtiques pour former un être humanoïde quelque peu verdâtre. Fait de ronces et de ces plantes invasives. Déjà, l'épée fictive alla s'écraser mollement sur Silas, comme un fantôme perturbant l'esprit affamé d'un simple homme. Peurs et inaction ne devenaient plus qu'une arme pour le Cardinal.

"Tu t'inquiètes pour tes camarades n'est-ce pas? Tu ne devrais pas, pas pour le moment. La Mort et la Guerre, tout comme la Pestilence se montrent certainement moins compréhensives lors d'un combat mais très certainement ravies de ce qui l'entoure."

La puissance de la guerre. La puissance d'Arès, ni plus ni moins. Le double continua d'attaquer, cauchemar de la Famine.

Spoiler:
 


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Dim 22 Mai - 13:01

Silas ricana aux paroles d'Oropher, était-ce lui ou la voix? Ou bien les deux. C'était un peu cela, la voix pensait si fortement que Silas ne put s’empêcher de rire, pour une fois il était d'accord avec la voix.

_ J'étais debout devant ton dieu lorsqu'il menaça le Sanctuaire de votre invasion. Si votre intervention d'aujourd'hui est la marque de son courroux, il est bien pathétique... Votre malédiction? Risible...

Le cardinal créa un être humanoïde avec son fameux lierre, même un crétin savait qu'il était lié à son végétal, se débarrasser d'un voulait dire se débarrasser de l'autre, donc trancher, détruire, bruler le lierre reviendrait à blesser Oropher. Le lierre était vif et Silas avait été surpris par sa puissance si bien qu'il ne put rien faire contre lui. Son corps le fouettait des ses lianes coupantes, entaillant son corps de multiples coupures. Mais ce n'était pas tout, il sentait bien sa vitalité se faire absorber petit à petit à chaque coup, le lierre se nourrissait de lui, il lui pompait son énergie, sa vie.

_ M'inquiéter pour eux? Je sens que les combats tournent complétement en eur faveur, essayes-tu de te faire croire que tout votre action n'est pas un échec?

Le nouveau chevalier du Cancer venait d'entrer dans la bataille, venant en aide au Scorpion. Une femme sans masque, intéressant... La tendance de la bataille était complétement en la faveur des guerriers d'Athéna, la venue du cancer à la porte du Sanctuaire voulait-elle dire que c'était pareil dans le Temple du Bélier? Pour le moment, Silas laissa exploser son cosmos de plus belle, allant cherche au plus profond de lui la porte menant à son paroxysme, l'air devant plus chaud, plus lumineux alors que le cosmos des Gémeaux illuminait tout de son aura d'or. Ouvrant la brèche vers sa surpuissance, il regardant le Cardinal de la Famine, prêt à déclencher l'arcane des chevalier d'or des Gémeaux contre lui. Il croisa les bras devant lui en les tendant.

_ C'est la fin Cardinal! Même la nature ne peut se survivre à ceci! Galaxias Diruptioooo!!!

Le cosmos de Silas se déchira, s'embrasant dans un choc dimensionnel qui vint détruire des micro galaxies tout autour d'Oropher. Le cosmos surpuissant du Gold Saint mixé à l'explosion galactique ne pouvait pas laissé grand chance à la Famine. le Berserker avait refusé de plier l'échine pour repartir droit debout du sanctuaire, ce serait donc les pieds devant qu'il s'en irait maintenant. L'explosion souffla fortement, faisait trembler le sol rocher qui se fendit pendant qu'un écroulement se produisit devant le Gold Saint, le vent cosmique de la dimension des Gémeaux avait aussi continué à fouetter le corps du Cardinal.








Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mar 24 Mai - 0:28
Le Cardinal de la Famine récupérait quelques forces, pourtant cela n'allait guère être suffisant pour encaisser les attaques du Gold Saint, plus requinqué qu'il ne l'était personnellement. Qu'entendait-il par le courroux d'Arès? Ô, Oropher n'avait nullement cette prétention. Certes, l'ensemble des Cardinaux ici présents marquaient leur retour de leur mal lancinant, fatidique, douloureux, mais nullement de toute l'étendue de pouvoir qu'offrait le Seigneur Arès. Face à Silas, un simple sourire lui avait été adressé. De toute sa froideur, cette incompréhension offrait à son expression un semblant d'honnêteté.

"Pas la mienne. Pas celle d'Arès. Celle universelle, celle naturelle...Celle qui équilibre d'un côté ou d'un autre"


Ce n'était qu'une simple parole, une parole qui le conduirait à prendre certaines décisions face aux mouvements de Silas. Déjà, il pressentait que ce dernier allait concentrer une bonne partie de son cosmos pour attaquer avec plus d'intensité. Bien plus d'intensité qu'auparavant. Croisant son épée, Glad, contre l'armure du chevalier d'Or, il détailla pourtant ses légères convictions.

"Je n'essaie en rien d'influencer pour l'heure tes croyances. Ce sont les tiennes et non les miennes...Et ce n'est qu'un prélude de ce qui est à advenir quitte à ce que j'y laisse ma peau..."

Se reculant de quelques pas, ne parant pas les attaques dévastatrices de son adversaire, le Galaxias Diruptio lui mordit la chair avant même qu'il n'eut le temps de pouvoir la prévoir. Ses plantes quant à elle, s'évanouirent en une couleur relativement sombre, de celles qui n'avaient même pas pu se délecter du sacrifice précédent. Le Dragon avait été là pour leur redonner un semblant de vie, mais les Gémeaux ôtait ce bel aspect, ainsi que le Dopppelganger fait de lierres. Il ne restait plus que dans cette arène un amas de plantes desséchées.

Pourtant, un cosmos belliqueux, violent et guerrier s'était imposé l'espace d'un instant, le protégeant de son voile rougeâtre des derniers affres de la mort.

"Ah...Le guerrier écarlate."


Haletant, le visage en sang, il était difficile de faire un récapitulatif de ce qui avait pu entailler sa peau. La lumière qui était lié à l'attaque? Ou le cosmos plus compact qui l'avait dénoué de ses couleurs, ne laissant plus qu'apparaitre sur la peau d'Oropher une vaine tentative à continuer sa régénération. Sur un bras qui tenait d'une allure presque plus végétal qu'humaine à proprement parlé pour le moment.

"Tu veux ma mort, et c'est bien normal. Moi aussi, j'aurai voulu ta mort, probablement. Cela dit, je ne vais pas t'en faire le plaisir. Mort, Guerre, Pestilence, je n'ai plus qu'à me montrer patient."


C'était avec difficulté que le Cardinal s'enfuya, en laissant sur son passage de maigres et bien éphémères murs de lierres camoufler son départ. Trop faibles pour continuer à perdurer, dans un état relatif à celui de leur Cardinal, cet homme lui-même qui ne tenait plus qu'à peu de chose près dans le monde des vivants, ce mince mur s'était dissipé sans laisser de trace.



Spoiler:
 


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   Mar 24 Mai - 12:25


Fuite. Il avait pris la fuite... Voila donc le courage des vaillants cardinaux d'Arès... Oropher n'avait rien pu faire avec à l'explosion des galaxies, l'arcanes des gémeaux lui avait permis d'emporter la victoire en détruisant le lierre maléfique du Cardinal de la Famine. Ce dernier n'était pas mort et il ne devait son salut qu'à un étrange cosmos qui était venu le bénir de sa lueur sanguine. Le cardinal semblait avoir été sauvé par Arès lui-même ou un quelconque pouvoir venant de la divinité. Sa mort n'était donc que partie remise.

_ C'est donc ainsi que cela s'achève, la bénédiction de ton dieu qui te rappelle à lui aura décidé que tu resterai en vie aujourd'hui... On se recroisera surement un jour Cardinal...

"Et ce jour j'aurais ta vie entre mes mains, ton sang me repeignant le visage!" Satanée voix, Silas secoua la tête énergiquement pour la faire taire et la faire repartir. Il ne pouvait pas se permettre qu'elle interagisse à nouveau, du moins pas en ce moment, pas en état de guerre. Il souffla quelques secondes, il aurait pu poursuivre le Cardinal mais pour quoi faire? Il ne savait pas ce qu'il l'attendait après, et si plusieurs Berserkers lui tombaient dessus? Si la fuite était un piège? Il ne le pensait pas vraiment, mais cela était possible. Pour le moment, le Sanctuaire avait besoin de lui, il avait déjà fui une fois, il n'allait pas quitter son poste une fois de plus. De plus il restait encore des ennemis à bouter hors du Sanctuaire que ce soit debout ou les pieds devant... C'était la fin de cette attaque, le Cardinal de la Mort semblait être sur sa fin, tout comme celui de la Pestilence. Dans le temple du Bélier se trouvait celui de la Guerre et une autre force... Le Pope se battait encore et le Gold Saint ressentait les répercussions du cosmos du protecteur d'Athéna venir résonner contre sa chair...









Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
Contenu sponsorisé
Message Re: [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]
» [1ers jours de Juillet 550] L'Éveil des Fléaux [Event Berz]
» [1ers jours d'Octobre] Perte de repère et inquiétude [PV Alvis]
» frayeur nocturne et gouttes de sang ♢ ginji, kaeko et ruby
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: